returnLink-chevron Retour

L’hygiène au service de la dignité en Isère

Quel est notre projet ?

Acquise en 2004, une ancienne maison bourgeoise a besoin d’être restructurée pour que chaque résident de l’association Solid’Action puisse bénéficier d’un endroit hygiénique : la salle de bain et les toilettes. Le lieu de vie «  Les Rieux » est un lieu convivial qui vise à lutter contre l'isolement, en s'adaptant à l’instabilité des personnes. Il propose un cadre sécurisant, qui permet aux résidants de reprendre un rythme de vie et d'acquérir davantage d’autonomie dans la gestion de la vie quotidienne.

À quoi va servir l’argent collecté ?

Acquise en 2004, une ancienne maison bourgeoise a besoin d’être restructurée pour que chaque résident de l’association Solid’Action puisse bénéficier d’un endroit hygiénique : la salle de bain et les toilettes. A Saint-Hilaire du Touvet, près de Grenoble, le lieu de vie «  Les Rieux » est un lieu convivial qui vise à lutter contre l'isolement, en s'adaptant à l’instabilité des personnes. Il propose un cadre sécurisant, qui permet aux résidants de reprendre un rythme de vie et d'acquérir davantage d’autonomie dans la gestion de la vie quotidienne. 

Pour que l’hygiène soit propre à chacun

Pour ces 8 résidents en échec d’insertion, l'hygiène est un facteur essentiel pour la santé, mais également l'estime de soi et l'insertion sociale. L’objectif ? Offrir un véritable havre de calme et de reconstruction personnelle pour les résidents. L’association Solid’Action v eut rénover 8 salles de bain. Jean HEUDE, ancien maitre d’œuvre bâtiment (voir son témoignage), a donc dessiné les plans, un bénévole solidaire qui a voulu dans sa retraite être simplement utile pour ceux qui "sont dans le besoins".

Il reste à trouver le financement : 18 000€ (voir budget) pour que chacun puisse avoir sa propre salle de bain, lieu intime, qui aide à la restructuration de la dignité. (Voir témoignage de Christian)

Un lieu de vie, un lieu de travail

Louée depuis 2004, d’abord auprès du  Conseil Général du Rhône puis par la Mairie, qui a décidé de racheter cette maison pour l’association, ce lieu de vie a eu besoin de plusieurs travaux de rénovation. Bénévoles, résidents, salariés ont tous apporté leurs petites pierres dans cette ancienne maison abandonnée pour financer et faire des travaux d’embellissement. En effet, "De nombreux travaux ont déjà été réalisés depuis l'ouverture en 2004, pour adapter le lieu aux besoins des résidants, et pour respecter les normes en vigueur : création d'une laverie, d'une salle de bain, réhaussage des rampes d'escalier, installation de portes coupe-feu, rénovation des peintures des lieux communs, etc. nous explique Alain Poncet, directeur et fondateur de Solid'Action. Chaque année, en période hivernale, une chambre est entièrement rénovée (toile de verre, peintures et tapisseries), couleurs que le résidant choisit lui-même.

Plus qu’un lieu de vie, c’est un lieu de renaissance pour ces personnes en situation de grande exclusion. C’est un moyen de tourner la page, un tremplin pour ces personnes qui cherchent à s’intégrer grâce à un accueil durable et familial «  c’est comme une famille qui ne nous laisse pas tomber ».

Un couple d'hôtes présent quotidiennement 

De par sa présence permanente, au quotidien, jour et nuit, le couple d’hôtes se rend disponible pour les résidents. (Il participe à tous les repas du midi et du soir, et il est présent un week-end par mois). En faisant respecter les règles et en les respectant, il instaure un exemple. En effet, les résidents ont un regard constant sur le couple d’hôtes. Ils ont besoin de sentir qu’ils peuvent être compris, s’appuyer sur le couple et qu’il restera présent, même dans les conflits et les moments difficiles. La solution du « couple d'hôtes » est donc apparue rapidement comme le cœur du travail d’insertion de l’association. Il permet à la personne accueillie d’appréhender son séjour au Lieu de vie non pas comme une énième tentative de séjour en foyer mais comme le partage d’une vie de type familial. 

"Le couple d’hôtes ne se positionne pas en tant que soignant, mais considère les résidents dans leur globalité et leur humanité. Ceci leur permet de sortir des classifications (SDF, malade psychique…) qui les réduit à une position d’exclu et d’assisté. Les résidents se sentent reconnus en tant que personnes. Ce regard et cette empathie portés par le couple  sont valables pour toute l’équipe. »

L'accueil peut se résumer en quatre caractéristiques :

  • Un accueil inscrit dans le temps
  • Un accueil familial, privilégié par la présence d'un couple d’hôtes vivant dans la maison
  • Un accompagnement global et individualisé
  • Un hébergement inscrit dans une logique de travail et d'insertion

 

Qui sommes-nous ?

A Saint-Hilaire du Touvet en Isère, Solid'Action est née d'un groupe d'hommes et de femmes unis par la volonté d'inventer de nouvelles formes de solidarité en faveur des personnes en échec d'insertion. Après avoir fait le constat que les moyens engagés dans la lutte contre l'exclusion ne répondaient pas à l'ensemble des besoins du territoire isérois, ils se sont engagés dans l'expérimentation de nouvelles formes d'action pour permettre aux personnes les plus exclues de se stabiliser et de sortir durablement de la spirale de l'échec.

 

Un toit et un travail

C'est ainsi qu'est né le projet de Solid'Action, qui a pour objectif d’accueillir des personnes en situation de grande exclusion en leur proposant un hébergement et un travail en milieu rural. Les premiers résidents ont été accueillis en Septembre 2004.

 

Donner du temps au temps

Par son engagement militant, Solid'Action a pour vocation d'apporter de nouvelles solutions d'hébergement et de travail adaptées et durables, en milieu rural, pour tous ceux, hommes et femmes, qui rencontrent, dans un parcours de vie chaotique, les plus grandes difficultés à acquérir une autonomie de vie.

L’objectif est de permettre à ces personnes de se stabiliser, d'acquérir un maximum d'autonomie, et de retrouver une place durable dans la société par l'intégration :

  • D'un logement adapté,
  • D'une activité de production valorisante leur permettant de vivre de leur travail,
  • Et/ou par la reconstruction d'une vie relationnelle stable et équilibrée.

 

Le travail : créateur de dignité

Solid'Action propose aux personnes accueillies des activités adaptées à leurs capacités et à leur projet professionnel :

> Les activités de la vie quotidienne

> Les activités de travail

> Un Atelier d'Adaptation à la Vie Active (AAVA)

> Deux Chantiers d'Insertion

  

Contact :

  • Solid'Action
  • 27 route des Etablissements
  • 38660 SAINT HILAIRE DU TOUVET
  • Tél. : 04 76 97 83 64
  • Fax. : 04 76 40 25 76
  • E-mail : accueil@solidaction.fr
  • Site : www.solidaction.fr

 

Quel est votre rapport avec l’association ?

Je suis le fondateur de Solid'Action, association créée en 2001 pour laquelle j'en fus Président, avant d'être directeur à l'ouverture du lieu en septembre 2004.

Je suis également, à la demande de la DDASS (aujourd'hui DDCS), couple d'hôtes depuis cette date avec ma compagne, et notre fils Jean qui est né en 2006.

 

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir ce projet ?

Je suis de fait très impliqué dans ce projet et depuis l'ouverture de Solid'Action, nous cherchons en permanence à offrir les meilleures conditions de vie à l'ensemble des résidants, que ce soit à travers l'accompagnement proposé au quotidien, ou la qualité du matériel et des lieux. Nous restons persuadés que chacun mérite un toit, un travail et de la dignité, et cela passe par une exigence du quotidien.

 

Qu’est-ce que ce projet va changer/améliorer dans la vie des bénéficiaires ?

Etant couple d'hôtes, nous vivons les tensions de la vie quotidienne. Nous avons conscience que la vie en collectivité est nécessaire pour les résidants, mais aussi parfois pesante avec la promiscuité, l'intolérance de certains, le manque de respect d'autres, ou encore le manque d'hygiène.

Les salles de bain se partagent actuellement entre 2 résidants, et cela génère des tensions lorsque la salle de bain n'est pas nettoyée par l'autre.

Le fait d'avoir des salles de bain individuelles permettra d'apaiser les relations entre les résidants et de faciliter la vie en collectivité.

Voir le budget détaillé

27/03/2017

Une aventure humaine avec l'aide d'un retraité actif et solidaire : Jean Heude

Ancien maitre d’œuvre bâtiment, s’étant formé sur le tas … (dessinateur, BE, conducteur de travaux...autodidacte et fier de l’être), il a fini sa carrière en tant que Directeur du patrimoine d'une Association Nationale de Tourisme durant vingt ans... gérant 3700 lits à l’échelon de la France. A la retraite depuis 1975, il a toujours eu l'idée de faire de sa retraite une retraite active, associative, solidaire, dans son secteur : le Bâtiment et le T.P. C’est à ce grand monsieur que nous devons les plans des salles de bain du nouveau lieu de vie à Saint Hilaire du Touvet. 

Le parcours d’un bénévole solidaire

Il a commencé en donnant de son temps et à apporter sa connaissance, sa technique à la création de deux associations en Savoie. Les Triandines, un jardin solidaire biologique et une association de Consom'acteurs. Avec Alain Poncet, ils ont « modelé » une friche industrielle créant la base du lieu de travail associé à des terres voisines. 

Puis une opportunité se présentant en 1999, « Terre Solidaire » voit le jour. « Nous avons en "duo " à nouveau œuvré, appuyés par 4 associations nationales : Les Restaurants du Cœur, Emmaüs, Le Secours Catholique et Habitat et Humanisme pour réaliser cette deuxième association TERRE SOLIDAIRE. Cette structure se composera d'un hébergement de 15 lits doublé d'un lieu de réinsertion par le travail le Jardin solidaire avec une association de Consom' Acteur (165 familles adhérentes).

Le Savoir faire d'un Technicien Bâtiment, bénévole, a bien aidé à la restructuration de la maison et l'implantation des locaux techniques de maraichage, prenant en charge les plans techniques et les démarches administratives.

En parallèle « Habitat et Humanisme », intéressé par la création d'un lieu de vie et de réinsertion en milieu rural a créé une association sur la Savoie ayant pour but la création de logements très sociaux : je me suis inséré naturellement dans le conseil d'administration des fondateurs attaché à la structure technique que je continue de gérer techniquement.

Faire de son métier, une aide solidaire

Pour ouvrir mon horizon à un autre de type de bénévolat, il s'est présenté une autre opportunité. L’Association AGIR recherchait par connaissance un bénévole pour le continent africain en Guinée à Friguiag-be pour

  • la construction d'un monastère (étude, plan, et suivi du chantier) pour la Congrégation des Bénédictines de 3200m2 de plancher en r.d ch en milieu forestier (1996).
  • la construction d'un lycée à CONAKRY GUINÉE, et j'acceptais ce nouveau 'deal' (1996) : l’étude et le suivi du projet et du chantier du lycée de 3500m2 pour 720 élèves. Ce projet s'est réalisé sur 3 ans dans l'intermittence des saisons des pluies (1998-1999-2000).

Puis vinrent à moi d'autres commandes : 2 foyers pour "Enfants de la Rue" commandité par Les FOYERS ST JOSEPH dont j'ai fait les plans et le suivi des chantiers (KUNTIA et SYMBAYA), et de fil en aiguille des plans furent dessinés et envoyés à l'attention de l'évéché, dispensaires, écoles, etc... (1999 à 2001-2002), centre pour handicapés et divers rénovations de collèges à KAN KAN et NZEREKORE.

Et toujours (2012 et 2013), en relation avec les Religieuses Bénédictines, j’ai réalisé les plans de deux poulaillers pour 3000 poules pondeuses, ressources du monastère et des plans d'extension du monastère. 

Au cours de ces différents déplacements entre continents France /Afrique, des relations se lient et de ceux ci est née une Association d’Apprentissage ''de jeunes adolescents ''oubliés dans les banlieues de Conakry : SAVOIR FER GUINÉE, atelier de serrurerie et mini/école de Français et Arithmétique toujours en cours de fonctionnement.

Par amitié et sympathie je continue à œuvrer bénévolement pour l'association Solid’Action étant à la demande d'Alain Poncet. Inséré dans l’équipe technique d’étude d'ingénierie et de suivi du projet du nouveau "lieu de vie" à St Hilaire du Touvet, j’œuvre aussi à l'étude des sanitaires du premier hébergement « Les Rieux ».

Ils sont totalement vieillots et ne correspondent plus à la vie du centre, n’étant pas en accord administratif avec le nombre de chambres et de personnes hébergées. J'ai donc redessiné en considération du bâtit existant une nouvelle répartition des sanitaires permettant un sanitaire par chambre suivant le positionnement des colonnes des eaux vannes. Cette étude nous permet d'envisager la remise à niveau d'un hébergement aux normes actuelles

J’espère par ces quelques mots vous avoir fait part de la conviction d'un retraité qui a voulu dans sa retraite être simplement utile pour ceux qui "sont dans le besoins" et pour les" Oubliés Africains ", et ne pas avoir enjolivé le parcours d'une vie active qui maintient en bonne santé et bonne humeur.

 

Jean HEUDE, Chambéry


27/03/2017

Etre couple d'hôtes, c'est quoi ?

La solution du « couple d'hôtes » est apparue comme le cœur du travail d’insertion de l’association. Il permet à la personne accueillie d’appréhender son séjour au Lieu de vie non pas comme une énième tentative de séjour en foyer (souvent soldées par des échecs) mais comme le partage d’une vie de type familial. De nombreux témoignages viennent confirmer ce point « c’est pas un foyer ici !!! », « on commence à être trop nombreux, ça va finir par être un foyer !!! ».

 

Une aide à la reconstruction

De par sa présence permanente, au quotidien, jour et nuit, le couple d’hôtes se rend disponible pour les résidents. (Il participe à tous les repas du midi et du soir, et il est présent un week-end par mois). En faisant respecter les règles et en les respectant, il instaure un exemple. En effet, les résidents ont un regard constant sur le couple d’hôtes. Ils ont besoin de sentir qu’ils peuvent être compris, s’appuyer sur le couple et qu’il restera présent, même dans les conflits et les moments difficiles.

Une vie de famille

La présence du couple d’hôtes, et notamment la présence d’un enfant, crée une ambiance chaleureuse et conviviale, basée sur le partage : partage des repas, partage du même toit, partage des mêmes préoccupations au quotidien. Le couple d’hôtes constitue un exemple d’engagement, de travail et de vie au quotidien, rassure sur les possibilités de vie en commun, notamment pour des résidents ayant eu un environnement familial difficile. Il redonne l’espoir dans la possibilité de créer des liens affectifs durables et sans condition.

Se sociabiliser

Les relations humaines qui se tissent sont structurantes, car basées sur le respect, les sincérités et l’empathie. Les résidents ont besoin de se sentir aimés. Vivre au quotidien avec les résidents implique des relations franches et directes, réduit la distance et entraîne l’acceptation du regard de l’autre, qui est souvent difficile à supporter pour des personnes ayant vécu dans la marginalité.  Le couple d’hôtes ne se positionne pas en tant que soignant, mais considère les résidents dans leur globalité et leur humanité. Ceci leur permet de sortir des classifications (SDF, malade psychique) qui les réduit à une position d’exclu et d’assisté. Les résidents se sentent reconnus en tant que personnes. Ce regard et cette empathie portés par le couple  sont valables pour toute l’équipe. 

 

Témoignage de Isabelle ROUSSEAU, couple d'hôtes depuis l'ouverture du lieu de vie en septembre 2004 :

 

Etre couple d'hôtes ? Beaucoup de gens nous questionnent à ce sujet, ça interpelle, ça provoque l'admiration, et en même temps, cela semble presque « anormal » : « Comment faites-vous pour concilier vie privée et vie professionnelle ? Comment faites-vous pour tenir le coup ? ». La question ne se pose pas comme cela, à la négative : nous vivons ensemble, c'est tout, comme dans une grande famille, avec les bons et les mauvais moments. Cela n'a pas été facile tous les jours, car je n'avais aucune expérience du travail social, et les résidants sont intransigeants. Mais du coup, on apprend à se connaître, à se maîtriser, à se respecter, et chacun progresse des échanges et des évènements de la vie quotidienne.

Nous acceptons chaque résident comme il est, avec ses défauts et ses qualités, comme il le fait d'ailleurs avec nous, et chacun doit faire des compromis. Et cela se passe bien ! car il y a du cadre, de l'écoute, du respect et de la confiance entre nous, on peut se permettre de dire des choses qu'un travailleur social ne dirait pas, et cela n'a sûrement pas le même impact. On les aide en montrant qu'on leur fait confiance, qu'on les aime, et que l'on croit en eux. On compare souvent notre expérience à une vie de famille, parce qu'on on partage, on se lâche parfois, on rabache souvent, on fait preuve de persévérance, de tolérance, on sanctionne, on donne une 2è chance, on s'écoute, … le B.A.BA de toute relation humaine « saine et juste », et c'est ce qui manque cruellement à toutes ces personnes que nous accueillons. J'apprends tous les jours de cette expérience, et cela me rend toujours plus forte.

Il suffit de regarder le film « Fragile » pour comprendre !

 


27/03/2017

Plus que quelques jours pour répondre à l'urgence

D'importants travaux ont débuté au lieu de vie de St Hilaire. D’importantes transformations qui vont permettre à chaque résident d'avoir sa propre salle de bain et son WC individuel.

Les travaux avancent... 

Les équipes se sont mobilisées pour l'hiver: il faut casser les murs, les dalles, poser les Placoplatre, monter les écoulements et les balais et aspirateurs n'ont de cesse de s'agiter contre la poussière.

...mais nous avons encore besoin de vous  

Il reste quelques jours  pour trouver le financement des travaux de réhabilitation du lieu de vie et que que Solid'Action puisse continuer son beau projet pour les plus démunis.

Apportons nous aussi notre petites pierres pour ces équipes pleine de bonne volonté et d’ambitions.

Etre une petite pierre : c'est donner, c'est en parler autour de soi pour qu'une chaîne de solidarité se mette en place. Plus que 6 622 € à financer, chaque don est d'une importance vitale pour ces futurs résidents et toute l'équipe qui oeuvrent à réaliser ce beau projet de solidarité.


27/03/2017

Merci ! Nous avons réussi !

Chers amis,

chers donateurs,

 
Un grand merci à tous les bénévoles et les sympathisants que se sont mobilisés pour diffuser l'appel à dons des petites pierres.
Un grand merci également à l'équipe des petites pierres qui nous ont accompagnées, tout au long de la campagne,
Un grand merci à la plateforme Les petites pierres pour son soutien financier,
et un très grand merci aux 53 donateurs, qui de nos adhérents, qui de nos sympathisants ou de toute autre personne qui ont souhaité nous aider pour réaliser nos travaux.

Je vous invite à suivre l'évolution de ceux-ci sur notre site internet à la page : Solid'Action - Les travaux de salles de Bains

 
Et bonne chance aux autres projets. Le combat contre le mal logement et la pauvreté continue plus que jamais.
 
Alain et son équipe


27/03/2017

Des nouvelles du projet Solid’Action

Acquise en 2004, une ancienne maison bourgeoise avait besoin d’être restructurée pour que chaque résident de l’association Solid’Action puisse bénéficier d’un endroit hygiénique : il fallait rénover la salle de bain et les toilettes. L'hygiène est un facteur essentiel pour la santé, mais également l'estime de soi et l'insertion sociale avoir sa propre salle de bain, lieu intime, aide à la restructuration de la dignité.

D'importants travaux ont été réalisés au lieu de vie de St Hilaire. Des transformations ont été effectuées pour permettre à chaque résident d'avoir sa propre salle de bain et son WC individuel.

Les équipes se sont mobilisées tout l'hiver 2014 : il a fallu casser les murs, les dalles, poser les placoplatres, monter les écoulements et les balais et aspirateurs n'ont eu cesse de s'agiter contre la poussière.

Découvrez les photos de ces travaux : Solid'Action - Les salles de bain

 

Ce lieu de vie vise à lutter contre l'isolement, en s'adaptant à l’instabilité des personnes. Il propose un cadre sécurisant, qui permet aux résidants de reprendre un rythme de vie et d'acquérir davantage d’autonomie dans la gestion de la vie quotidienne.

Depuis l'origine de Solid'Action, la demande d'accueil est très forte pour des personnes qui ont d'importantes problématiques. Ainsi, l’association, qui a toujours cherché à s'adapter aux besoins des résidents, privilégie l’augmentation de sa capacité d’accueil en Lieu de Vie.

La plupart des résidants de Solid'Action sont en effet trop fragilisés et leur autonomie n'est pas suffisante pour vivre en appartement collectif : le Lieu de Vie leur offre une étape d’accueil sécurisante, et permet des allers-retours entre les différents types d'hébergement.

Consciente que la solution d'hébergement la plus adaptée pour les personnes venant de la rue est un accueil familial, avec un accompagnement et une présence humaine importante, Solid'Action permet de proposer un hébergement stable et rassurant pour les personnes les plus fragilisées.

Plus qu’un lieu de vie, c’est un lieu de renaissance pour ces personnes en situation de grande exclusion. C’est un moyen de tourner la page, un tremplin pour ces personnes qui cherchent à s’intégrer grâce à un accueil durable et familial.

Bénévoles, résidents, salariés ont tous apporté leurs petites pierres dans cette ancienne maison abandonnée pour financer et faire des travaux d’embellissement. 


Anonyme

Anonyme

Bonne suite à Alain et toute son équipe ainsi qu'aux résidents.

-- €
Herodin francis

Herodin francis

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Je ne souhaite aucune publicité sur ce don qui doit rester anonyme, sauf pour le comptable de Solidaction.

300 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Prache Olivier

Prache Olivier

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
COLEOU CECILE

COLEOU CECILE

Pas de message

-- €
Henriot Nathaelle

Henriot Nathaelle

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Schmitt Corinne

Schmitt Corinne

C'est un beau projet! Bon courage à tous!

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

100 €
de soutien Les Petites Pierres Fonds

de soutien Les Petites Pierres Fonds

Grâce à vous, donateurs des projets non aboutis, vous soutenez Solid'Action ! Merci ! Les petites pierres.

495 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

20 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Il faut tous (ou presque!) s'y mettre ! 3 jours c'est beaucoup si la solidarité s'active !

40 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

20 €
chalaux marc

chalaux marc

Pas de message

20 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

20 €
Anonyme

Anonyme

Construire un accueil respectueux pour que chacun puisse se reconstruire: beau programme!

100 €
maslé arnaud

maslé arnaud

Pas de message

25 €
Anonyme

Anonyme

La dignité est un premier pas mais quel pas pour reprendre le sens de la vie ! Bonne chance en espérant que ce projet ne se fera pas doucher...

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Petite pierre par petite pierre ! On y croit encore...

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Encore un effort, vous allez y arriver !

100 €
Anonyme

Anonyme

Une petite pierre par participant du Triathlon Solidaire du Lac Saint Point à Pontarlier (25).

104 €
Gachet Benoit

Gachet Benoit

Pas de message

7 €
SEON Dominique

SEON Dominique

Pas de message

150 €
Warembourg Philippe

Warembourg Philippe

Bon courage pour ce beau projet.

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

200 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
THOMASSON Claude

THOMASSON Claude

Pas de message

50 €
CHATAIN yves

CHATAIN yves

je souhaite réussite à votre projet, et je vous remercie pour les services que votre association rend dans notre village

200 €
Schouller Martial

Schouller Martial

Pas de message

20 €
LALERE ANNE

LALERE ANNE

Pas de message

135 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

1 000 €
LE MOUEL FRANCOISE

LE MOUEL FRANCOISE

SARL ACT'RMC DON 639 € BONNE CONTINUATION

639 €
DAMPEYROUX GUY

DAMPEYROUX GUY

L'Association ADCS GUY DAMPEYROUX donne 500 € Bonne continuation

500 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

70 €
Poncet-Montange Alain

Poncet-Montange Alain

De l'association Solid'Action

15 680 € Collectés

Projet financé !

45 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

18 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

74  nbContributors
Donateurs
14 390 €
Collectés
65 J
Restants
72%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

18  nbContributors
Donateurs
6 120 €
Collectés
72 J
Restants
31%
lamastre.jpeg

Association Encour'âge

Une maison partagée pour les Anciens en Ardèche

30  nbContributors
Donateurs
7 339,96 €
Collectés
77 J
Restants
37%