returnLink-chevron Retour

Un habitat coopératif solidaire à Toulouse

Quel est notre projet ?

L’association La Jeune Pousse lance sa première campagne de financement participatif sur la plateforme des Petites Pierres, première plateforme pour l’accès à un logement décent.
La société coopérative Abricoop, créée en 2014 par l’association la Jeune Pousse, est la première coopérative d'habitants à Toulouse. Ses coopérateurs et futurs habitants ont conçu ensemble leur habitat et la manière de le gérer. Dès l’origine du projet, l’idée a été de construire un modèle basé sur la solidarité, avec la mise en place de loyer adapté en fonction du revenu des habitants. En effet, les porteurs du projet se sont sentis concernés par le problème du mal-logement en France et sur l’existence d‘un fort déficit structurel de l’offre qui fait grimper les prix des logements et des loyers qui pèsent de plus en plus sur les ménages, notamment les plus démunis. Le 18 décembre 2015, ils ont signé avec le groupe HLM « Les Chalets » le contrat de réservation de leur immeuble. La construction démarrera en mars 2016, dans un éco-quartier au centre-ville de Toulouse. Dans cet habitat coopératif, 15 logements sur un total de 17 seront des logements à vocation sociale. Ce projet permet de donner l’opportunité à des ménages aux revenus modestes de se loger dans un secteur favorisé. Toutes les catégories sociales seront ainsi représentées dans le même immeuble. Cette mixité sociale est innovante par les revenus et les critères économiques et sociaux des locataires. Le montant récolté servira en particulier à la finition des appartements pour les personnes en précarité et de la salle commune (voir le budget détaillé).  Le but de cet habitat participatif étant de favoriser la mixité et le lien social entre les futurs habitants (tant de la coopérative que du voisinage). Aidons l’association Jeune Pousse à concrétiser ce beau projet ! La solidarité entre les familles, l'entraide et la générosité sont des valeurs qui font la force de ce projet d'habitat participatif social !

À quoi va servir l’argent collecté ?

 

Un habitat solidaire avec un loyer adapté en fonction du revenu de chacun à Toulouse

Les loyers seront adaptés aux catégories sociales des habitants pour permettre une solidarité financière interne à la coopérative. Le but étant que chaque habitant puisse vivre dans un logement de qualité à un prix abordable, grâce à une péréquation des loyers. Sur les 15 logements à vocation sociale, la répartition sera la suivante :
-    1 PLAI* (Prêt locatif aidé d’intégration) pour un ménage dont le plafond de ressources est inférieur à 917 euros par mois
-     8 PLUS* (Prêt locatif à usage social) pour des ménages dont le plafond de ressources est inférieur à 1667 par mois
-     3 PLS* (Prêt locatif social) pour des ménages dont le plafond de ressources est inférieur à 2168 euros par mois
-    3 PLI* (Prêt locatif intermédiaire)  pour des ménages dont le plafond de ressources est inférieur à 2334 euros par mois

Dans cet habitat coopératif, chaque adulte a une voix et une seule pour décider tant les dépenses collectives que les loyers individuels. Dans une coopérative d'habitants, les résidents sont collectivement propriétaires de l'immeuble (il n’y aura pas de différence entre propriétaire et locataire ; chacun est locataire d’un bien commun, dont il est en même temps collectivement propriétaire, mais sans aucune perspective de plus-value financière).

La solidarité financière interne au groupe permettra à chacun d’avoir des loyers (ou redevances) adaptés. Ci-dessous, en vert, les foyers qui donneront et en rouge ceux qui recevront. La solidarité nationale (en orange) financera également les foyers les plus modestes.

Voici un rêve en voie de concrétisation pour moi : Vivre dans un lieu écologique, au milieu d'un groupe de tous âges, que je côtoie depuis bientôt trois ans maintenant. Je suis heureuse d'en faire partie.

Je suis la première à en profiter, car mes revenus sont faibles (PLAI) et pourtant, je me sens respectée dans ce que je suis.

Je profiterai donc d'une péréquation des loyers importante. Il y a aussi la mixité sociale intéressante dans le groupe qui aide à accepter l'autre dans sa différence. C'est réellement une tranche de ma vie formidable.

Je sais que nous vivons l'expérience d'un monde nouveau appelé à créer une société plus humaine et chaleureuse. Je me rends aussi compte aussi des progrès qui me restent à faire...Je tiens à remercier le groupe qui fait face à tant de difficultés pour que  ce beau projet puisse éclore."

Tess, future habitante

 

Une construction et un mode de vie écologique ouvert sur la ville de Toulouse

Pour des citoyens soucieux de vivre autrement, la construction et le mode de vie seront porté par une logique de développement durable. L’objectif des habitants étant de réduire leur empreinte écologique (conception bioclimatique, utilisation de sources d’énergies renouvelables, matériaux sains et écologiques, récupération eau de pluie et compostage des déchets organiques). Pour les ménages ayant les revenus les plus faibles, parfois touchés par la précarité énergétique vont désormais pouvoir faire des économies sur leurs factures.  Sans le projet de l'association La Jeune Pousse, ils ne pourraient avoir accès à un tel logement. Les modes de déplacements alternatifs à la voiture (transports doux et  participation à l’auto-partage) et les circuits courts seront privilégiés (AMAP / association pour le maintien d'une agriculture paysanne).

Au sein du futur immeuble, la coopérative sera constituée d’appartements privatifs et d’espaces partagés (un jardin, 3 chambres d’amis, une buanderie, une grande salle commune, la terrasse sur le toit, un espace vélos, des locaux de rangements communs…) qui seront des lieux conviviaux, faciliteront la mutualisation des biens et amélioreront la qualité de vie des habitants. L’acoustique de l’immeuble a fait l’objet d’une attention particulière et de critères stricts afin de faciliter la cohabitation de chacun. En outre, cet habitat sera ouvert sur le quartier dans lequel des liens ont déjà été tissés par les habitants (organisation d'un carnaval, nombreux échanges avec les futurs habitants de l'ilot participatif...).

 

Un lieu de vie et de partage intergénérationnel avec l’association la Jeune Pousse

Ce projet d’habitat participatif sera composé d’un immeuble de 4 étages accueillant 17 ménages dont la composition familiale est très variée: personnes seules, couples avec et sans enfants. Le groupe est actuellement constitué de 21 adultes de 26 à 79 ans et 7 enfants, la mixité sociale et générationnelle y est particulièrement présente. 7 appartements seront aménagés spécifiquement pour des personnes à la retraite. Dans cette aventure, les habitants s'impliquent activement dans le vivre-ensemble (prévenance, respect, accueil de chacun(e) dans la bienveillance, transmission de savoirs, prises de position, frictions, sens commun, élan, échanges, recherche de solutions pour autrui et collective…). L’immeuble sera géré de manière coopérative au consensus (pour la gestion des espaces communs, l'organisation et la participation à des événements ou le calcul des redevances). Le but étant de cheminer vers une vie citoyenne plus efficace, plus agréable, moins contraignante, moins gaspilleuse, notamment pour les enfants et les anciens.

 

« Je prends le train en marche, mais le groupe d’adhérents de « La Jeune Pousse » m’a vraiment épaté, pour toutes les compétences qu’il a acquises : techniques, juridiques, financières, organisationnelles … Preuve que de la diversité naît la richesse et ce groupe en est un parfait exemple. Ce qui me séduit le plus dans ce projet c’est de construire ensemble dans un esprit de solidarité et de partage. La création d’une coopérative d’habitants c’est choisir un autre mode vie, c’est l’apprentissage du « mis en commun », le refus de certains comportements égoïstes mais aussi, ne pas participer à la spéculation immobilière. Si d’aventure je n’atteins pas le but, le chemin parcouru sera, j’en suis sûre, très enrichissant, non seulement sur des compétences techniques mais surtout sur les relations humaines. Je suis très heureuse de participer à ce projet. »

 Michelle, future habitante

 * Pour en savoir plus sur les aides au logement : http://www.territoires.gouv.fr/IMG/pdf/aideslogement_2014_web.pdf

Qui sommes-nous ?

Depuis sa création en 2008, l’association la Jeune Pousse souhaitait créer une coopérative d’habitants à Toulouse. C'est en septembre 2014 que la coopérative ABRICOOP a vu le jour à Toulouse. Elle s’est engagée dans le projet de l’écoquartier de la Cartoucherie pour habiter sur un îlot réservé à l’habitat participatif.

Ce projet a les ambitions suivantes : accès à l’habitat, propriété collective et autogestion coopérative d’un immeuble, mixité sociale et générationnelle, construction et mode de vie écologique les plus ambitieux possibles pour minimiser l’impact environnemental.

Les valeurs fondamentales de l’association :

– la mixité sociale large (ménages éligibles logement HLM et ménages hors-plafond)
– la mixité générationnelle
– la mise en commun d’espaces et de services, la solidarité et l’entraide dans l’habitat
– la vie en harmonie avec le quartier
– l’éco-construction ou éco-rénovation (sources d’énergies renouvelables, matériaux sains et écologiques, récupération eau de pluie et compostage des déchets organiques)
– privilégier les modes de déplacements alternatifs à la voiture (avec participation à l’auto-partage) et les circuits courts

Les spécificités de la coopérative d’habitants :

– les frais de gestion réduits par la participation des habitants à toutes les tâches quotidiennes d’entretien et de gestion de l’immeuble
–  les décisions prises sur le mode 1 personne = 1 voix
– la prise de décision au consensus
– la non spéculation grâce à une clause de revente que les habitants s’imposent

 

Association La Jeune Pousse

  • 15 rue de Roquemorel, 31300 Toulouse 

Originaire de Vendée, je suis parti faire mes études d’ingénieur à Tarbes avant de finir par me poser dans la ville rose où j’ai vécu en colocation pendant plusieurs années. Peu sensibilisé au départ aux problématiques écologiques et sociales, j’ai pris peu à peu conscience de l’impasse dans lequel notre système basé sur la croissance s’évertue à avancer coute que coute, quitte à créer davantage d’inégalités, de malheur et de misère. Suite à ce constat, j’ai rapidement souhaité m’investir dans des projets qui ont du sens et qui permettent de proposer des alternatives viables pour les générations futures.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’habitat participatif ?

« L’habitat participatif a d’abord suscité mon intérêt pour les valeurs qu’il prône : la mixité sociale et intergénérationnelle, la solidarité, l’écologie… Je me suis ensuite intéressé à l’aspect technique et à l’échange de savoir qu’apportait une telle expérience. Au bout d’un an, je me rends compte que ce qui me plaît le plus, c’est la dynamique du groupe et les rapports humains très forts qui créent une réelle effervescence. »

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer une dimension sociale à votre projet d’habitat participatif ?

Pour moi, l’écologie et le social ne peuvent être dissocié, il s’agit d’un tout. En cela, mener un projet écologiste qui ne serait pas tout autant social n’aurait que peu d’intérêt à mes yeux. Les problématiques écologiques reflètent les rapports de domination de l’humain sur la nature au même titre que les problématiques sociales, où il s’agit ici de la domination de l’humain sur d’autres humains. D’ailleurs, on voit clairement aujourd’hui que ce sont les catégories sociales défavorisées qui subissent les plus les problèmes environnementaux alors qu’elles n’en sont pas (ou très peu) responsable. Il s’agit là d’une injustice flagrante.

Quelles ont été vos actions pour ce projet?

Grace à ma formation d’ingénieur mécanique, j’ai pu davantage m’impliquer dans la partie technique du projet, qui consiste à travailler en partenariat avec notre architecte et faire de la pédagogie auprès du reste du groupe pour faire des choix éclairés dans la conception de notre immeuble. Je fais aussi partie de l’atelier juridique et financier et je suis depuis peu ambassadeur de notre projet pour les petites pierres.

Pourquoi est-il important pour vous de soutenir ce projet?

C’est un projet qui demande énormément de temps et d’énergie (nous faisons près d’une réunion par semaine depuis plus de 2 ans) mais qui en vaut la peine ! Nous vivons une époque difficile alors raison de plus pour donner du sens à nos actions. Je finis par une citation de Bookchin que je trouve juste : « Une humanité éclairée, consciente de toutes ses potentialités dans une société écologiquement harmonieuse, n’est qu’un espoir et non une réalité présente ; un "devoir être" non un "étant". Tant que nous n’aurons pas créé cette société écologique, nos capacités de nous entretuer et de dévaster la planète continueront de faire de nous une espèce encore moins évoluée que les autres. » Être libre, ne pas se reposer, tenter l’impossible pour éviter l’impensable !

27/03/2017

L’habitat participatif et coopératif, c’est Quoi ?

Une coopérative d’habitants regroupe des personnes qui veulent concevoir et gérer ensemble les logements qu’ils occupent dans un même immeuble (ou sur un même terrain). Elle se distingue des habitats groupés sous la forme de copropriété ou de société civile immobilière (SCI), par la propriété collective, la sortie du système spéculatif et la démocratie (une personne = une voix).

 

La définition pour comprendre

Une coopérative d’habitants est un habitat groupé : elle réunit plusieurs foyers autour d’un projet collectif de conception et de gestion d’un immeuble ordinaire (ou un ensemble d’immeubles), petit ou grand, neuf ou âgé – mais toujours rénové -, comportant des parties privatives et des parties communes. Les foyers décident librement des évolutions qu’ils souhaitent engager. De plus, dans une coopérative d’habitants, les habitants sont à la fois locataires de leur logement et collectivement propriétaires de l’immeuble. Ainsi, elle se distingue des copropriétés ou des Sociétés Civiles Immobilières (définition de la SCI).

 

Utilité des coopératives d’habitants

Réfléchissons autrement notre logement !

La situation du logement en France est préoccupante :
– Un coût toujours plus élevé : le logement est le premier poste de dépense des Français (de 25% à 30% du budget)
– Une qualité toujours plus faible : paradoxalement, l’augmentation des prix s’accompagne d’une diminution de la qualité des logements (3,6 millions de mal-logés en France), d’un appauvrissement de l’offre et d’une précarité énergétique.
– Des liens sociaux et générationnels dégradés : 81% des personnes interrogées considèrent que la cohésion sociale n’est « pas très forte », voire « pas du tout forte » dans notre pays. La mixité sociale s’appauvrit et la mixité générationnelle perd de plus en plus de terrain.

La coopérative d’habitants est, pour nous, LA solution.

Elle permet :
– La fabrication à des coûts raisonnables : nous évitons les intermédiaires, nous mutualisons plusieurs espaces et plusieurs biens : salle polyvalente, buanderie, atelier bricolage, chambres d’ami, salle de jeux pour enfants…
– La sortie à long terme du système spéculatif
– L’accès à un logement dans un bâtiment écologique et de qualité
– Des logements sur mesure par la participation à la conception du bâtiment
– Le développement de la vie sociale et des solidarités de voisinage
– La mixité sociale et générationnelle encouragée
– Le développement de l’esprit démocratique

Les avantages pour la collectivité

Les coopératives d’habitants ont également des avantages pour la collectivité. Ainsi, le politique est légitime à soutenir les coopératives d’habitants.
Développement durable. Mettant directement en œuvre les principes du développement durable avec l’utilisation des énergies renouvelables et la promotion des transports propres, le projet de La Jeune Pousse s’inscrit dans une démarche de type agenda 21 et dans le Plan climat de la ville. Ils permettront de mettre en avant une façon innovante d’habiter.

Intégration et animation de la vie du quartier Abricoop se concerte avec ses futurs voisins, pour que les locaux, services et activités ne répondent pas seulement à des besoins des futurs habitants mais également à ceux du voisinage. La salle polyvalente sera le lieu de distribution d’une AMAP ouverte au quartier, elle pourra accueillir des réunions et des expositions. Très utilisée par les personnes âgées, elle sera un lieu d’échange et de convivialité.

Prioriser les transports propres Les futurs Abricoopiens souhaitent se passer autant que possible de la voiture. Ils utilisent déjà quotidiennement le vélo et les transports en commun. Certains sont impliqués dans la création de Mobilib, la SCIC d’auto-partage de Toulouse.
Un habitat collectif favorise l’optimisation de l’occupation des sols et limitant l’étalement urbain. Les parties communes sont plus nombreuses que dans un immeuble conventionnel. Elles se conçoivent comme des lieux de vie sociale et de solidarité.

 


27/03/2017

Un appartement se libère au sein de la coopérative Abricoop !

L’immeuble d’Abricoop avec ses 17 logements et ses multi-espaces partagés (3 chambres d’amis, buanderie, salle commune, toit terrasse…) se situera au sein de l’éco quartier de la Cartoucherie à Toulouse. Afin d’assurer la mixité générationnelle, cet appartement traversant Nord-Sud de 50m² est réservé à un foyer de retraité (seul ou en couple) sous conditions de ressources.

Les conditions de ressources sont celles du Prêt locatif social (PLS) et stipule que le RFR (Revenu Fiscal de Référence disponible sur votre déclaration de revenus) du foyer n'excède pas le montant défini dans le tableau du lien ci-dessous (voir « Plafond de ressources ») : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F869

En outre, il sera demandé à chaque foyer un apport personnel (équivalent à 20 % de la valeur de l'appartement) de manière à autofinancer une partie de l'immeuble et ainsi diminuer le montant de l'emprunt pour financer sa construction.

Pour en savoir plus et pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter l’association La Jeune Pousse


27/03/2017

Qui sont les futurs habitants solidaires ?

« Soyons le changement que nous souhaitons dans le monde (adaptation d’une citation de Gandhi). » Cécile

« Mieux vaut tard que jamais ! Vivre cette expérience de partage quelle belle école de vie …Je remercie le groupe de m’offrir cette expérience. » Tess

« Venant de Suède, j’ai peut être une vue un peu différente de l’habitat. Ce qui m’a attirée à la Jeune Pousse et le projet d’habitat participatif, c’est la possibilité de connaître ses voisins et d’être avec un groupe si diversifié. Cela me plaît aussi énormément d’avoir une grande influence sur mon habitat. » Sofie

« L’habitat participatif a d’abord suscité mon intérêt pour les valeurs qu’il prône : la mixité sociale et inter-générationnelle, la solidarité, l’écologie… Je me suis ensuite intéressé à l’aspect technique et à l’échange de savoir qu’apportait une telle expérience. Au bout, d’un an, je me rends compte que ce qui me plaît le plus, c’est la dynamique du groupe et les rapports humains très forts qui créent une réelle effervescence. » Sylvain

« Ni locataire, ni propriétaire ! Les coopératives d’habitants offrent cette alternative : sortir du marché libre du logement et de son système spéculatif. Avec l’habitat participatif, les habitants deviennent acteurs de leur projet, avec leurs envies, leurs modes de vie et leurs besoins même si cela vient bousculer les pratiques chez tous ceux qui font les villes aujourd’hui. Rendre la ville désirable et accessible à tous pour éviter qu’elle ne s’étale, créer des logements qui répondent à nos désirs de changement pour des modes de vie écologiques, solidaires et collectifs. Faire des habitants des acteurs qui participent et prennent part au vivre-ensemble. Ce sont les idéaux qui nous animent dans ce projet. Une formidable aventure humaine ô combien enrichissante ! » Ludo et Chloé

 

« Ce qui me plaît dans ce projet c’est le partage : mettre nos énergie en commun pour imaginer le lieu où nous allons vivre avec mes futurs voisins. De plus le coté ambitieux écologiquement et militant m’enthousiasme. » Elodie

« Un projet citoyen, humain et écologique! Forcément ça me plaît! Construire ensemble son lieux de vie et profiter pleinement de l’intelligence collective, je crois que c’est ça qui me motive le plus! » Stéphane

« Mettre les rapports humains au centre du projet d’habitat, c’est ce que propose le projet de la Jeune Pousse et c’est ce qui m’a fait y adhérer. » François

« J ‘ai passé ma vie d’adulte entourée de mes enfants et de ceux des autres et de leurs parents. L’aînée a grandi les pieds dans le sable du Sahara avec toute la horde des gosses du quartier sous l’œil bienveillant d’un adulte ou d’un plus grand. A notre retour en France avec les naissances successives nous avons crée, avant l’heure, une crèche  parentale. Les années ont passé et maintenant grand mère de sept petits enfants, je rêve de les accueillir au sein d’une communauté vivante, accueillante, responsable. C’est une aventure merveilleuse de réfléchir ensemble pour créer notre habitat collectif dans le respect des besoins de chacun. » Geneviève

 

 

« Participer à un collectif, s’organiser de façon solidaire pour construire un habitat participatif et écologique. Voilà, une bien belle façon d’entamer ma retraite ! » Pierre

« J’ai rejoint la Jeune Pousse parce que j’étais attirée par l’ambition sociale et écologique du projet. Je trouve l’organisation du groupe très intelligente : les nombreux échanges m’ont permis d’acquérir des compétences et je peux faire profiter les autres des miennes. » Rachel

 

 « Jeune poussien d’un an. Vite séduit par ces aspects du projet : la propriété non-individuelle, l’exigence technique, le vivre ensemble (prévenance, respect, accueil de chacun(e) dans la bienveillance, transmission de savoirs, prises de position, frictions, sens commun, élan, échanges, recherche de solution pour autrui et collective…). La vie, un mouvement perpétuel, le mouvement instauré par ce modèle d’habitation novateur me donne force et confiance en l’autre, en moi et espoir en la vie. Rien que ça ! Je me félicite d’être dans ce groupe. La réunion publique du 5/03/2013 restera dans mes annales (merci Chloé) ! Ensemble, le plus difficile peut devenir réalité tangible. Bienvenu sur ce joli bateau si vous comptez prendre un peu le large… » Guillaume

 « La Jeune Pousse, c’est la fraternité en action. Nous travaillons beaucoup ensemble. Parfois, nous faisons aussi la fête. Et de là naît un tout qui est bien plus que la somme des individus. » Fabrice

« Ce qui m’intéresse le plus dans notre coopérative d’habitants, c’est la coopération : sortie de la spéculation qui entraîne une flambée responsable de l’étalement urbain, une personne=une voix quelle que soit la surface habitée, propriété collective des logements et de nombreux espaces communs, mais surtout appartenance à un mouvement des coopératives et d’éducation populaire. Nous apprenons tous beaucoup en marchant, c’est la convivialité du « faire ensemble ». » Thomas

Depuis 5 ans, mon envie d’habiter autrement a évolué. Aujourd’hui, j’ai pleinement conscience que nous participons à un projet innovant en matière de logement et c’est très motivant. Ce projet est riche de personnes rencontrées, de discussions engagées, de valeurs partagées… » Véronique

« Depuis longtemps je cherchais à acheter sur Toulouse mais l’on me proposait des appartements clés en main. En cherchant, je découvre l’Habitat Participatif et la possibilité d’être acteur dans la conception de son logement : un rêve. Puis de là des prises de conscience sur la collectivité, le partage, le dialogue, l’écoute. Un projet dont je me nourris chaque jour et qui va me permettre de modifier mon quotidien de petits gestes citoyens et économe. »Cécilia

 

« Je prends le train en marche, mais le groupe d’adhérents de « La Jeune Pousse » m’a vraiment épaté, pour toutes les compétences qu’il a acquises : techniques, juridiques, financières, organisationnelles …Preuve que de la diversité naît la richesse, et ce groupe en est un parfait exemple. Ce qui me séduit le plus dans ce projet c’est de construire ensemble dans un esprit de solidarité et de partage. La création d’une coopérative d’habitat c’est choisir un autre mode vie, c’est l’apprentissage du « mis en commun », le refus de certains comportements égoïstes mais aussi, ne pas participer à la spéculation immobilière. Si d’aventure je n’atteins pas le but, le chemin parcouru sera, j’en suis sûre, très enrichissant, non seulement sur des compétences techniques mais surtout sur les relations humaines. Je suis très heureuse de participer à ce projet. » Michelle

« Né en 1937, j’ai vécu mon enfance dans une maison sans chauffage (hors la cuisine) ni eau courante, à une époque sans téléphone, télévision ou internet. Les 30 glorieuses ont atténué ma peur de manquer, mais aucunement la claire distinction entre le nécessaire et le superflu, le refus du gaspillage, le réflexe de l’économie des moyens. Il me plaît que la Jeune Pousse appelle à fusionner les simplicités, la volontaire et l’involontaire. » Jean


« En 2008, un jour d’AMAP, je discutais avec mon voisin en attendant que la balance se libère et au cours de la conversation j’ai dit : « Toute ma vie j’ai rêvé d’un projet de vie collectif ». Et c’est ainsi que j’ai rejoint la jeune pousse, car mon voisin était un jeune poussien. Je confirme, le vivre ensemble c’est le meilleur choix au niveau humain, écologique, politique. Aujourd’hui, ce rêve devient réalité, en plus c’est une coopérative ! » Françoise

 


MAHI Ahmed

MAHI Ahmed

Allez les pionniers continuer de nous faire rever !

100 €
NOEL elsa

NOEL elsa

Bonne route à tous dans ce beau projet

100 €
Lecointe Alexis

Lecointe Alexis

Pas de message

50 €
Lecointe Alexis

Lecointe Alexis

Merci à La Jeune Pousse et Cécile pour m'avoir fait toucher du doigt ce beau projet !

28 €
AURIGNAC BENETEAU josette

AURIGNAC BENETEAU josette

Pas de message

-- €
lagarrigue Isabelle

lagarrigue Isabelle

Un grand bravo à vous tous et merci encore pour votre esprit coopérateur. Ben ça alors je voulais mettre 50 euros et le maximum qui m'est autorisé c'est 36 alors va pour 36€. A très bientôt

36 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

10 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Enfin une oasis dans la jungle de la finance et de l'immobilier

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Higgs Sarah

Higgs Sarah

Pas de message

100 €
Anonyme

Anonyme

bravo pour ce beau projet , les années de travail en valaient la peine, on a hâte de venir donner un coup de pinceau. Vivre ensemble autrement c'est possible .

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Vive l'auto-promotion et l'habitant pensé pour les habitants !

-- €
Guignard Emmanuel

Guignard Emmanuel

Pas de message

-- €
Chaigneau Arlette

Chaigneau Arlette

Pas de message

1 000 €
Anonyme

Anonyme

Il me tarde de venir pendre la crémaillère.... Cela me rappellera ma propre expérience d'habitat autogéré...

200 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

En espérant bientôt pendre la crémaillère...

200 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

1 000 €
VIROLLE Marie-Joelle

VIROLLE Marie-Joelle

Bravo, ça fait envie!!!!

-- €
piron marielle

piron marielle

Pas de message

20 €
Anonyme

Anonyme

Un beau projet qui fait envie! Contente d'y participer à ma mesure.

1 000 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

1 000 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

16 €
Anonyme

Anonyme

Un super projet que nous pouvons que soutenir. Nous avons hâte de tester les chambres d'amis ;-)

-- €
Anonyme

Anonyme

Je fais un don anonyme pour mon frère P....e.En espérant profiter des chambres d'amis.

-- €
Ottavi Marie

Ottavi Marie

Un petit caillou du Beurdin !

20 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

20 €
Beaugeois Mireille

Beaugeois Mireille

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Une petite pierre de plus à l'édifice, à la mesure des possibilités du moment... Très beau projet, on a hâte de "se poser" à Toulouse dans ces futures chambres d'amis partagées.

-- €
Anonyme

Anonyme

Tout mon soutien et ma sympathie au groupe qui a soutenu ce projet sur Toulouse et un magnifique aboutissement. Nous sommes au tout début d'une expérience identique à Alençon. Peut-être à certains moments aurons-nous besoin de vos conseils éclairés. Amitiés.

-- €
DEBILLY Andrée

DEBILLY Andrée

Pas de message

200 €
boux sylvain

boux sylvain

Pas de message

50 €
Anonyme

Anonyme

Bientôt le bout du tunnel! bravo

-- €
Guignard Sylvain

Guignard Sylvain

De l'association Association La jeune pousse / Coopérative Abricoop

19 800 € Collectés

Projet financé !

38 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

19 800 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

telechargement-61ae48309d042.jpeg

OEUVRE FALRET

Un toit pour des personnes en souffrance psychique

28  nbContributors
Donateurs
5 332 €
Collectés
12 J
Restants
59%
Arche de la Vallée (2).jpeg

L'Arche de La Vallée

Finir les peintures du foyer d'adultes handicapés (26)

43  nbContributors
Donateurs
14 990 €
Collectés
14 J
Restants
75%
lanouvellepenicheducoeur-61aa79f543f94.jpeg

La Péniche du Coeur

Aide à l'aménagement de la nouvelle Péniche du Coeur

75  nbContributors
Donateurs
10 874 €
Collectés
17 J
Restants
91%