J'AIDE !
CONNEXION
MENU
Accueil Le mal logement Logement en France : Les chiffres clés
Logement en France : Les chiffres clés

Logement en France : Les chiffres clés

D’après les derniers résultats publiés, par le ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires, de l’édition 2022 des chiffres clés du logement en France

  • 79 % des ménages propriétaires de leurs logements occupent une maison, contre 25 % des locataires ;
  • 19 % des ménages déclarent souffrir du froid dans leur logement au cours de l’hiver ; 
  • 18 % des revenus des ménages sont consacrés au logement, et plus de 30 % pour le quart des ménages les plus modestes ; 
  • 167 tonnes de déchets sont produits en moyenne par un chantier de démolition de bâtiment. 

Retrouvez en image les principaux chiffres clés du logement en France 

La composition du parc de logements :  

En janvier 2021, la France dénombrait 37,2 millions de logements ordinaires, parmi lesquelles 56 % étaient des logements individuels. Ces logements ordinaires sont répartis en 82 % de résidences principales, montrant une légère baisse, 10 % de résidences secondaires et 8 % de logements inoccupés. En parallèle, les logements non ordinaires (comme les logements adaptés aux personnes âgées (maisons de retraite), habitats inclusifs les résidences étudiantes, etc.) hébergeaient environ 1,6 million de personnes en 2018. 

Les ménages et leurs résidences principales : 

En 2021, 58 % des ménages étaient propriétaires de leur logement principal, tandis que 25 % étaient locataires dans le parc privé et 18 % dans le parc social. Les propriétaires résidants sont en général plus âgés et aisés, habitant dans des habitations de plus grande taille. Les locataires du secteur privé sont les plus enclins à la mobilité, alors que ceux du parc social sont plus modestes et majoritairement installés en milieu urbain. 

Les conditions et difficultés de logement : 

Alors que les problèmes liés à l’inconfort sanitaire disparaissent progressivement, les défis persistants liés à la précarité du logement en France demeurent : en 2013, 19 % des ménages signalent endurer le froid en hiver, 10 % vivent dans des espaces surpeuplés et 9 % des individus ont déjà été privés d’un logement digne et durable personnel. En réponse, le nombre de places disponibles pour le logement d’urgence et la réinsertion (154 000 en 2019) augmente de manière significative pour aider les personnes sans logement.

L’activité immobilière et le coût du logement :  

En 2017, la construction de 344 000 nouvelles habitations pour lutter contre le mal logement a eu lieu, tandis que près d’un million de logements anciens ont été cédés. La multiplication par deux des prix de l’immobilier et des loyers, tant dans le secteur privé que social, sur une période d’environ vingt ans, a contribué à une augmentation de la part du budget familial consacrée au logement. En moyenne, cette part représentait 18,3 % en 2013, mais elle dépassait les 30 % pour le quart des foyers les moins aisés. 

Les pressions exercées sur l’environnement :  

En 2018, 8 % du territoire français a été transformé en zones artificielles, dont un peu plus de la moitié (53 %) est dédiée à des fins résidentielles et de loisirs. Environ 66 % de l’énergie utilisée dans les habitats est consacrée au chauffage, avec une réduction de l’utilisation de produits pétroliers. L’activité de construction engendre une demande croissante en granulats, tandis que la démolition de bâtiments produit en moyenne 167 tonnes de déchets par chantier en 2014. 

Retrouvez l’intégralité de ces données plus détaillées : Chiffres clés du logement Edition 2022. 

La facture logement en hausse ! 

Selon le 28e rapport sur l’état du mal-logement en France 2023, l’année 2022 a été caractérisée par une augmentation des prix sans précédent depuis trois décennies. Malgré cet accroissement, la facture logement est tout de même alourdie par des dépenses liées à la précarité énergétique, devenues insoutenables pour de nombreux ménages modestes vivant dans un logement insalubre et qui doivent régulièrement choisir entre se chauffer, manger et se soigner convenablement, payer leur loyer. 

Part des ménages subissant des factures d'énergie importantes

Source : 28e rapport sur l’état du mal-logement en France 2023

Téléchargez l’intégralité du rapport. 

Découvrez les autres articles qui pourraient vous intéresser :
Connectez-vous
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez-ici