returnLink-chevron Retour

Rénover 6 logements des Apprentis d’Auteuil

Quel est notre projet ?

La résidence Saint-Bruno de Vaulx-en-Velin (69), gérée par la Fondation des Apprentis d’Auteuil, accueille depuis 10 ans près de 45 résidents à l’année. Il leur faut aujourd’hui 6000 euros pour rénover 6 logements et continuer d’accueillir dignement les jeunes qui ont besoin de ce coup de pouce.

À quoi va servir l’argent collecté ?

La résidence Saint-Bruno de Vaulx-en-Velin (69), gérée par la Fondation des Apprentis d’Auteuil, accueille depuis 10 ans près de 45 résidents à l’année. Il leur faut aujourd’hui 6 000 euros pour rénover 6 logements et continuer d’accueillir dignement les jeunes qui ont besoin de ce coup de pouce.

Un lieu pour se ressourcer

Les 45 jeunes qui vivent à la résidence Saint-Bruno de Vaulx-en-Velin (69), sont très attachés à ce lieu où l’ambiance familiale et l’encadrement dynamique leur permettent de se ressourcer, de se reconstruire, avant d’entrer de plein pied dans la vie d’adulte.

Six logements à rénover

Aujourd’hui 6 logements de la résidence sont à rénover faute de quoi, la Fondation des Apprentis d’Auteuil qui gère la résidence pourrait ne plus pouvoir y accueillir dans des conditions décentes des jeunes en mal de soutien et d’encadrement. Ces logements sont des chambres avec une salle de douche d’une quinzaine de mètres carrés et coûtent, une fois les aides déduites, une centaine d’euros à chaque résident.

Des travaux simples mais fondamentaux

Pour pouvoir continuer d’accueillir des jeunes en quête d’avenir les travaux nécessaires sont à la fois simples et très importants. Les 6000 euros qu’ils espèrent récolter permettront de refaire une kitchenette, passer un coup de peinture, changer des faïences, poser un nouveau lino et acheter un lit correct (Voir le budget détaillé) pour chaque studio. Comme le rappelle Jean-Nicolas Carrelet, éducateur de la résidence « C’est très important d’accueillir les gens dans un endroit propre. Si on les accueille dans un lieu qui n’est pas au top, on ne peut pas leur demander de l’être. Il faut leur offrir un logement à la hauteur de ce que l’on attend d’eux, c’est un contrat. » (Lire la lettre de témoignage)

Une insertion par le logement mais aussi par le travail

La mission que s’est assignée la Fondation est d’aider ces jeunes à s’insérer dans la vie professionnelle en leur fournissant un logement mais aussi en les aidant soit à trouver une formation qualifiante, soit à trouver directement un emploi. Les accueillir dans un espace décent est une condition sine qua none pour mener à bien cette mission.

Qui sommes-nous ?

Apprentis d’Auteuil est une fondation, qui éduque et forme des jeunes de la petite enfance à l’âge adulte dans plus de 200 établissements d’accueil et de formation depuis 150 ans.

13 000 jeunes aidés par la Fondation

Autrefois appelée Fondation des Orphelins Apprentis d’Auteuil, l’institution accueillait à l’origine des orphelins pour les éduquer et les former à un métier. Depuis près de 150 ans, la fondation a offert une prise en charge globale à plus de 13 000 jeunes qui lui ont été confiés, quel que soit leur âge, pour leur permettre de grandir et d’avancer dans les apprentissages de la vie.

Apprentis d’Auteuil, pour « réapprendre à vivre »

Les jeunes accueillis par Apprentis d’Auteuil sont souvent en difficulté sociale, familiale, affective ou scolaire. La fondation leur offre un cadre sécurisant et des repères pour leur permettre de se reconstruire, de s’épanouir et de devenir des adultes libres et responsables. Selon un principe de co-éducation, la fondation accompagne également les familles dans leur responsabilité parentale pour leur redonner confiance dans leurs capacités éducatives et recréer les liens avec leur enfant.

Faire changer le regard

Les Apprentis d’Auteuil souhaitent aussi faire entendre un autre message. Interpeler l’opinion sur la situation des jeunes en difficulté et de leur famille, faire changer le regard que la société porte sur eux et intervenir en leur faveur dans les débats publics.

Contact :

« Ce que j’aime avec les Apprentis d’Auteuil c’est l‘idée d’accompagner les jeunes vers leur premier emploi ». Gaël Chervariat, ambassadeur du projet de rénovation de 6 logements de la Résidence Saint-Bruno de Vaux-en-Velin, n’est pas seulement un homme engagé. C’est un passionné de l’action sociale qui met ses talents d’ingénieur au service de la réussite des jeunes.

De l’agrochimie aux Apprentis d’Auteuil

L’univers de l’agrochimie dans lequel il a baigné pendant 20 ans semble aujourd’hui bien loin. A 52 ans, Gaël Charveriat, responsable pour le Sud-Est des partenariats et projets de le Fondation des Apprentis d’Auteuil, se consacre à l’action sociale pour les jeunes et cela la passionne. Cet ingénieur/commercial de formation a remisé il y a 4 ans son costume de responsable marketing pour endosser un habit qui lui permet de concilier son engagement associatif de toujours et ses compétences de gestionnaire.

Des résultats impressionants

« Ce que j’aime avec les Apprentis d’Auteuil c’est qu’il y a une vraie efficacité dans la démarche. On optimise ce qu’on a, on gère à l’euro près, pour réussir cette mission d’accompagnement et d’insertion des jeunes. »

Ce père de 4 garçons, a eu envie de se mobiliser pour la rénovation de 6 logements de la résidence Saint-Bruno de Vaux-en-Velin, car il est très impressionné par le travail qui est réalisé sur place. « Grâce aux éducateurs, on voit une vraie évolution des jeunes. Ils ont repris confiance et à partir de là, ils ont pu chercher un travail et un logement », explique Gaël Charveriat.

Une ambiance conviviale à la résidence Saint-Bruno Pour lui cette réussite est aussi due à l’ambiance familiale qui règne à la résidence. « Ce lieu est convivial. Et cela passe aussi par des choses matérielles : des bureaux d’accueil qui doivent être accueillant, les chambres aussi. Aujourd’hui c’est important de rénover ces 6 logements. On ne peut être bien que si on vit dans un lieu bien. » Ainsi chaque année, les Apprentis d’Auteuil rénove une partie des logements de la résidence Saint-Bruno pour ne pas proposer aux jeunes résidents des studio vétustes ou dégradés.

Un logement propre par respect des résidents

Pour Gaël Charveriat c’est une question de cohérence par rapport à ce qu’ils attendent des résidents : « On leur demande d’être propre, de se respecter. C’est important d’avoir cette exigence face à des personnes en grande précarité. En retour nous devons leur proposer un logement accueillant et propre lui aussi ». C’est un échange et une question de respect.

27/03/2017

"Sans la résidence Saint-Bruno, je ne sais pas où je serais"

Nastazia vit à la résidence Saint-Bruno depuis près d’un an avec sa petite fille Maelys. Elle devrait quitter la résidence à l’automne pour vivre enfin dans son propre appartement. Elle raconte comment la  vie à Saint-Bruno et l’accompagnement quotidien lui ont permis de devenir autonome et de trouver un emploi.

 

Un passage vers une nouvelle vie

« Si cette résidence n’avait pas existé je ne sais pas ce que j’aurais fait. » A 22 ans, Nastazia est très lucide sur ce qu’elle a traversé et motivée pour que ce qu’elle a construit en 2 ans à la résidence Saint-Bruno soit le début d’une nouvelle vie.

Elle commence en septembre un nouvel emploi d’assistante de vie aux familles et emménage son premier appartement avec sa fille Maelys, âgée d’un 1 an et demi.

 

Un soutien quotidien

Arrivée à Saint-Bruno alors qu’elle est enceinte, la jeune fille a trouvé là non seulement un lieu pour accueillir dans des conditions décentes son futur enfant, mais aussi une aide précieuse de la part des Jean-Nicolas et Noémie, les éducateurs. « Ils m’ont redonné de la force chaque jour pour éduquer ma fille et pour suivre ma formation. » Sur leur conseil, Nastazia qui avait une formation initiale de tapissière s’est réorientée avec succès vers l’aide à la personne. «  Aujourd’hui j’accompagne des familles, des personnes âgés à leur domicile. Ça me plait ! ».

 

L’importance du cadre de vie

A son arrivée il y a deux ans, Nastazia a traversé comme la plupart des résidents, souvent en rupture familiale, des moments difficiles. « Je me sentais seule, enfermée, je ne me sentais pas chez moi. Et puis qu’ai acheté des petites choses, un cadre, les affaires du bébé, j’ai personnalisé et maintenant ça va être difficile de partir. »

Elle insiste sur l’importance de bénéficier d’un cadre de vie décent et propre quand on est soi-même un peu cassé de l’intérieur : « C’est important pour notre bien être car on passe beaucoup d’heure ici, si c’était sale, cassé, vétuste ce serait difficile. » Son studio dans la résidence fait 27m2 et comprend une salle de douche et une kitchenette. Il est semblable 6 autres qui doivent être rénovés grâce à l’appel au don sur la plateforme des petites pierres.

« C’est vrai que refaire les murs où il y a de la moisissure, le sol en lino qui est toujours aussi sale même après avoir été lavé… c’est important », explique-t-elle.


27/03/2017

"Il leur faut un logement à la hauteur de ce qu'on attend d'eux"

Educateur à la résidence Saint-Bruno depuis presque 2 ans, Jean-Nicolas Carrelet n’accepte pas l’échec. Un jeune qui passe par la résidence Saint-Bruno doit en partir avec un emploi et un logement pérenne.

 

« Il faut impliquer les jeunes »

A 28 ans, Jean-Nicolas Carrelet (en bas à droite sur la photo) se voue corps et âme à la vie de la résidence Saint-Bruno. Educateur par vocation, son credo est toujours de trouver les qualités et les aptitudes de chacun. «  Quand ils arrivent, je leur demande ce qu’il savent faire pour les impliquer, pour les faire interagir avec la vie de la résidence », explique Jean-Nicolas.

 

Un toit, le préalable à toute insertion professionnelle

Ensuite, en dehors de leur donner un toit, l’objectif est ailleurs, le logement est le point départ de leur insertion. L’animateur commence par régler avec eux les soucis administratifs. « Ce sont des enfants qui sortent de périodes difficiles, d’enfance, de parcours scolaires compliqués. On va les aider à trouver un travail ou une formation qui leur correspond ».

 

L’enjeu d’un cadre de vie accueillant

Chaque jeune qui intègre le foyer suit le même parcours, guidé par Jean-Nicolas et Noémie, éducatrice elle-aussi depuis 8 années. «  Quand un jeune arrive, on lui donne une chambre, on fait un état des lieux. Il faut qu’il se sente chez lui, on lui présente ceux qui logent à côté. On lui donne ses droits, ses devoirs. En tant qu’animateur collectif je lui explique les moments qu’on va pouvoir partager. » Jean-Nicolas souligne à quel point il est important pour ces jeunes fragilisés que les lieux qui les accueillent soient dans un bon état général. «  C’est très important d’accueillir les gens dans un endroit propre et qui sent bon. Si on les accueille dans un lieu qui n’est pas au top, on ne peut pas leur demander de l’être. Il faut leur offrir un logement à la hauteur de ce que l’on attend d’eux, c’est un contrat. »

Dans ce contexte, les lavabos fêlés, les tâches sur le mur, ou les tringles bringuebalantes ne cadrent pas avec l’ambition de la résidence Saint-Bruno. « Ces gens viennent de milieux difficiles et pour se reconstruite ils ont besoin d’un cadre de vie propre et accueillant. »


27/03/2017

Atelier scrapbooking : joie et estime de soi

Le deuxième atelier scrapbooking organisé cette année à la résidence Saint-Bruno a été l’occasion pour les résidentes de s’amuser, de tester leur créativité dans la bonne humeur mais aussi de renouer avec l’estime de soi.

 

Un atelier ludique et créatif

Lettres à coller, papier crépon, paillettes, colle, ciseaux… tout le matériel indispensable pour réussir son scrapbooking était à la disposition des résidentes qui ont participé à l’atelier du mois d’octobre. L’occasion pour certaines de découvrir en quoi consiste cette activité qui nous vient directement des Etats-Unis. L’idée est simple : venir avec un vieil album ou des photos, et créer un cadre, un cahier, bref un support pour les mettre en valeur.  

 

Un exercice bon pour l'estime de soi

Les 7 participantes et deux de leurs enfants se sont prises au jeu pendant presque 3 heures pour créer des cadres gais, scintillants et personnalisés pour leurs photos. « Non seulement elles ont mis en valeur des photos de leurs enfants ou de leurs petits copains, mais elles sont aussi venues avec des photos d’elles ! C’est très important, cela montre qu’elles ont regagné de l’estime d’elles-mêmes et pour certaines c’est un vrai changement », note Jean-Nicolas, éducateur à Saint-Bruno.

 

Un moment pour créer du lien

A l’initiative de cet atelier, Gaëlle qui travaille habituellement  auprès des anciens des Apprentis d’Auteuil, a eu envie de créer ce moment privilégié avec les résidentes actuelles. Il est en effet important de connaître les résidents avant qu’ils ne partent pour que le lien existe et que le suivi une fois qu’ils ont quitté les structures des Apprentis d’Auteuil se fasse dans les meilleures conditions. En prime, les résidentes sont toujours ravies de faire des activités qui rompent avec le quotidien et permettent de se rencontrer, de sympathiser.  Il est essentiel de créer ces liens qui participent au mieux vivre ensemble, condition d’une insertion réussie dans la société.


27/03/2017

Soirée de la réussite : retour sur une année de succès partagés

Pour la 5ème année les Apprentis d’Auteuil ont organisé dans toute la France le 27 novembre dernier, la soirée de la réussite. A la résidence Saint-Bruno cette soirée avait pour thème «  Réussir ensemble ». Elle a pris la forme d’un moment de partage et de témoignages autour des temps forts vécus ensemble durant toute l’année 2013.

 

« Réussir ensemble »

Week-end de camping, sortie randonnée, journée de ski ou tout simplement repas collectifs partagés au sein de la résidence, la soirée de la réussite 2013 a été l’occasion pour tous les résidents de revenir sur les moments forts vécus ensemble. Pour raconter chacun de ces événements de vie collective, deux jeunes se succédaient pour prendre la parole et témoigner de ce que ces moments leurs avaient apporté. Quelques photos étaient projetées pour rappeler à chacun la joie de ces temps partagés, tandis que les témoignages, souvent très forts venaient rappeler l’importance de s’ouvrir aux autres, de vivre des expériences tous ensemble.

 

L’arbre de la réussite, symbole des succès des résidents

Pour symboliser les succès de chacun, les résidents ont réalisé un « arbre de la réussite ». Chacun devait inscrire sur une feuille orange sa réussite de l’année passée et sur une feuille verte la réussite à venir. Ensuite les jeunes venaient accrocher leurs feuilles de réussites aux branches de l’arbre. « Il est important que les jeunes nomment, formalisent leur réussite. Il faut pointer le positif. Et c’est vrai qu’au quotidien on l’oublie un peu », souligne Jean-Nicolas Carrelet, éducateur à la résidence. Touchants, combatifs, fiers parfois, tous ces mots disent le chemin parcouru par les résidents et les espoirs qu’ils nourrissent pour l’année à venir. Le nom d’un enfant, « j’ai eu mon permis de conduire », «  j’ai appris à combattre la vie sans mes proches », « je veux décrocher mon bac », « je veux renouer avec ma famille »… l'arbre 2013 était riche de belles réussites passées et à venir.


27/03/2017

Ambiance de fête à La résidence Saint-Bruno

Le mois de décembre est chargé en événements pour les jeunes résidents de Saint-Bruno. Une petite fête pour les 1 an de mariage d’un jeune couple, l’anniversaire d’un petit garçon, un atelier déco pour la fête des Lumières… l’ambiance est à la fête.

 

Repas indien pour un anniversaire de mariage

Les festivités ont commencé dès le début du mois de décembre à l’initiative d’un jeune couple originaire d’Inde qui a souhaité partager avec tous les résidents son premier anniversaire de mariage. Ils ont donc cuisiné des plats traditionnels de leur pays et les ont offert à tous. Une soirée sous le signe du partage et de la spontanéité. Touchés par le bonheur des jeunes mariés, les résidents se sont cotisés pour leur offrir un très joli cadre à photo.

 

Atelier déco pour la fête des lumières

Véritable temps fort de l’année culturelle à Lyon, la fête des lumières n’a pas laissé les résidents de Saint-Bruno indifférents, les filles en particulier. Elles étaient nombreuses à participer à l’atelier déco début décembre pour préparer des luminions et participer ainsi à la fête. Armées de colle, de peinture, de paillettes, elles ont customisé des photophores à disposer sur les rebords des fenêtres pour illuminer les façades de la résidence. Un atelier très créatif qui permet aussi de relier les résidents aux événements qui les entourent.

 

Un joli anniversaire

La maman d’un petit garçon a eu envie de partager le premier anniversaire de son fils avec tous les résidents. Elle a spontanément préparé un gâteau d’anniversaire et improvisé une petite fête. Ces initiatives des résidents pour partager ensemble des moments de vie et de joie sont très importants. Comme le souligne Jean-Nicolas, éducateur à Saint-Bruno, « le collectif prend tout son sens lorsque les résidents s’emparent à ce point du lieu, et y amènent un petit peut d’eux même. Une résidente nous a partagé lors de la soirée ne “jamais imaginé vivre une soirée comme celle-ci à la résidence St Bruno” ».


27/03/2017

La presse parle de Saint-Bruno et booste la solidarité !

Toutes les Petites Pierres comptent pour faire de cette campagne d’appel aux dons une réussite ! Le Progrès, le quotidien de référence de la région lyonnaise, a mis sa pierre à l’édifice  en racontant dans ses colonnes comment la résidence Saint-Bruno s’était lancé dans une campagne d’appel aux dons sur les Petites Pierres.

 

Dernière ligne droite pour Saint-Bruno

Le projet de rénovation de 6 logements de la Résidence Saint-Bruno est financé à presque 50% ! Un chiffre très encourageant qui maintien tout le monde ultra mobilisé pour réussir à atteindre les 100% dans 19 jours.

 

Coup de projecteur dans le Progrès pour Saint-Bruno

Gaël Charveriat, l’ambassadeur; Jean-Nicolas Carrelet, animateur de la résidence, mais aussi tous les résidents étaient très fiers de l’article paru lundi 14 janvier dans les pages Vaulx-en-Velin du Progrès. Une mise en lumière de l’action menée par les Apprentis d’Auteuil avec les habitants de la résidence mais aussi et surtout un coup de projecteur sur la campagne d’appel aux dons.

 

Booster la solidarité locale!

Sounda, Anissa, Tracy, Aouda ont apporté leur témoignage au journaliste pour dire combien ces travaux de rénovation étaient attendus ! «  On a beau nettoyer, ou ne change pas notre matelas ou notre four à micro-onde. Il y a des trous dans le plafond et de la moisissure dans la salle de bains », rapporte le journaliste en citant l’une des résidentes. Un bel article qui invite tous les habitants de la région lyonnaise à montrer leur générosité en aidant ces jeunes en réinsertion !

 


27/03/2017

Une campagne réussie et financée !

La résidence Saint-Bruno de Vaulx-en-Velin (69), gérée par la Fondation des Apprentis d’Auteuil a reçu son financement cette semaine ! Désormais, place aux travaux !

6000 euros avec 30 donateurs

 

Les équipes ont redoublés d’effort pour arriver au montant demandé ! Et ils ont réussi grâce à la générosité et la solidarité des petites pierres. « Nous sommes vraiment heureux que toutes ces personnes aient cru à notre projet » se réjouit Jean-Noël Carrelet, éducateur de la résidence. Bravo à vous tous, chaque petite pierre pour avoir fait de ce projet une réalité.

Grâce à vous, la résidence continuera d’accueillir des jeunes  dans un logement propre et rénové.


27/03/2017

Les 6 kitchenettes ont bien été installées !

Depuis plus de 6 ans, la résidence Saint Bruno des Apprentis d’Auteuil voit le nombre de demande d’hébergement de jeunes mamans qui ne cesse d’augmenter car il y a peu de structures existantes pour les accueillir. Avant la campagne sur Les Petites Pierres, les jeunes mamans et jeunes papas étaient obligés de se rendre dans un autre bâtiment pour accéder à la cuisine avec leur bébé. En effet ils n’avaient pas de cuisine dans leur logement autonome. Désormais, les jeunes parents ont leur propre kitchenette dans leur appartement ce qui rend la vie quotidienne beaucoup plus simple.

Merci à vous ! Vous avez tous été une petite pierre !


Aucun don pour le moment
Charveriat Gaël

Charveriat Gaël

De l'association Fondation des Apprentis d'Auteuil

0 € Collectés

Projet financé !

0 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

6 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

telechargement-61ae48309d042.jpeg

OEUVRE FALRET

Un toit pour des personnes en souffrance psychique

30  nbContributors
Donateurs
7 432 €
Collectés
5 J
Restants
83%
Arche de la Vallée (2).jpeg

L'Arche de La Vallée

Finir les peintures du foyer d'adultes handicapés (26)

63  nbContributors
Donateurs
19 270 €
Collectés
7 J
Restants
96%
SNL75-projet-2-familles-en-difficultes

Solidarités Nouvelles pour le Logement

Aidez-nous à loger deux familles en difficulté à Paris

78  nbContributors
Donateurs
19 262 €
Collectés
17 J
Restants
96%