returnLink-chevron Retour

Des baskets pour les migrants à Calais

Quel est notre projet ?

L’association SALAM vient en aide aux migrants de Calais. SALAM (Soutenons, Assistons, Luttons, Agissons pour les Migrants et les pays en difficultés) est une association créée en 2003 à Calais après la destruction du camp de Sangatte, pour aider les migrants alors jetés à la rue. Depuis cette date, l’association répond aux besoins élémentaires des réfugiés.

Les migrants affluent sans cesse sur le littoral du Nord/Pas-de-Calais, et tout particulièrement à Grande-Synthe. SALAM y a un deuxième pôle. Ses bénévoles distribuent des denrées permettant la préparation de repas, des vêtements et des couvertures, ils accompagnent les demandeurs d’asile dans leurs démarches administratives et s’efforcent de sensibiliser le grand public à la situation des migrants sur notre littoral.

A Grande-Synthe, les bénévoles continuent de préparer et distribuer un repas chaud quatre jours par semaine, (ils peuvent assurer jusqu’à 500 repas quotidiens). Ils ne donnent plus ni tentes ni bâches depuis que le nouveau camp de la Linière a été installé par MSF (Médecins Sans Frontières) avec des abris tous du même type. A Calais, le relais a été pris par l’Etat pout la distribution du repas chaud quotidien mais les bénévoles continuent de distribuer des tentes et des bâches pour faciliter la mise à l’abri.

L’association SALAM fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour acheter des baskets pour les migrants dont les pieds sont soumis à rude épreuve : la boue, le froid, l’humidité… Les baskets sont en manque permanent dans les stocks de SALAM (et de toutes les associations qui viennent en aide aux migrants) ; elles seront donc distribuées immédiatement, dès leur réception, à ceux qui nous semblent en avoir le plus besoin (voir budget détaillé).

À quoi va servir l’argent collecté ?

Les pieds des migrants : une cause de souffrance permanente

Ils ont passé l’hiver dans la boue ;  des milliers de piétinements sur un sol argileux, dans un hiver humide, ont transformé l’herbe en une boue grise et épaisse, où on enfonce au moins jusqu’à  la cheville, parfois jusqu’au genou, si on ne fait pas attention… Leurs chaussures s’enfoncent dans la boue, il faudrait en changer dix fois par jour, et dix fois par jour de chaussettes…

Quand l’un de nos amis nous demande une nouvelle paire : « Shoes, Mamy,  shoes », parfois nous lui disons un peu sévèrement : « Ah, non, toi je te reconnais, je t’en ai donné hier… » Et vraiment ce n’est pas bien. Aucun de nous ne resterait toute une journée dans une paire de chaussures qui aurait pataugé dans  la boue comme les leurs, qu’on peut certes laver à grande eau, mais ne jamais faire sécher…

Leurs pieds sont certainement la partie du corps qu’ils montrent le plus souvent au médecin. On ne peut pas imaginer, même dans ses pires cauchemars, des pieds aussi mal en point que ce qu’on voit au moment des soins : la peau est rouge, noire, ce ne sont plus des ampoules mais des plaies infectées, à force de frottements de chaussettes sales et en mauvais état, ou d’absence de chaussettes, dans des chaussures trop petites ou trop grandes, dont les talons sont écrasés, déchirés, dont les semelles sont trouées, plissées…

Ils sont toute la journée sur leurs pieds, ils marchent, ils font la queue, pour le repas, pour la douche, pour les distributions de vêtements, de pain…

Les bénévoles, ont tous acheté des bottes en caoutchouc. Mais les bénévoles passe deux, au grand maximum quatre heures dans des bottes et ensuite rentrent à la maison, les enlèvent, mettent leur pieds à l’air dans une maison chauffée, et changent de chaussettes…

Mais si on reste toute la journée dedans ? On sait bien qu’on a vite froid dans des bottes en caoutchouc… et les chaussettes deviennent vite humides, et cela macère…

Des baskets souples et légères pour les migrants à Calais et Grande-Synthe

Les migrants ont besoin de bonnes chaussures, des baskets, pas des chaussures de ville dont la semelle glisse, pas de grosses chaussures de marche ou de sécurité, trop lourdes. Non, des baskets, souples et légères…

Dans les pointures 41, 42, 43, 44, il n’y a jamais de stock : quand une paire rentre, elle est immédiatement offerte. Bien sûr, celles qui sont données aux migrants sont soumises très vite à rude épreuve mais, en plus, elles sont rarement neuves. Celles qui sont distribués proviennent la plupart du temps de dons. Autant les gens se débarrassent souvent de pantalons, de pulls, de t-shirts en bon état, autant force est de constater que quand on abandonne ses baskets, en général, c’est qu’elles ne valent déjà plus grand-chose…

Si vous voulez aider les amis de l’association SALAM, aidez-les à acheter des baskets, des bonnes baskets, souples et légères.

 

« Marcher, fuir la guerre, courir, escalader les barrières, marcher

Et quand les pieds souffrent trop, s’arrêter… si près du but

Les pieds qui n’en peuvent plus

Les chaussures, ou ce qu’il en reste, en charpie

Finir son voyage dignement,  la tête haute, d’un pas assuré

D’un pas assuré… mais comment ?

D’un pas reflétant la dignité humaine

Mais comment, si les pieds sont nus et blessés ? »

Antoine de la Fouchardière

Qui sommes-nous ?

Le 5 novembre 2002, le gouvernement français ordonne la fermeture du centre de la Croix-Rouge qui accueillait à Sangatte les migrants présents dans le Calaisis. La plupart d’entre eux se retrouvent jetés à la rue à l’aube de l’hiver. Des bénévoles se rassemblent alors pour organiser des distributions de nourriture et de vêtements et décident après quelque temps de se donner une existence juridique en fondant l’association SALAM.

Depuis, les migrants n’ont cessé d’affluer, mais stationnent sur tout notre littoral. C’est pourquoi SALAM a également un pôle à Dunkerque. Aujourd’hui SALAM est une association forte de plus de 300 adhérents dont les ressources proviennent des cotisations, de dons et de subventions.(Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003.)

PRINCIPALES ACTIVITES :
Le repas :
Pendant plus de douze ans, SALAM a préparé, pour les migrants, un repas chaud par jour. Il était distribué en ville tous les soirs. Depuis l’ouverture le 15 janvier 2015 du centre d’Accueil de jour Jules Ferry, l’association ne prépare plus de repas mais y aide à la distribution et à la gestion de la file. Dans le Dunkerquois, les repas sont toujours préparés et distribués sur le camp de Grande-Synthe les lundis, mardis, jeudis et samedis.

L’aide d’urgence :
Les bénévoles distribuent des vêtements des chaussures, de quoi faire à manger pour compléter le seul repas par jour financé par l’Etat. Les bénévoles se chargent de la « bobologie » qui consiste à prodiguer aux migrants des soins de bases (panser une blessure légère, donner du paracétamol). Nous indiquons l’existence de la PASS (Permanence d’Accès aux Soins de Santé) aux cas plus compliqués et accompagnons à l’hôpital certains migrants en cas d’urgence.
Depuis l’été dernier, les associations Médecins du Monde et Médecins Sans Frontière prodiguent des soins sur le terrain tous les jours sauf le week-end. SALAM contribue à l’encadrement des douches pour les migrants de Grande-Synthe.

L’hébergement :
L’association SALAM distribue des tentes, des bâches, des duvets ou couvertures pour mettre le plus possible les migrants à l’abri du froid et des intempéries.

L’accompagnement des demandeurs d’asile dans leurs démarches administratives :
Certains migrants décident finalement de demander l’asile en France. S’entame alors une procédure de longue haleine dans laquelle des personnes étrangères ne pratiquant
pas couramment le français ne pourraient s’engager seules. L’association SALAM les aide ainsi dans cette série de démarches complexes.

L’information et la sensibilisation du grand public sur la situation des migrants sur notre littoral :

Les membres de SALAM participent à des forums, salons, débats et répondent volontiers aux invitations de toute personne, organisation, association ou encore forme de média désirant obtenir des informations et agir en vue de sensibiliser le public sur les migrants.

Combattre toutes les formes de racisme et de discrimination :
Notre action qui se veut humanitaire, n’en est pas moins une forme de militantisme. Ainsi, SALAM manifeste régulièrement pour des causes que nous estimons justes, notamment en faveur de la régularisation des sans-papier, contre les expulsions etc.

 

Association Salam Nord-Pas de Calais

  • Maison Pour Tous
  • 81 bvd Jacquard, 62100 Calais
  • http://www.associationsalam.org
  • salamnordpasdecalais@gmail.com

Etienne Le Goff, bénévole à l’association SALAM

Après 4 années d’études en Ecole d'ingénieur puis 4 ans de voyage en Maghreb, Caraïbes et Amérique du Sud, je suis revenu en France avec le questionnement suivant : que faire de plus constructif qu'une éternelle quête d'expériences personnelles ?

Qu’est ce qui vous a donné envie de rejoindre l’association SALAM ?

A force de lire des articles ou dossiers de médias indépendants sur le sujet, j'ai fini par me dire "pourquoi est-ce-que je ne monte pas ?". En cherchant sur internet, j’ai trouvé plusieurs contacts d’associations. L’association SALAM est la première à m’avoir répondu et je suis très content aujourd'hui d'être arrivé dans cette association à taille familiale où j'ai été très bien accueilli. Au sein de Salam, mes missions sont les suivantes : tri et distribution de vêtements, distribution de nourriture. Je suis présent dans certaines réunions et je rédige les comptes rendu. Je suis arrivé le 15 mars et serai présent jusque courant juillet 2016.

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir ce projet ?

Les migrations ne feront qu'augmenter dans le futur avec le réchauffement climatique et les guerres, il est de notre responsabilité en tant qu'habitants de pays riches aux conditions plus favorables de tâcher d'accueillir ces personnes qui ont tout laissé pour essayer de trouver une vie meilleure et sur qui repose souvent l'espoir d'une famille.

 

27/03/2017

Les migrants de Grande-Synthe et Calais

Les migrants partent de leur pays pour la même raison : l’insécurité régnante dans leurs pays d’origine, à cause des guerres, des persécutions, de leurs engagements politiques ou religieux, de problèmes économiques. Ils viennent de pays en guerre, où la liberté est bafouée, où la situation économique ne leur permet pas de vivre. Pour eux la France est le pays des droits de l’homme, un pays européen où il fait bon vivre ou les droits des hommes sont respectés. La réalité est malheureusement bien différente en ce qui les concerne.

Différents pays sont concernés : Afghanistan, Iran, Pakistan, Kurdistan Irakien, Erythrée, Soudan, Palestine, Somalie. Il s’agit majoritairement de jeunes hommes célibataires, suffisamment costauds pour affronter les pires difficultés au cours du long trajet qui les amènera vers la destination souhaitée, le Royaume Uni dans la plupart des cas. De plus en plus de familles se joignent à eux.

Pour envoyer leur enfant en Occident, les familles restées aux pays se sont cotisées, endettées. Leur espoir est de pouvoir vivre plus décemment sur place, une fois que le garçon de la famille aura atteint son but, trouvé du travail et remboursé sa dette.

Les migrants sont de différentes confessions et issus de différents milieux sociaux. Nous avons croisé des mécaniciens, coiffeurs, ouvriers, médecins, journalistes, étudiants… Le plus souvent, étant donné les frais énormes engagés sans un tel voyage, ce sont cependant des gens issus de milieux aisés.

Parfois, nous avons à faire à des femmes, des enfants, voire des familles complètes. Ce sont des cas plus rares, mais pas si isolés, notamment lorsqu’il s’agit des mineurs. En 2007, ce sont plus de 2000 mineurs qui ont été interpellés. 36,2% d’entre eux avaient moins de 16 ans (source : rapport CFDA 2008).

Quel est le niveau de vie d’un migrant avant son arrivée en France ?
Pour arriver jusqu’en France, il faut payer aux passeurs entre 15 et 20 000 €. Certaines familles vendent des biens pour réunir l’argent. D’autres qui n’ont pas les fonds nécessaires empruntent auprès de leur famille ou des amis. Enfin, et c’est souvent le cas, c’est le migrant qui une fois arrivé en Angleterre est chargé d’envoyer les fonds nécessaires pour rembourser le passage et faire vivre la famille restée au pays.

Y a-t-il des femmes et des enfants ?
Les femmes sont en minorité car il est encore plus difficile pour elles de quitter leur pays et de réussir à atteindre l’Europe. Elles sont majoritairement africaines et viennent d’Erythrée. Des enfants afghans arrivent régulièrement à Calais.

Les enfants sont-ils toujours accompagnés par leur famille ?
Non.  De plus en plus de familles transitent par Calais. Les adolescents  sont parfois accompagnés d’un frère, d’un cousin mais certains arrivent seuls.

 


27/03/2017

Une histoire qui finit bien...

Mohammed a dû quitter la Syrie où il était professeur d'anglais prés d'Alep. Quand Daech a envahi sa région, n'acceptant pas cette domination, il n'a eu qu'un choix de la part des islamistes pour éviter la mort, se soumettre et payer l'impôt ou partir.


Il est parti et, au bout de son périple, est arrivé à Calais où il est resté 4 mois et 17 jours et a vécu et dormi sur le parvis de l'église, au Courghain maritime. Il s'y est fait des amis, a passé plusieurs soirées chez nous, pris une douche, chez d'autres personnes aussi.


Toutes les nuits il essayait de monter sur un camion pour atteindre la Grande Bretagne. Il a réussi une nuit, accompagné d'un jeune étudiant, à atteindre le quai d'embarquement, le chauffeur qui les a vu se glisser sous son camion n'a rien dit, est monté sur le bateau lentement et les a déposés sur un parking de la route de Londres avec un sourire et un grand geste de la main.


Mohammed s'est présenté aux autorités qui lui ont fait passer une journée au centre de rétention de Douvres. Dès le lendemain, sa demande d'asile bien entamée, il est logé à Leeds puis à Sheffield et est enfin à Manchester où il vit depuis presque un an. Il travaille dans le quartier arabe dans un restaurant, trouve la ville fort agréable et la vie très économique.
La mafia lui a réclamé dès son arrivée à Manchester le remboursement des "services" rendus. Mohammed a travaillé 16 heures par jour pendant 6 mois pour rembourser et pouvoir continuer d'envoyer de l'argent à sa famille.


Il a obtenu ses papiers et a économisé alors pour s'offrir un billet d'avion Manchester-Paris et ce vendredi 15 avril Mohammed est arrivé à Calais pour remercier tous ceux et toutes celles qui l'ont aidé, beaucoup ont eu le bonheur de le retrouver, les voisins de l'église, Yves et Joëlle et d'autres. Il était très heureux d'avoir pu tenir la promesse qu'il avait faite à Calais, s'il réussissait à passer, de revenir remercier tous ceux qui l'avaient aidé, lui avaient ouvert leur coeur et leur maison.
Une histoire qui finit bien.


Claudine Moine
Mohammed et Georges


27/03/2017

Une peluche symbole de l'innocence à Grande-Synthe

Ce courrier de Solange, des Deux-Sèvres, est arrivé à l’association SALAM par la poste, avec une peluche.

Madame,

Je vous fais donc parvenir, à votre association, cette peluche, le symbole de l’innocence, au nom de tous les petits enfants de la jungle de Calais… Aucun enfant au monde ne devrait connaître la misère, les guerres… et par conséquences, les adultes devraient toujours les épargner, les protéger et les sauver parce qu’ils sont sacrés. Vous en souhaitant  bonne réception, et en vous remerciant, veuillez recevoir, Madame, l’assurance de ma meilleure considération.

Cet envoi m’a  émue.

La peluche était pour l’association. Bien sûr, on pouvait l’accrocher dans le local, par le ruban, à un endroit où elle aurait vite pris la poussière…

Mais tout de suite j’ai pensé à lui : au bébé qui venait de naître et qui est  arrivé sur le camp de Grande-Synthe à peine sorti de la maternité. Il avait onze jours. Il m’a semblé évident qu’il était lui aussi le symbole de l’innocence de l’enfance et qu’il fallait les réunir…

Aussitôt dit, aussitôt fait.

Claire Millot, bénévole pour l’association SALAM


27/03/2017

37 paires de baskets

"Je ne résiste pas à vous raconter la matinée de ce samedi : fabuleux.
Des gens hyper sympathiques : confondus en excuses pour un retard de…30 mn ! ! ! C’est peanuts.
Ils avaient des objectifs de dons… dont 600 euros d’achats utiles:
- Allô CLAIRE ????? (je n’avais pas le téléphone de Françoise.)
- DES CHAUSSURES… m’a- t-elle dit.
Et c’est là que c’est rigolo : dans l’allée « tennis » de Décathlon.
Nos trois amis alignent leur choix en vidant le présentoir, comptent et recomptent, optimisent.
Deux vendeurs présents, absolument sympathiques.
Inénarrable …..
Le tout dans l’allée, je n’avais pas mon appareil photo…
Moi j’étais mort de rire et ému par tant de solidarité. Ils venaient de PARIS pour 37 paires de chaussures et 20 ou 30 boîtes de fruits au sirop (ils étaient passés par Calais aussi).
Ces moments là sont inoubliables dans la mémoire.
Merci à Carina et ses amis et tous ceux qui, si loin, adhèrent au problème des migrants.
Je les ai laissés dans les bras de Carole sur le camp (quelqu’un m’a répondu : «C’est très sympathique » ; c’est vrai quoi c’était ma journée de repos !)
Belle journée pour Salam aujourd’hui !"


Henri Kupczyk, bénévole pour l'association SALAM


27/03/2017

Les baskets sont arrivées !

Les baskets pour les migrants sont enfin arrivées à Calais et vont pouvoir être distribuées...

Merci aux généreux donateurs de nous avoir soutenus tout au long de la campagne !

Vous avez tous été une petite pierre...

 


Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Dennetiere Sylvie

Dennetiere Sylvie

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Aguelon Juliette

Aguelon Juliette

Pas de message

200 €
MATHIS Anne

MATHIS Anne

Pas de message

-- €
MEYER Michel

MEYER Michel

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Bravo pour votre engagement! Courage!

-- €
Jamme Olivia

Jamme Olivia

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

SOLIDARITE SALAM EVREUX

140 €
Belgrand Amélie

Belgrand Amélie

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

One more step along the road we go.

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Bravo SALAM

50 €
- louis bertinchamp jean

- louis bertinchamp jean

Pas de message

-- €
desfassiaux marylise

desfassiaux marylise

Nous sommes tous concernés aussi ne les laissons pas tomber!

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Teissier Françoise

Teissier Françoise

Pas de message

50 €
Barbier Philippe

Barbier Philippe

Pas de message

87 €
Anonyme

Anonyme

comment faire connaitre ce projet à tous mes amis?

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
VIAL LAURENT

VIAL LAURENT

Pas de message

100 €
CAPIT Bernadette

CAPIT Bernadette

Merci pour eux bon courage pour votre projet

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

75 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
schraen marie-christine

schraen marie-christine

Courage

50 €
Hic Bruno

Hic Bruno

Pas de message

30 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Tron Jerome

Tron Jerome

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pour avoir un peu moins honte de mon gouvernement ...

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
de la Fouchardiere Antoine

de la Fouchardiere Antoine

Pas de message

100 €
delamarre anne-claire

delamarre anne-claire

Pas de message

-- €
CORNILLE Olivier

CORNILLE Olivier

Pas de message

5 €
inconnu inconnu

inconnu inconnu

merci salam

10 €
philippe ISTACE Jean

philippe ISTACE Jean

Gardez pas de remboursement Merci

50 €
Anonyme

Anonyme

bravo à l'association Salam, et merci de nous permettre d'aider à distance

50 €
ambellie stephanie

ambellie stephanie

Pas de message

10 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Come along, let us step it out together!

-- €
Anonyme

Anonyme

Ces photos font prendre conscience de la réalité de leur quotidien.

-- €
Bonnouvrier France

Bonnouvrier France

Pas de message

20 €
Lefort-Harlé Justine

Lefort-Harlé Justine

Pas de message

20 €
roy antonin

roy antonin

Pas de message

20 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
krief marie

krief marie

Merci pour vos actions!

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Poulet Christine

Poulet Christine

Pas de message

30 €
Maginot Peggy

Maginot Peggy

Merci à tous ceux qui sont aux cotés des réfugiés pendant l'hiver et dans les moments difficiles. Vous êtes la fierté de notre région.

10 €
BARDELETTI Michèle

BARDELETTI Michèle

Pas de message

50 €
 Etienne

Etienne

De l'association SALAM

7 500 € Collectés

Projet financé !

57 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

7 500 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

telechargement-61ae48309d042.jpeg

OEUVRE FALRET

Un toit pour des personnes en souffrance psychique

30  nbContributors
Donateurs
7 432 €
Collectés
5 J
Restants
83%
Arche de la Vallée (2).jpeg

L'Arche de La Vallée

Finir les peintures du foyer d'adultes handicapés (26)

63  nbContributors
Donateurs
19 270 €
Collectés
7 J
Restants
96%
SNL75-projet-2-familles-en-difficultes

Solidarités Nouvelles pour le Logement

Aidez-nous à loger deux familles en difficulté à Paris

78  nbContributors
Donateurs
19 262 €
Collectés
17 J
Restants
96%