returnLink-chevron Retour

Aménager le café social Kinkéliba à Nanterre

Quel est notre projet ?

Ouvert depuis janvier 2013, le café Kinkéliba accueille les résidents du foyer ADOMA du quartier du Petit-Nanterre. Un café social et culturel qui a besoin de 5040 euros d’aménagements pour accueillir ses bénéficiaires dans les meilleures conditions.

À quoi va servir l’argent collecté ?

Ouvert depuis janvier 2013, le café Kinkéliba accueille les résidents du foyer ADOMA du quartier du Petit-Nanterre. Un café social et culturel qui a besoin de 5040 euros d’aménagements pour accueillir ses bénéficiaires dans les meilleures conditions.

Le café, un espace de lien social

Quand on est loin de ses racines, loin de sa famille, quel endroit mieux qu’un café peut permettre de renouer des liens de convivialité. Le café Kinkéliba porte le nom d’un arbuste africain aux vertus médicinales et ce n’est pas pour rien. Dans ce café on vient pour parler, échanger, se raconter, se faire aider, bref soigner les maux de l’âme et du cœur dans un lieu qui se voudrait confortable et accueillant. C’est pour cela qu’aujourd’hui l’association Nahda mobilise les Petites Pierres. Il lui manque 5040 euros pour finir l’aménagement de ce café.

Un lieu d'information ouvert sur la ville

Situé au pied d’une résidence qui accueille 218 résidents du foyer Adoma, pour la plupart des travailleurs migrants aujourd’hui retraités et quelques jeunes, le café Kinkéliba offre aux habitants un moment de pause et de partage où ils peuvent obtenir des informations sur la ville ou sur le quartier mais pas seulement (Lire le témoignage d'un bénéficiaire). Le mardi matin, le café offre le petit déjeuner et propose aux résidents de rencontrer un médecin, un représentant de la mairie, pourquoi pas un psychologue. En un mot il s’agit d’un moment d’échange enrichi au-delà de l’aide sociale et administrative à laquelle ils ont déjà accès.

Quelques aménagements pour un lieu chaleureux et confortable

Depuis janvier 2013, le café a ouvert ses portes et remporte une forte adhésion de la part des résidents du foyer. Mais aujourd’hui des travaux d’amélioration sont nécessaires. Le froid de l’hiver passé ou les chaleurs du dernier été ont été difficiles. Yvan Vergne, ambassadeur du projet et animateur du café a décidé de prendre le taureau par les cornes. Pour financer les 11040 euros de travaux nécessaires à la totalité des travaux, l’association Nahda a réussi à mobiliser l’Adoma, la fondation « BTP plus » sous l’égide de la fondation de France, la ville de Nanterre, l’État ou encore la caisse nationale d’assurance vieillesse. Il ne manque plus que 5 040 euros à rassembler pour payer des aménagements d’isolation, un petit espace bien-être qui comportera un vélo d’appartement et quelques éléments de structuration de l’espace comme des jardinières, des plantes vertes et des présentoirs (Voir le budget détaillé).

Qui sommes-nous ?

Depuis 1982, l’association Nahda œuvre auprès de la population du Petit-Nanterre (93). Sa mission : favoriser le lien social et aider à l’accès au droit.

Cette association de 9 salariés est connue de tous au Petit-Nanterre. Depuis plus de 30 ans, elle travaille au plus près des populations locales et les aide au quotidien à accéder à leurs droits, elle lutte contre l’illettrisme, organise des ateliers socio-linguistiques et accompagne les familles dans leurs démarches éducatives et culturelles. Elle accompagne aussi les résidents des foyers de travailleurs migrants et les aide dans leur suivi administratif et sanitaire. Implantée au cœur d’un quartier d’habitat social de Nanterre, l’association a développé une formidable proximité avec les habitants.

L’ouverture du café social Kinkéliba, du nom d’un arbuste africain aux vertus médicinales, en janvier 2013 est une pierre de plus à l’édifice de Nahda qui n’a de cesse de créer de la convivialité avec ses bénéficiaires. Située au rez-de-chaussée d’un foyer de travailleurs migrants ADOMA, ce café ouvert 6 jours sur 7 est un lieu de rencontres et d’échanges. Ceux qui viennent s’y poser peuvent recevoir des informations sur la ville, le quartier mais aussi s’y détendre et échanger avec les autres.

Contact :

  • Association Nahda
  • 2 Allées des Glycines
  • 92000 Nanterre
  • Tel : 01 47 85 86 67
  • Email : association.nahda@free.fr

Yvan Vergne est animateur du café social Kinkéliba, à Nanterre, autrement dit  « il met de l’âme dans un lieu ». Une mission à laquelle il s’attèle chaque jour avec énergie auprès des clients de ce café pas comme les autres.

A la rencontre des autres

A 52 ans, Yvan Vergne a beaucoup voyagé avant d’arriver en octobre 2012 au café Kinkéliba, dans le quartier du Petit-Nanterre. Il a fait non pas le tour du monde mais le tour des gens. En presque 30 ans de carrière d’animateur socio-culturel, il a rencontré des jeunes des quartiers, des gens du voyage, de grands exclus, des personnes âgées ou comme ici à Nanterre, des travailleurs migrants. Ce qui motive ce quinqua originaire du Limousin c’est de s’enrichir chaque jour au contact des autres, de leur histoire et de leur culture.

Un véritable homme-orchestre

Dans ce café social et culturel, chaque jour, il joue les hommes-orchestre. Barman pour servir la trentaine de clients quotidiens qui vivent pour la plupart dans la résidence Adoma au dessus du café. Agent d’accueil pour orienter les uns et les autres vers les ordinateurs ou la presse mise à disposition. Coordinateur des animations pour lesquelles il fait venir le maire de Nanterre, un médecin, ou encore une troupe de théâtre. Yvan Vergne est aussi une oreille attentive aux histoires de chacun qu’il écoute avec bienveillance.

Offrir aux résidents un lieu digne et confortable

Son ambition pour ce café est d’en faire un véritable lieu de bien-être et d’échange pour les résidents du foyer mais aussi un trait d’union entre eux et l’extérieur. Travailleurs migrants encore actifs ou à la retraite, jeunes en difficultés viennent y passer un moment de détente, s’informer, partager. C’est pour leur offrir une qualité d’accueil digne de ce nom qu’Yvan Vergne s’est porté ambassadeur de cette campagne d’appel aux dons. Quand le café a ouvert en janvier 2013, la première chose qu’ont dit les clients est : « c’est beau, c’est propre ! ». « Ils sont très sensibles à cela, explique l’animateur, c’est une reconnaissance qu’on leur porte. » Faute de budget, certains aménagements n’ont pas encore pu être faits. Aujourd’hui, Yvan espère que la générosité des donateurs va permettre de faire les travaux d’isolation et les petits aménagements encore nécessaires. Il compte sur vous !

Voir le budget détaillé

03/11/2017

Des nouvelles du café solidaire Kinkéliba...

Grâce à votre soutien et votre générosité sur Les Petites Pierres, le café social et solidaire Kinkéliba a été entièrement réaménagé et redécoré. Les  résidents du foyer ADOMA bénéficient d'un lieu chaleureux pour faire des rencontres, échanger, créer du lien...


27/03/2017

Tous mobilisés !

Bravo et merci à tous les donateurs qui se sont mobilisés!

Salariés, bénévoles, usagers, c'est tout le café Kinkéliba de Nanterre qui s'est mis à l'heure des petites pierres. Grâce à leur générosité un premier don de 220 euros, puis un second de 250 euros ont pu être réalisés sur la plateforme.

Toutes les petites pierres comptent, et leur mobilisation dynamique et efficace a permis de participer au financement de presque 50% du projet!

Bravo à tous. Continuez à apporter votre petite pierre.

 


27/03/2017

La poésie célèbre l’amitié

Chaque mercredi de 16H à 18H, les Petits Frères des Pauvres se rendent au café Kinkéliba de Nanterre, à la rencontre des usagers. Ces moments d’échanges sont l’occasion de partager un café et quelques gâteaux. Parfois les memebre de l'association proposent aux usagers une sortie sur Paris ou simplement une animation comme ce fut le cas dernièrement.

Mardi 19 novembre, une bénévole leur a en effet proposé la lecture  de poèmes de Gibran Khalil Gibran tirés des Contes Bérbères. Ces poèmes sur l’amitié écrits par l’auteur libanais ont capté l’attention des résidents qui ont chaleureusement applaudis leur lectrice.

Ces rencontres conviviales, organisées par les Ptites Frères des Pauvres avec les résidents depuis maintenant près de 5 ans, sont des moments privilégiés pour faire circuler la parole que les résidents apprécient et auxquels ils sont toujours nombreux à participer.


27/03/2017

« Il faut que chacun participe à la vie de la cité »

Un an avant la marche des beurs, en 1982, un groupe de jeunes du Petit Nanterre décident de s’unir pour créer l’association Nahda en réponse aux problèmes d’intégration tant culturelle que sociale. Trente ans plus tard, le café Kinkéliba poursuit cette démarche.

 

En 1982, un groupe de jeunes, filles et fils d’immigrés vivant au Petit Nanterre, se sentent en décrochage, en décalage, aussi bien dans leur propre famille qu’au sein de la société française. Face à cette réalité ils décident d’agir, et à travers Nadha ils créent des ateliers de coiffure, de travail dans le bâtiment pour retisser le lien avec le monde du travail. Ils mènent des actions pour les femmes, font de la médiation, mais aussi créent une chorale de musique arabo-andalouse, une musique oeucuménique qui rassemble catholiques et musulmans dans un même chant. Trente ans plus tard, avec le Café Kinkéliba ouvert en janvier 2013, Nahda continue de mettre en œuvre sa vocation à la fois culturelle et sociale. Madame Beladj, la directrice, nous raconte  son ambition pour ce café.

 

Quelle était votre idée en créant le café Kinkéliba ?

On a travaillé 3 ans pour monter ce café qui a ouvert en janvier 2013. Il est au pied du foyer Adoma qui héberge majoritairement des travailleurs immigrés dont la plupart sont retraités ou pas loin d’y être.

L’objectif est de faire connaître et reconnaître cette communauté de personnes en marge. Ces travailleurs migrants ont fait toute leur vie en France et aujourd’hui parce qu’ils ont pris leurs habitudes ici, parce que les liens avec les familles se sont distendus, ils restent. Ce qu’on veut avec le café Kinkéliba, c’est faire en sorte qu’ils soient des citoyens à part entière, qu’ils soient actifs et partie intégrante de la vie de la cité. Pour ça nous faisons venir à eux des travailleurs sociaux, des acteurs de la santé mais nous les invitons aussi à sortir et à se rendre dans les lieux qui sont fait pour eux, où ils peuvent recevoir de l’aide ou des conseils.

 

 

Quelle est la place de la culture dans ce café ?

Toutes nos actions sociales sont corrélées à des actions culturelles. Parce que chaque personne qui est en difficulté doit pouvoir s’appuyer sur son patrimoine pour s’en sortir, et que la culture est un moyen  d’entrer en contact avec l’autre. C’est pour cela qu’on organise des activités culturelles comme des concerts de musique classique au café. On prévoit des activités pour faire découvrir la culture française, des sorties au centre culturel ou à la maison de la culture. On essaie de profiter de tous ce que propose la mairie comme offre culturelle. Ces échanges, ces découvertes de nos participent au mieux vivre ensemble.

Nous travaillons beaucoup sur ce sujet avec le Foyer Adoma pour faire passer l’idée qu’un toit ne suffit pas, la culture est atout aussi importante pour être bien dans une société, y être inséré.

 

Quelle est votre ambition pour Kinkéliba ?

C’est espérer que tout le monde ait accès aux services, que les bénéficiaires trouvent ces services. A l’arrivée cela fait des habitants qui participent à la vie de la cité, qui sont actifs. Ainsi ils sont intégrés, c’est du vivre mieux, du vivre ensemble !


27/03/2017

Kinkéliba vous souhaite ses meilleurs vœux et vous dit « merci !»

L’année 2014 a commencé de manière aussi festive qu’elle s’est terminée au café Kinkéliba ! Repas de fête, moment de partage, résidents et responsables du foyer Adoma se sont retrouvés pour se souhaiter le meilleur en 2014 à commencer par la réussite de cette campagne sur les Petites Pierres.

 

«Un grand merci à tous ceux qui nous soutiennent »

«  Notre souhait pour 2014, c’est bien sur de réussir à collecter la somme qu’il nous faut pour que le café Kinkéliba puisse être à 100% de ses capacités ! Un lieu d’accueil, d’écoute et de partage pour les résidents du Foyer Adoma », s’enthousiasme l’ambassadeur du projet et responsable du café, Yvan Vergne.  Très touché par la mobilisation qu’il y a autour de la campagne de dons pour le café, Yvan tient à remercier tous les donateurs : « Tous les dons sont importants et chaque petite pierre participe à la réussite de ce projet. Je dis un grand merci à tous ceux qui nous soutiennent ».

 

Un repas de Noël joyeux et convivial

L’année 2013 s’était par ailleurs terminée de façon très joyeuse avec un déjeuner de Noël qui a rassemblé les résidents et les responsables du foyer Adoma. Cette fête de Noël était une première pour tous. Les résidents et les responsables s’étaient coordonnés pour organiser et financer ce moment  de convivialité. Sapin, repas de fête, rires et sourires ont emplis cette journée d’une bonne humeur contagieuse. 2014 s’annonce donc sous les meilleurs auspices pour le café Kinkéliba.


27/03/2017

La CPAM rencontre les résidents autour d’un café

Au coeur de la  mission du café Kinkéliba se trouve l’aide et l’information administrative et sociale des résidents du foyer Adoma. Dans ce cadre, les petits-déjeuners du mardi matin, offerts aux résidents, sont un rendez-vous important pour leur permettre de rencontrer les acteurs de proximité. Cette semaine c’est la CPAM qui est venu les rencontrer.

 

 

Des échanges informatifs et chaleureux

Ce mardi 21 janvier, pour le petit-déjeuner hebdomadaire offert par l’association Nahda, le café Kinkéliba bruissait des conversations sympathiques des résidents du foyer Adoma venus rencontrer les représentant de la CPAM de Nanterre. Ce type de rencontre répond à la mission de « prévention santé des résidents » menée par le café. Accompagné par un représentant du Centre d'examen de santé de l'adulte  du département des Hauts de Seine, le représentant de la CPAM a pu sensibiliser les résidents aux actions et au fonctionnement du système de la Caisse Primaire d’Assurance maladie.

 

Une rencontre ouverte à tous les intéressés

Lors de ces échanges, les résidents se sont vu expliquer les démarches à effectuer auprès de la sécurité sociale en cas de maladie et le droit à un bilan de santé gratuit tout les 5 ans, dans certains cas tous les ans.

Fidèle à sa vocation d’être un espace créateur de lien, le café avait aussi ouvert ses portes pour l’occasion aux femmes de l'atelier socio-linguistique ainsi qu’au public du quartier intéressé par ce moment d’information.


27/03/2017

Merci et c'est grâce à vous !

L’équipe actuelle du café social et culturel "le Kinkeliba" : Khalil, Linda, Yvan, Fatima médiateurs animateurs du café social, ainsi qu’ Estelle et Charlotte stagiaires assistantes sociale remercient chaleureusement les donateurs de la plateforme les petites pierres.

« Nous nous félicitons de la somme reçue (5040€) qui va permettre courant Mars, un an après la création de ce lieu, d’enfin, aménager un véritable "espace bien-être" pour les bénéficiaires du foyer ADOMA constitué de 218 chambres » déclare Yvan Vergne, l’ambassadeur du projet

L'association Nahda et son équipe ne manqueront pas de tenir informé les donateurs via la plateforme de cet emménagement nouveau, conviviale et accueillant.

Merci encore et à très bientôt.


Aucun don pour le moment
Vergne Yvan

Vergne Yvan

De l'association Nahda

0 € Collectés

Projet financé !

0 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

5 040 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

84  nbContributors
Donateurs
16 720 €
Collectés
59 J
Restants
84%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

25  nbContributors
Donateurs
7 720 €
Collectés
66 J
Restants
39%
lamastre.jpeg

Association Encour'âge

Une maison partagée pour les Anciens en Ardèche

31  nbContributors
Donateurs
7 439,96 €
Collectés
71 J
Restants
37%