J'AIDE !
CONNEXION
MENU
Accueil Faire un don : comment faire ? Comment faire reconnaître une association comme d’intérêt général ?
Comment faire reconnaître une association comme d’intérêt général ?

Comment faire reconnaître une association comme d’intérêt général ?

Pour qu’une association puisse être reconnue comme d’intérêt général, elle doit remplir trois conditions. Cette reconnaissance est essentielle car elle accorde à l’association un statut particulier, lui permettant notamment de recevoir des dons et des avantages fiscaux.

Quelles sont les conditions pour qu’une association soit reconnue d’intérêt général ?

Tout d’abord, il est important de souligner que le caractère d’intérêt général d’une association est défini par l’administration fiscale, qui évalue si ses activités et ses objectifs sont conformes aux critères fixés par le Code général des impôts.

Les conditions requises sont :

  • Une activité non lucrative
  • Une gestion désintéressée
  • Un cercle étendu de bénéficiaires

L’utilité publique est la première condition à remplir pour obtenir la reconnaissance d’intérêt général. L’association doit démontrer qu’elle a pour objet de servir l’intérêt général, c’est-à-dire qu’elle contribue de manière générale et désintéressée au bien-être de la société, sans chercher à réaliser des profits. Pour cela, elle doit présenter un projet ou des actions en lien avec une cause sociale, humanitaire, culturelle, environnementale, scientifique, sportive etc.

Ensuite, l’association doit être créée en respectant les modalités prévues par la loi, avec des statuts et un règlement intérieur. Elle doit également être publiée au Journal officiel, ce qui permet de la rendre publique et lui confère une existence juridique. Pour assurer son fonctionnement, elle doit avoir des dirigeants compétents et dévoués.

Une fois l’association constituée, elle peut demander à être reconnue d’utilité publique. Cette demande doit être adressée au ministère de l’Intérieur, qui examine la demande en fonction de critères spécifiques. Si cette reconnaissance est obtenue, l’association bénéficie d’une reconnaissance officielle, ce qui renforce sa crédibilité et sa légitimité.

Parallèlement à la reconnaissance d’utilité publique, l’association peut également demander un agrément fiscal. Cette demande doit être faite auprès de l’administration fiscale, qui examine si l’association respecte les conditions prévues par le Code général des impôts pour bénéficier des avantages fiscaux liés aux dons. Si cette demande est acceptée, l’association est autorisée à recevoir des dons et à émettre des reçus fiscaux pour les donateurs pour la défiscalisation des dons.

Il est essentiel que l’association veille à respecter les délais légaux et à assurer la transparence dans son fonctionnement pour maintenir sa reconnaissance d’intérêt général et son agrément fiscal.

Comment savoir si une association peut délivrer un reçu fiscal ?

Il est important de noter que les avantages fiscaux liés aux dons aux associations sont régis par des dispositions spécifiques du Code général des impôts. Ainsi, faire un don à une association reconnue d’utilité publique ou d’intérêt général ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu ou sur les sociétés, selon les cas. Le montant de la réduction dépend de la valeur du don ponctuel ou du don mensuel effectué et des dispositions fiscales en vigueur.

Pour bénéficier de ces avantages fiscaux, les associations reconnues d’intérêt général doivent émettre des reçus fiscaux aux donateurs pour leur déclaration d’impôt. Ces reçus sont délivrés par l’association uniquement si les dons respectent les conditions prévues par la loi, notamment en termes de montants et de justificatifs.

Il est également important de noter que les associations et fondations reconnues d’utilité publique ou d’intérêt général sont soumises à certaines obligations légales, notamment en termes de transparence financière et de bonnes pratiques de gestion. Elles doivent tenir une comptabilité rigoureuse, présenter des comptes annuels et être en mesure de fournir tous les documents nécessaires demandés par les services fiscaux.

En conclusion, faire reconnaître une association comme d’intérêt général requiert une démarche administrative précise. Il est essentiel de vérifier si l’association remplit les trois conditions prévues par la loi et de suivre les procédures établies par les différentes administrations impliquées. Une fois cette reconnaissance obtenue, l’association peut bénéficier de nombreux avantages, tant en termes de dons et de financements que sur le plan fiscal.

Découvrez d'autres articles qui pourront vous intéresser :
Connectez-vous
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez-ici