returnLink-chevron Retour

Rénover un appartement pour accueillir des réfugiés

Quel est notre projet ?

Le Collectif d'Accueil de Réfugiés dans le Trièves (CART) est né à l'automne 2015, à l'initiative de dizaines d'habitant-e-s, dans plusieurs villages du Trièves, les montagnes du Sud-Isère. Toute génération et tout horizon social et culturel confondu, plus de 100 personnes bénévoles dans de nombreux villages se rassemblent dans une action commune et solidaire : accueillir, accompagner, apprendre, soutenir des hommes et des femmes arrivés en France et toujours en exil.

Depuis novembre 2015, plus de 60 personnes demandeurs d'asile ont été hébergées dans des familles ou dans des logements indépendants, accompagnés par des groupes de complices organisés dans leur village. 

Cette aventure se poursuit et se développe, exprimant des habitants du Trièves la volonté de solidarité. Jusqu'à présent, le collectif a agi sans demande de soutien financier aux collectivités territoriales, et avec la collaboration d’associations locales.

Aujourd'hui, le CART s'apprête à rénover un appartement de 50m2 à Monestier de Clermont, au sud de Grenoble, afin de pouvoir accueillir des familles, en partenariat avec l’association « Un Toit pour Tous ». Le Collectif d'Accueil de Réfugiés dans le Trièves fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour financer les matériaux et rénover un appartement (voir budget détaillé).

Vous êtes venus visiter cette page de collecte avec le projet de soutenir le CART? Vous pouvez encore le faire !

  • Rejoignez nous au CART pour partager cette belle aventure au quotidien avec les demandeurs d'asile ( co-voiturage, repas partagés, sorties partagées..)
  • Indiquez-nous d'autres possibilités d'hébergement dans le Trièves :
  • trievessansfrontières@gmail.com
  • Faites nous parvenir des dons par courrier : C.A.R.T, Mix'ARTs, Rue Senebier, 38710 MENS
  • Partager nos post sur page facebook Collectif d’Accueil des Réfugiés en Trièves (38)

 

 

À quoi va servir l’argent collecté ?

Accueillir des familles dans la dignité à Monestier de Clermont, au sud de Grenoble

Monestier de Clermont est une petite ville de 1400 habitants, à 800m d'altitude, aux portes du Trièves. A 38km au Sud de Grenoble, dans cette commune comme à Mens, Chichiliane, Saint Martin de la Cluze, Saint Martin de Clelles, Gresse en Vercors,Roissard, Saint Paul les Monestier, une centaine de bénévoles se regroupent par secteur pour permettre l'accueil de demandeurs d'asile, le temps de se reposer, de reconstruire de la confiance et des liens sociaux, trouver des repères, se rassurer.

Partageant ainsi la richesse et la charge de cette organisation quotidienne (covoiturage, cours de français, traduction, récupération de matériels, démarches auprès de la préfecture, sorties, balade, etc…). Accueillir une personne demandeur d'asile devient plus accessible en famille ou de manière indépendante : découvrez les témoignages des personnes accueillies et des familles bénévoles qui racontent leur expérience.

 

Un chantier de rénovation pour créer un lieu de vie chaleureux à destination des familles en exil

La rénovation de cet appartement de 50m² va permettre d'accueillir des familles sans logement à Monestier de Clermont. L'appartement est au premier étage, au dessus d'un petit restaurant, Le Central. Il sera composé d'une chambre, et d'une grande pièce de vie avec salle d'eau et cuisine. Ce logement est au centre du bourg le plus important du secteur, avec des commerces et les moyens de transports pour rejoindre Grenoble. Habiter au milieu d'un bourg actif est une manière privilégiée d'entrer en contact avec les habitants, faire partie de la vie commune, découvrir les différents modes de vie en France. C'est aussi le lieu de passage des bénévoles, qui pourront ainsi plus facilement venir leur rendre visite, être référent ponctuellement pour les personnes accueillies.

Exception faite des araignées devenues reines, l'appartement en question n'a pas été habité pendant de longues décennies, depuis le départ de la grand-mère de l'actuel propriétaire. Et c'est à grand regret que nous avons commencé à arracher les merveilleuses tapisseries à fleur des années 50, impossible à restaurer !

 

Et puis rénover, c'est aussi refaire à neuf, donc, adieu les araignées ;-) ! Sans eau et sans électricité, sans isolation et sans équipement sanitaire, le chantier est conséquent. Même pas peur.. L'ensemble du chantier est réalisé par les petites mains volontaires et d'artisans à la retraite de notre collectif. Les bénévoles s'inscrivent à tour de rôle dans le planning du chantier. Gérard, notre chef de chantier coordonnera jour après jour les tâches de chacun, et Béatrice fournira les petits riens qui font d'un chantier un moment de partage convivial. Nous chercherons à utiliser au maximum les systèmes de récupération, mais certains matériaux et certaines compétences professionnelles restent incontournables, alors nous avons besoin de votre soutien ! 

Nous avons décidé de relever nos manches dès cet été ! Notre objectif est de pouvoir finaliser les travaux, et donc accueillir une famille, avant la fin de l'automne et l'arrivée du froid.

Qui sommes-nous ?

CART, Collectif d'Accueil des Réfugiés en Trièves

Le Collectif d’accueil des réfugiés en Trièves est un collectif ouvert, organisé de manière collégiale, qui apporte un soutien moral et matériel aux demandeurs d'asile sans solutions d'hébergement. L’accueil se veut sans considération de nationalité, de religion, d'ethnie ou de genre. Les réfugiés sont adressés au CART par l'Association d’Accueil des demandeurs d’Asile ou par toute autre association ayant vocation « professionnelle » à l’accompagnement des demandeurs d’asile. Le CART ne saurait se substituer aux associations quant à l’accompagnement administratif des réfugiés.

La spécificité de l'accueil du CART réside dans le fait qu'il est organisé de manière bénévole et collective, s’appuyant dans chaque village d'accueil sur un réseau d’habitants-citoyens, en collaboration avec les associations ou structures locales. C’est la garantie pour l’accueillant d’une charge physique et psychique partagée grâce aux compétences de chacun, et pour l’accueilli d’un entourage plus riche et plus divers.

Que cela soit chez des familles ou dans des logements indépendants, l'accueil doit se faire dans des lieux favorisant le respect de la vie privée, de l'intégrité, de l'intimité et de la sécurité des demandeurs d'asile.  Une association, les Toits du CART, a été constituée afin de gérer les actions de rénovation et les conventionnements avec les collectivités.

Il n'est pas prévu de durée maximale d'accueil, la personne est hébergée jusqu'à ce qu'une solution d'hébergement spécifique plus adaptée lui soit proposée, telle qu’une place en CADA (Centre d’accueil des demandeurs d’asile).

Nos objectifs sont :

  • Nourrir d’humanité le processus de demande d’asile.
  • Offrir aux demandeurs d'asile les conditions optimales pour préparer leurs entretiens et obtenir le droit d’asile.
  • Comprendre humainement le phénomène migratoire, par-delà les informations journalistiques ou d'expertise, à travers nos échanges, et le quotidien partagé avec les Demandeurs d'asile.
  • Permettre aux demandeurs d'asile de participer à la vie locale, créer des rencontres avec les acteurs locaux, les associations, les professionnels, lors d'évènements ou d'activités partagées, construire avec eux à terme un réseau social :  démystifier le discours dominant sur l’impact négatif des migrants, et, par la rencontre, donner envie aux habitants du territoire de s’impliquer dans notre démarche.
  • Apprendre et découvrir nos cultures respectives, nos langues, échanger nos savoir-faire,
  • Créer un réseau local de complices bénévoles sur le territoire du Trièves, provenant de tout horizon social, culturel, politique, cultuel, générationnel. 

 

Laure Seyvet 45 ans,  professeure de français langue étrangère et impliquée au sein d'une coopérative gérant un café épicerie dans mon village. Membre bénévole et active du Collectif d'Accueil des Réfugiés en Trièves (CART).

Mes études de FLE m'ont poussé à m'installer et à travailler à l'étranger, d'abord en Turquie puis en Slovaquie où j'ai vécu mes premières expériences de formatrice et où j'ai pu appréhender des cultures différentes. A mon retour à Grenoble, je me suis impliquée au sein d'associations, agissant pour la défense des droits humains fondamentaux, qui accompagnent et soutiennent les demandeurs d'asile.

Aujourd'hui, j'habite à St Martin de la Cluze, une petite commune du Trièves  dans le sud de Grenoble. Depuis octobre 2016,  je fais partie d'une coopérative qui gère le café et l'épicerie de ce village ; mon engagement dans ce projet est porté par l'envie de participer à la vie du territoire et de proposer des espaces de rencontres et de services aux habitant-e-s.

L'idée ensuite de rejoindre le Collectif d'Accueil des Réfugiés du Trièves a émergé non seulement dans le but de participer à l'accueil et à l'hébergement de personnes mais aussi dans une démarche de solidarité et de défense du droit d'asile.

Nadine barbançon 45 ans, photographe, Professeure de Photographie. Membre bénévole et active du Collectif d'Accueil des Réfugiés en Trièves (CART).

Depuis environ 10 ans, je m'implique bénévolement dans plusieurs actions locales dans ma région, en tant que conseillère municipale, mais surtout dans le domaine associatif. Quelques soit le projet, artistique, social, je suis très attachée à l'idée que nous sommes, avec toutes nos différences, non seulement capables de faire ensemble, mais surtout que ces démarches collectives et solidaires sont un des moyens incontournables de notre propre sentiment d'humanité. La réalisation de séries photographiques documentaires avec l'association femmes sdf de Grenoble, puis avec des Foyers logements de personnes âgées récemment, m'ont conduit à associer mes actions citoyennes et ma profession, photographe. 

Comme d'autres photographes sans doute, j'ai reçu l'image du petit Aylan en septembre 2015 comme une gifle plus violente encore que tout un chacun. Cette image a été pour moi le symbole d'un non-sens fulgurant, une "insoutenable légèreté de l'être", de notre être, individuel et collectif.  Et nous avons été nombreux dans les montagnes autour de Grenoble, et ici dans le Trièves, à rassembler nos amis, nos voisins, ne serait-ce que pour en parler, trouver les mots, et pourquoi pas un jour les gestes. C'est ainsi que le Collectif d'Accueil des Réfugiés en Trièves (CART) a vu le jour, rassemblant des personnes venant de tout horizon, de toute génération, de toute sensibilité politique ou culturelle. Cette diversité des membres actifs est me semble-t-il de plus en plus rare dans une société qui sectarise, juxtapose des communautés affinitaires. Elle est l'assurance pour les personnes que nous accueillons de cotoyer différentes manières d'appréhender le quotidien, la vie sociale, les univers culturels. Cette diversité, enrichie de celle des personnes demandeurs d'asile que nous accueillons, nous permet d'observer les différents points de vue et de préserver un forme de bienveillance.

Mais accueillir des personnes en exil à 50km de Grenoble, au milieu des montagnes enneigées l'hiver, loin des services administratifs et des communautés, et avec seulement quelque bus qui vont à la ville, était ce vraiment une bonne idée ?  Cela peut paraitre improbable, et pourtant ce sont ces contraintes, cette distance sans doute aussi, qui a conduit le groupe de complices bénévoles à être très attentif à ce risque d'isolement et organiser les solidarités, notamment le co-voiturage, mais aussi les sorties culturelles, les repas partagés, les cours de français, la participation aux actions associatives, les rencontres avec les habitants...

Les personnes que nous accueillons sont demandeurs d'asile, dont la demande a été enregistrée par la préfecture. Ils nous sont orientés par des associations professionnelles de Grenoble. Il s’écoule parfois plusieurs mois avant qu’un hébergement leur soit proposé par l'administration et pendant ce temps là, ils vivent dans la rue. Ces premiers temps sur le sol français sont pourtant capitaux. Leur arrivée en France a été précédée d’épreuves difficiles et ils doivent se reconstruire aux plans physique et psychique. Vivre en marge de la société n’est pas la meilleure façon d’apprendre et de s’approprier les codes de la société française dans laquelle ils souhaitent s’intégrer, et enfin ce n’est pas la meilleure façon de préparer les entretiens qu’ils auront avec les représentants de l’état pour défendre leur demande.                                                                                                

Jusqu'à présent 62 personnes ont été accueillies, principalement dans le logement-même des familles volontaires et parfois dans quelques logement privés provisoirement vide. Accueillir chez soi une ou plusieurs personnes pendant quelques semaines, voire quelques mois, est un moment de vie à la fois d'une grande simplicité, et d'un grand boulversement. Même si les hébergeurs sont accompagnés systématiquement par un groupe de bénévoles dans le même village ou secteur, au quotidien, les moments de partage, de récits, la rencontre des cultures et des langues, restent une expérience très forte, pour les hébergeurs comme pour les personnes accueillies. Et pour les hébergeurs, il est difficilement envisageable de renouveler ces expériences systématiquement au cours de l'année. Il nous faut ainsi développer le nombre d'hébergeurs volontaires, et le nombre de lieux potentiels d'accueil. De plus, dans les familles, les habitations ne sont souvent pas assez grandes pour accueillir plus d'une personne dignement, ce qui ne permet qu'à de trop rares occasions, d'accueillir des couples ou des familles, et de leur pemettre de retrouver une intimité indispensable. Avec cet appartement rénové, les familles et les couples seront hébérgés dans de bonnes conditions.

01/09/2017

Venez nous rencontrer pour en apprendre plus sur CART !

De nombreux temps de rencontre sont prévus en septembre...

Samedi 02 septembre : au Festival les Pieds dans l'Ebron au PERCY, de 13h00 à 18h00 lespiedsdanslebron.blogspot.com

Samedi 09 septembre : Forum des associations à MENS (9h00 à 12h00)  et à MONESTIER DE CLERMONT (de 14h00 à 17h00) www.cc-trieves.fr

Samedi 17 septembre : Fête de Rivoiranche à SAINT PAUL LES MONESTIER  www.potaunoir.com

Dimanche 24 septembre : Festival Quelle Foire ! à MENS de 9h00 à 18h00   www.quellefoire-trieves.fr

Et Samedi 30 septembre : Grand repas de soutien à SAINT GUILLAUME, à 19h00.  Pensez à réservez ! en cliquant ici Je réserve ou par tel 06 07 72 77 25.

 


20/09/2017

Vous êtes venus visiter cette page avec le projet de nous soutenir ? Vous pouvez encore le faire !

  • Rejoignez nous au CART pour partager cette belle aventure au quotidien avec les demandeurs d'asile ( co-voiturage, repas partagés, sorties partagées..)
  • Indiquez- nous d'autres possibilités d'hébergement dans le Trièves: trievessansfrontières@gmail.com
  • Faites nous parvenir des dons par courrier : C.A.R.T, Mix'ARTs, Rue Senebier, 38710 MENS
  • Partager nos post sur page facebook Collectif d’Accueil des Réfugiés en Trièves (38)


20/09/2017

Une belle solidarité autour de CART

Nous remercions très chaleureusement tous les donateurs pour leur générosité, grâce à laquelle nous allons pouvoir rénover l'appartement à Monestier de Clermont.

Notre objectif est de terminer les travaux avant l'arrivée des grands froids. Vous pourrez bien sur suivre l'avancée des travaux et serez conviés à l'inauguration. Nous avons par ailleurs reçu des dons de mobiliers et de petits matériels, et de nombreux bénévoles s'attellent au chantier chaque jour...

Notre association CART fonctionne uniquement grâce aux dons de chacun, sans apport financier de collectivités. Des moyens nous sont encore nécessaires pour pouvoir accompagner matériellement au quotidien les demandeurs d'asile, et notamment ceux qui ne perçoivent pas encore l'Allocation temporaire ( ATA). Si vous souhaitez continuer à nous soutenir, votre aide permettra aussi de financer les charges qui incombent à l'appartement.

Encore merci pour chacune de vos petites pierres !


Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
SYMOEN Lionel

SYMOEN Lionel

Pas de message

50 €
Goarin Didier

Goarin Didier

Pas de message

-- €
Guillaud Annick

Guillaud Annick

Pas de message

50 €
goarin edouard

goarin edouard

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
perret chantal

perret chantal

Pas de message

5 €
Vigier Nicolas

Vigier Nicolas

Pas de message

50 €
Fourcade Simon

Fourcade Simon

Pas de message

100 €
PATTINIER Catherine

PATTINIER Catherine

Le problème de l'accueil des réfugiés est répandu partout en France,les bénévoles ont une part énorme pour qu'ils puissent vivre décemment. Je participe comme je peux dans ma région et j'en profite pour féliciter et encourager toutes celles et ceux qui donnent de leur temps et de leur énergie pour cette cause!

10 €
Duhamelle Christophe

Duhamelle Christophe

Pas de message

30 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

30 €
Terrier Josiane

Terrier Josiane

Ne pouvant apporter une aide physique je souhaite participer financièrement à ce projet.

50 €
MARTIN Eloïse

MARTIN Eloïse

Pas de message

-- €
Bagnérés Jacques

Bagnérés Jacques

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

40 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Bravo et bon courage

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
thollet pascal

thollet pascal

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Jourdy-Cotten V.

Jourdy-Cotten V.

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
BREANT Philippe et Françoise

BREANT Philippe et Françoise

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

30 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Celse Daniel

Celse Daniel

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
ALAIN Marie-Annick

ALAIN Marie-Annick

Pas de message

30 €
Jonot Jean

Jonot Jean

Merci pour ce projet très nécessaire.

50 €
Polo Claire

Polo Claire

Pas de message

50 €
POINAS JEAN PIERRE

POINAS JEAN PIERRE

Bravo !

100 €
Auger Xavier

Auger Xavier

Contactez moi pour , éventuellement, mettre la main à la pâte !

25 €
Anonyme

Anonyme

Une belle initiative bravo

-- €
CARTIER Robert

CARTIER Robert

Pas de message

50 €
duheyon carol

duheyon carol

Merci d'aider aussi par cette action ceux qui voudraient faire quelque chose mais ne savent pas toujours quoi ni comment... Je souhaite un beau succès à ce chouette projet qui dit un peu bienvenue en France, ça change... Bravo !

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Ihle Uta

Ihle Uta

Pas de message

100 €
DIDIER Gisèle

DIDIER Gisèle

Pas de message

50 €
Mellet Fabien

Mellet Fabien

Un beau projet solidaire. Bravo a tous les benevoles engages dans cette action. Et bon courage pour les travaux!

100 €
viallard laurent

viallard laurent

Un beau projet dans un bel endroit pour une belle et juste cause. Merci de mobiliser toutes ces énergies.

100 €
Bioteau Romain

Bioteau Romain

<3<3<3

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

100 €
MAUREL Danielle

MAUREL Danielle

Pas de message

10 €
Flageul Erwan

Flageul Erwan

Pas de message

5 €
Anonyme

Anonyme

Etre une petite Pierre du barrage!

60 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

10 €
Seyvet Laure

Seyvet Laure

De l'association Les Toits du CART

5 800 € Collectés

Projet financé !

51 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

5 800 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

telechargement-61ae48309d042.jpeg

OEUVRE FALRET

Un toit pour des personnes en souffrance psychique

30  nbContributors
Donateurs
7 432 €
Collectés
5 J
Restants
83%
Arche de la Vallée (2).jpeg

L'Arche de La Vallée

Finir les peintures du foyer d'adultes handicapés (26)

63  nbContributors
Donateurs
19 270 €
Collectés
7 J
Restants
96%
SNL75-projet-2-familles-en-difficultes

Solidarités Nouvelles pour le Logement

Aidez-nous à loger deux familles en difficulté à Paris

78  nbContributors
Donateurs
19 262 €
Collectés
17 J
Restants
96%