returnLink-chevron Retour

Accompagner des personnes sous main de justice

thematic-3.png Aller vers l'autonomie

Quel est notre projet ?

   

 

Trouver un logement est un des nombreux obstacles que doivent surmonter les détenus à leur sortie de prison. En sortant après une peine de plusieurs années, les détenus totalement pris en charge se sentent perdus face aux nombreuses démarches à effectuer pour se réinsérer. A travers son projet Devenirs-Matter, les Foyers Matter souhaitent venir en aide à ces personnes en leur proposant un toit mais également un accompagnement social, professionnel et éducatif, pour retrouver une autonomie suffisante et envisager un retour à un logement autonome et à une vie professionnelle.

L’association des Foyers Matter fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour équiper trois appartements à Meyzieu (69) en mobilier, vaisselle et électroménager (voir budget détaillé), afin de permettre l’accueil de personnes isolées sortant de prison. 

 

À quoi va servir l’argent collecté ?

Un logement pour retrouver une place dans la société à Meyzieu

Pour les personnes sortant de prison, l’accès au logement et un encadrement de proximité restent indispensables pour réduire les risques de récidive.  Leur apporter un « chez soi », c’est leur permettre de retrouver dignité, autonomie ; susciter chez eux un changement réel pour avancer dans le chemin de la citoyenneté et du vivre ensemble. Les futurs résidents seront orientés vers Devenirs-Matter par le Services pénitentiaires insertion et probation du Rhône (SPIP). Trois appartements, de type T3 ou T4 permettront leur accueil à partir de septembre 2016, sur la commune de Meyzieu (69).

Le projet Devenirs-Matter souhaite équiper ces logements prévus pour 2 ou 3 personnes, en mobilier, vaisselle et électroménager.

Au 1er janvier 2016, dans le département du Rhône, 5700 personnes étaient suivies par le SPIP et 1550 incarcérées. 400 étaient sous écrou avec aménagement de peine (Semi-liberté, placement sous surveillance électronique, placements extérieurs) et 300 en libération conditionnelle*.

*Les chiffres sur la récidive font souvent l’objet d’interprétation selon la façon dont ils sont présentés et leurs sources. (Le blog de Pierre-Victor Tournier donne un éclairage sur le sujet.)

Un accompagnement global pour des personnes placées sous main de justice à Meyzieu

Le projet Devenirs-Matter apporte un accompagnement global pour les personnes placées sous main de justice dans leur recherche d’emploi, dans la gestion de leur logement et dans leur démarche de soins et de retour à la citoyenneté. Deux salariés de l’association seront chargés du suivi sur ces trois axes. Un groupe de bénévoles prendra le relai sur les aspects du développement personnel, des activités culturelles et sportives. Devenirs-Matter souhaite réduire le nombre d’interlocuteurs pour des personnes souvent désemparées face aux complexités des services de l’Etat pour l’accès aux droits et aux devoirs.

Le regroupement des interlocuteurs pour l’emploi, le logement, la santé, permet un suivi de la personne dans toutes ses composantes. Cet accompagnement permettra un suivi et un contrôle journalier des personnes et une mutualisation des moyens tout en faisant appel à des professionnels compétents. Ce dispositif conviendra très bien pour les personnes placées sous bracelet électronique et en placement extérieur. La durée de l’accompagnement peut aller jusqu’à 18 mois. Le projet professionnel, l’équilibre personnel, familial seront les critères déterminant pour définir la fin du contrat entre le résident et  Devenirs-Matter.

Qui sommes-nous ?

L’association « les Foyers MATTER » Reconnue d’Utilité Publique (RUP) est née en 1982 de la fusion de deux associations, toutes deux d’inspiration protestante : les « Œuvres Etienne MATTER », la plus ancienne, et « le Foyer du jeune libéré » fondée en 1960.

L’une et l’autre ont été créées par des hommes chez qui des drames personnels avaient fait naître de véritables vocations humanistes.

Etienne MATTER, dont l’Association actuelle a conservé le nom, était un industriel alsacien dont la vie fut bouleversée par le décès de sa jeune épouse. Il renonça à son entreprise et voulut changer de route. Il trouva un appui moral auprès du pasteur de sa paroisse et des dirigeants de l’Armée du Salut : c’est sur leur incitation qu’il se consacra à l’accueil et à l’hébergement des sortants de prison. Il créa en outre des placements familiaux pour des mineurs délinquants ou en difficulté sociale ; ces placements furent organisés en milieu rural dans l’Ardèche et dans la Drôme. C’est ainsi qu’est né le « Patronage des Jeunes Garçons » à Sauzet dans la Drôme et qui deviendra en 1993 « le FOYER MATTER MONTELIMAR ».

 

Le « Foyer du jeune libéré » fut créé sous l’impulsion du Pasteur UNGERER dont la vocation prit naissance dans le camp de concentration de Dora, en Allemagne où il avait été déporté. À la suite d’une évasion manquée, il fut sauvé par un autre déporté qui, au péril de sa propre vie, vint à son secours. Ernest UNGERER apprit alors que celui qui l’avait sauvé était un délinquant de droit commun, condamné à une lourde peine. Il fut ainsi convaincu qu’il existait chez tout homme, quel que fut son passé, une chance de sortir de la déchéance. Après son retour de déportation, le Pasteur UNGERER se consacra à l’Aumônerie des prisons, service de la Fédération Protestante de France, puis, à partir de là, créa « le Foyer du jeune libéré » d’où sont issus les deux établissements d’Alésia (créé en 1967) et de Créteil (créé en 1980), Centres d’hébergement et de Réinsertion Sociale pour hommes sortants de prison ou en grande difficulté sociale.L’association entend rester fidèle à l’esprit qui a animé de tels hommes. Elle réunit des bénévoles qui veulent porter secours à ceux qui, majeurs ou mineurs, coupables ou victimes du milieu dans lequel ils ont vécu, ont besoin de retrouver l’équilibre nécessaire pour accéder à une vie normale.

Aujourd’hui, l’Association « les Foyers MATTER », qui a son siège à Paris, gère  deux établissements :

- le  FOYER MATTER MONTELIMAR, Maison d'Enfants à Caractère Social,

- Le FOYER EDUCATIF ROMANAIS, Maison d'Enfants à Caractère Social, Romans – Drôme.

-  Elle porte le projet Devenirs-Matter à Lyon et souhaite recentrer ses activités sur la région Auvergne-Rhône Alpes            

Administrateurs des Foyers Matter et porteurs du  projet Devenirs-Matter

Nous sommes tous deux administrateurs d’une association lyonnaise qui accompagne à l’emploi des personnes sortant de prison. Après avoir accueilli ces personnes placées sous main de justice au sein de nos entreprises respectives durant quelques années, nous avons fait des constats communs suivants.

- Si l’entreprise n’est pas exempte de faiblesses dans l’accueil, sous contrats divers, de ces salariés, les  échecs sont souvent liés à des causes extérieures à l’emploi.

- L’environnement familial instable, le logement précaire, la recherche de logement, sont souvent des freins au respect des conditions que doit remplir un salarié au quotidien.

- La personne doit effectuer de nombreuses démarches pour être en règle vis à vis de l’Etat, de la justice et des différentes institutions qui gèrent les politiques sociales.

- L'obligation de soin, parfois intégrée dans le jugement, n'est pas toujours compatible avec les horaires et les conditions de travail.

Ces réflexions, nourries de cas vécus, nous ont conduit à élaborer le projet Devenirs, pour la création d’un « GUICHET UNIQUE ».

Quelles ont été vos actions pour ce projet ?

Après avoir fait valider le projet par les services compétents de l’Etat et de la justice, nous avons cherché des partenaires pour compléter le financement. Les juges comme l’administration pénitentiaire, considérant que le projet répondait à un réel besoin, nous ont soutenus dans notre initiative. L’engagement financier restait toutefois incertain.

A partir d’une démarche de lever de fonds autofinancée, nous avons constaté le soutien potentiel de quelques entreprises et de leurs fondations.

Les démarches nécessaires à l’obtention des autorisations administratives, la construction d’un réseau de partenaires institutionnels et financiers nous ont demandé beaucoup d’énergie et de pugnacité. Elles nous ont beaucoup appris…

Aujourd’hui le recrutement d’une première personne responsable de l’action est en cours. Les premiers condamnés nous seront présentés en septembre par le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation du Rhône (SPIP).

Les conventionnements avec les bailleurs et Habitat et Humanisme Rhône, qui va gérer les appartements, sont établis.

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir ce projet ?

Cette question de l’accompagnement des personnes sortant de prison est un problème majeur dans notre société. Il est facile de placer quelqu’un en détention. Il est moins facile de faire en sorte que sa peine lui serve à ne pas repartir dans les mêmes travers qu’avant d’être incarcéré. La privation de liberté est une peine lourde pour les individus, onéreuse pour la société. En créant les conditions d’une prévention de la récidive, le  projet DEVENIRS-MATTER contribue à une optimisation des dépenses de l’Etat et au retour à l’autonomie citoyenne de personnes au parcours de vie chaotique.

Le coût d’un probationnaire suivi dans ces conditions est inférieur à 10€/pers./jour.

Le coût d’un récidiviste en retour en détention est de l’ordre de 90€/pers./jour.

En nous soutenant vous permettez que les 3 appartements qui nous sont loués, soit équipés de mobilier neuf, en bon état de marche. Ce qui nous permettra de faire respecter les lieux et le matériel.

 

Francis Gaquère & Marc Renart

Voir le budget détaillé

03/11/2017

Trois appartements à Meyzieu sont désormais équipés !

Grâce à votre générosité sur Les Petites Pierres, trois appartements à Lyon sont bien équipés pour héberger des personnes qui sortent de prison. Trouver un logement et se réinsérer sont des étapes difficiles pour des anciens détenus. A travers son projet Devenirs-Matter, les Foyers Matter viennent en aide à ces personnes en leur proposant un toit mais également un accompagnement social, professionnel et éducatif.

A leur sortie de prison, les probationnaires sont logés dans des appartements en collocation de 2 à 3 personnes dans une commune de la Métropole lyonnaise parfaitement desservie par les transports en commun. L’objectif étant de réapprendre à maîtriser leur cadre de vie en créant des liens avec leur environnement.

Le programme Devenirs consiste en un accompagnement vers une vie autonome et citoyenne de personnes condamnées. Validé et soutenu par les acteurs de l’insertion, Devenirs constitue une réponse innovante en matière de lutte contre la récidive. 

 


27/03/2017

Quelle est la situation d'un détenu à sa sortie de prison?

La personne sortant de prison peut être totalement libre ou tenue par le juge d’application des peines (JAP), de respecter un certain nombre d’obligations ; Ne pas fréquenter un territoire, ne pas rencontrer une ou des personnes, ne pas exercer un métier, se soigner (addictions)…

Les Conseillers Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (CPIP)  de l’administration pénitentiaire (SPIP), en lien avec les JAP  sont chargés de vérifier le respect des jugements. Vu le nombre de personnes qu’ils ont à suivre (de l’ordre de 180 en France pour 50 dans les pays nordiques),  ils confient souvent ce suivi à des associations plus ou moins spécialisées.

Qu’ils soient totalement libres ou en liberté conditionnelle, sous bracelet électronique, « mis à l’épreuve » les sortants de détention se retrouvent dans trois catégories :

  • Leur condamnation est un accident de parcours. Leur réseau familial et amical les soutient. Ils n’ont pas besoin d’un suivi  particulier pour retrouver une place dans la société.
  • Leur passage en détention fait partie de leur parcours de vie. Ils vivent avec et n’envisagent pas de remettre en question leur vie à risque et marginale. Ceux là ne sont pas prêts à suivre un parcours d’insertion. Un déclic viendra peut-être un jour ; l’âge, une rencontre, une naissance, un accident… pour modifier leur regard et leur attitude. A ce stade, seule la police reste leur interlocuteur privilégié.
  • Leur passage en prison est le résultat de dérives progressives, de fréquentations malsaines, de comportements sous influence, d’un passé complexe, chargé de violences et de fractures… Ce sont ces personnes qui ont besoin d’un accompagnement et d’un suivi dans leurs démarches. Elles ont besoin de (re)trouver dans la société des raisons de se lever le matin de respecter leurs interlocuteurs, de définir, seule ou avec d’autres, des projets de vie. L’activité professionnelle est un élément important dans ce parcours. Elle donne des moyens financiers, des liens sociaux, des moyens de valoriser un savoir faire, une dignité tout simplement. C’est à ces personnes que s’adresse Devenirs-Matter.


27/03/2017

Une réinsertion difficile pour les anciens détenus en France

Les taux de recondamnation sont les plus élevés dans les premiers mois suivant la sortie de prison. Plus de la moitié des récidivistes (54,6 %) ont été recondamnés dans la première année de leur libération, et les trois quarts (76 %) dans les deux ans après la sortie de prison.

61% des sortants de prison sont réincarcérés dans les 5 ans.

32% des personnes condamnées à une peine d’emprisonnement avec sursis mise à l’épreuve sont recondamnées à la prison ferme.

 

Pourquoi la réinsertion des anciens prisonniers est une nécessité sociale ?

Tout détenu qui entre en prison sera un jour amené à en sortir. Il est dans l’intérêt de la société qu’il puisse se réinsérer : par le logement et par l’emploi,  pour éviter la récidive…

Les condamnés aux longues peines n’ont pas besoin du même accompagnement qu’un sortant après 6 mois de détention ou sous bracelet électronique pour éviter une première détention. C’est aussi à partir de ces différences que le projet Devenirs-Matter prend son sens, en individualisant les méthodes et moyens.

 


PISTRE Daniel

PISTRE Daniel

Pas de message

50 €
Gaquère et Marc Renart Francis

Gaquère et Marc Renart Francis

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

5 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
DANIERI Dominique

DANIERI Dominique

Pas de message

50 €
VALLET-RENART nathalie

VALLET-RENART nathalie

Bravo bravo!!!!

-- €
Anonyme

Anonyme

Esperer et agir pour servir...bravo !

-- €
Decebal Udrea Denis

Decebal Udrea Denis

Bravo Marc

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
DELORD Bernard

DELORD Bernard

Magnifique projet porteur de belles valeurs humaines. Contribue à construire un de ces chemins de l'espoir sans lequel tout homme ne peut avancer et se construire. Bernard Célestin

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Aulnette Nathalie

Aulnette Nathalie

Pas de message

10 €
MINOT Antoine

MINOT Antoine

Très belle initiative! Bravo!

-- €
Anonyme

Anonyme

enfin, prendre le problème par le bon bout!! La solution : qu'il n'y retournent pas ! L'état devrait faire une joint venture avec vous 50/50: - 40 €/jour pour vous aider - 40€/jour pour rénover les prisons ! et cela ne lui coûte rien de + qu'aujourd'hui! Bravo et bonne chance

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Lhuissier Sylvain

Lhuissier Sylvain

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

17 montée saint laurent

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Chenu Jean-Claude

Chenu Jean-Claude

Avec tous mes encouragements pour ce projet! Bravo !

-- €
DE VAULX Maurice

DE VAULX Maurice

Amitiés à Emmanuel Rossier. Je cais parfois à Lyon où j'ai une fille, Maurice de Vaulx

50 €
PERRIN Richard

PERRIN Richard

Beau projet Bon courage aux bénévoles de l'association et tous mes vœux de réussite. richard Perrin

-- €
Hollier-Larousse Etienne

Hollier-Larousse Etienne

Bravo à Marc et à Francis

300 €
BACH Claude

BACH Claude

Ce projet tenait à coeur à Marc depuis très longtemps. Je suis heureux de voir qu'il se concrétise aujourd'hui. Je formule des voeux pour la complète réussite de ce projet Avec mon amical souvenir Claude Bach

-- €
salomon michel

salomon michel

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

50 €
Vallet Thierry

Vallet Thierry

Très beau projet fédérateur. Amitiés.

-- €
VENET Jean

VENET Jean

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Merci de nous donner la possibilité de participer à ce projet.

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

300 €
MARTIN Xavier

MARTIN Xavier

Bravo pour cette initiative et l'énergie que vous déployez pour ce projet

100 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
thierry catrice jean

thierry catrice jean

Pas de message

300 €
PIDOUX VINCENT

PIDOUX VINCENT

Pas de message

30 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

20 €
Gaquère Francis

Gaquère Francis

De l'association Foyers Matter

8 010 € Collectés

Projet financé !

39 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

8 010 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img145-63665b217452d.jpeg

Les ami.es de l'échappée belle

Une maison pour des femmes en détresse et leurs enfants

50  nbContributors
Donateurs
15 960 €
Collectés
76 J
Restants
80%
image00002.jpeg

L'Esperluette

A Toulouse, adaptons les cuisines d'Envol'Toit !

30  nbContributors
Donateurs
9 920 €
Collectés
78 J
Restants
50%
cartevisite-62c986a3a823c

Les Maisons de la Dignité

3 logements à Varennes pour ne pas perdre son emploi!

35  nbContributors
Donateurs
19 999,92 €
Collectés
35 J
Restants
100%