returnLink-chevron Retour

Envol'Toit, un habitat inclusif à Toulouse

thematic-3.png Aller vers l'autonomie

Quel est notre projet ?

Le logement comme tremplin vers une citoyenneté effective…

Et si mon appartement était bien plus qu'un simple logement ?
L'habitat inclusif : une citoyenneté à portée de tous!

Nous voulons donner la possibilité à des personnes en situation de handicap d’accéder à une vie plus autonome et d’être de devenir ainsi des citoyens avec les mêmes droits qu’autrui en leur proposant un habitat adapté dans la cité.

Plaquette-envol-550px-reduite.png

    Une réalité… depuis 2017 !

Quitter le domicile de ses parents ou un établissement pour une forme d’habitat plus autonome ne va pas de soi. Des logements réellement adaptés à différents types de handicap, un quartier véritablement sensibilisé à la différence et un accompagnement à la hauteur des besoins de chacun sont les clés de la réussite et les objectifs du projet d’habitat inclusif porté par l’Esperluette.

 Dans un bâtiment comprenant 80 logements, 10 sont prévus pour accueillir jusqu’à 21 personnes en situation de handicap, les autres logements étant occupés par des personnes « ordinaires » dans un souci de mixité sociale et générationnelle.

Des parties communes faciliteront la mixité et donc l’inclusion : une grande salle de convivialité équipée d’une cuisine, un espace d’accueil pour les petits, un espace numérique, un jardin partagé entre les habitants du bâtiment.

Ces 10 logements doivent être équipés pour permettre une plus grande autonomie et le bien être des personnes en situation de handicap. Chacun des logements doit être adapté selon le type de handicap.

Vous pouvez nous aider à les équiper !

Où sera situé cet habitat ?

A Toulouse, au sein du futur quartier « GUILLAUMET », au carrefour des quartiers Jolimont-Roseraie-Soupetard, tout près du centre-ville, bien desservi par les transports en commun. Les travaux débutent débutent début 2021 et la livraison des logements est prévue à l’été 2023.

Maquette-plan-aligné-red.png

 Sous quelle forme ?

Le site complet de Guillaumet comptera 1200 logements dont 55% de logements sociaux, au sein desquels une résidence intergénérationnelle et inclusive gérée par Habitat et Humanisme et l’Esperluette, des espaces de rencontre et de partage favoriseront le vivre-ensemble à l’échelle du quartier (tiers lieux : ferme urbaine, locaux mutualisés, …).

  C'est pour que ce beau projet voit le jour que nous lançons cet appel à contributions avec l’ambition de collecter 20 000 euros.

À quoi va servir l’argent collecté ?

L'argent collecté va uniquement servir à financer les adaptions de logements permettant aux personnes en situation de handicap d'avoir un chez soi et de vivre de la façon la plus autonome possible, libre de ses choix.

Avec l’objectif de 20 000 €,  nous pourrons financer l’aménagement de 5 appartements pour 10 personnes en situation de handicap futures locataires.

Tableau-coût.png

    Ces adaptations doivent être financées dés maintenant et réalisées pendant la construction des logements (qui débute en 2021).  Il s'agit par exemple :

Pour un T2 ou T4 avec chambre PMR (handicap moteur) :

  • Avec 13 €, on installe une serrure débrayable ou un viseur optique à hauteur de fauteuil sur la porte d’entrée
  • Avec 39 €, on remplace une cloison de 5 cm par une de 10 cm (pour ajouter des rails ou barres de maintien).
  • Avec 69,90 €, on installe un volet roulant électrique (pour ceux qui n’ont pas l’usage de leurs mains).
  • Avec 98,80 € on centralise la fermeture de tous les volets roulants de l’appartement
  • Avec 104 €, on fournit et pose un lavabo adapté.
  • Avec 130 €, on ajoute une barre de maintien douche ou WC + renfort de cloison.
  • Avec 156 €, on ajoute un vidéophone.
  • Avec 1 230 €, on fournit et installe des douches de plain-pied.
  • Avec 3 250 € on permet l’ouverture motorisée de la porte d’entrée.

Pour un T2 autisme :

  • Avec 65 €, on installe une applique pour l'éclairage (pour avoir une luminosité adaptée aux autistes)
  • Avec 1820 €, on équipe la cuisine avec évier simple bac + égouttoir, emplacement LV, plaque cuisson 2 feux vitrocéramique, niche four et niche pour micro-ondes, meubles hauts, hotte aspirante.

Les logements seront ensuite loués, tout équipés, à des personnes en situation de handicap éligibles au logement très social.

Vos dons seront un appui crucial et très motivant, face à des adaptations et un aménagement qui vont, au total, coûter 64 503 € dont 46 080 € à chercher par l’Esperluette, pour l’ensemble des 10 logements.

Témoignages de bénévoles (extraits)

Les participants au groupe projet « Habitat Inclusif » sont soit des personnes en situation de handicap, soit des parents, soit des aidants qui témoignent de la pertinence d’un projet d’Habitat Inclusif et font part de leur expertise pour adapter les logements à leurs besoins.

Mathilde, 19 ans, avec Trisomie 21

« Notre fille Mathilde a eu un parcours dans les lieux de vie de droit commun, avec tous les autres enfants de son âge (crèche, école, collège, lycée, club de danse, centres de loisirs, colonies de vacances, club de judo, stages, transports en commun, cinéma, loisirs...).

Elle a depuis toujours le même statut que les personnes qu'elle a côtoyées : bébé, écolière, collégienne, danseuse, participante à une sortie, adolescente, jeune femme, stagiaire, usager des transports en commun, lycéenne, électrice... Autant de statuts qui fondent son identité de citoyenne. Statuts qui, pourtant, n'ont pas été aussi faciles à « obtenir » qu'une personne non cataloguée « handicapée ». Comme s'il y avait un laisser-passer à gagner pour avoir le droit d'être... bébé, écolière, collégienne, danseuse, citoyenne.

Nous avons choisi ce parcours dans le droit commun comme une évidence, parce que Mathilde est la fille de ses parents, la sœur de ses sœurs, la cousine de ses cousins, la nièce de ses oncles et tantes, … En somme une personne comme tout autre être humain, avec ses différents rôles et statuts selon les périodes de sa vie.

Alors maintenant, comme une évidence, nous pensons avec elle à un habitat au milieu des autres citoyens de la ville. Un logement proche des transports en commun, des commodités, des professionnels de santé… » Françoise L, parent.

 

 Benjamin, 25 ans, avec Trisomie 21

 « Pendant le confinement, je n’ai pas pu travailler au restaurant parce qu’il y avait le virus. Alors j’ai beaucoup travaillé à la maison : j’ai fait la cuisine et j’ai aidé ma mère au jardin. Mais très important, j’ai travaillé mon grand projet ! J’ai cherché un appartement à Toulouse. Maintenant, j’ai un studio à Toulouse. Je suis content et autonome. Je vais aller travailler et me promener en ville tout seul et aussi aller faire du sport. Mes amis, je vous attends chez moi ! C’est très facile de venir : à côté du métro des Argoulets. A bientôt !  ».

 

Zoé, 18 ans, syndrome d’Angelman

« Nous savons que notre fille aura toujours besoin d’accompagnement. Notre projet est de construire pour elle les chances que la vie offre à ses frères et sœur. A ce titre, comme ses frères et sœur sont restés externes durant leur scolarité, il était naturel que notre fille soit également externe ; la place d’un enfant est à la maison avec sa famille. Et la place d’un adulte est chez lui.

Depuis qu’elle est toute petite, nous explorons toutes les activités qui peuvent lui convenir et la faire progresser. Ses activités sont variées, nombreuses et personnalisées. Elles répondent autant que possible à ses demandes, que nous l’encourageons à formuler.

Les solutions institutionnelles qui lui sont proposées ne répondent pas, de l’aveu même des professionnels qui connaissent la situation, à ce souhait de maintien et d’amélioration continue de ce mode de vie, varié, personnel, enrichissant.

L’habitat inclusif, avec un accompagnement particulier et l’accès à des services d’accompagnement médico-social, nous paraît être une solution qui respecte notre fille comme individu. Actuellement, les projets d’habitats inclusifs prennent en compte des personnes dont l’autonomie serait jugée « suffisante ». Nous souhaitons faire évoluer cette perception pour que chaque personne puisse accéder au logement qui lui convient le mieux, individuel, inclusif ou institutionnel » Sophie, parent.

 

Hugo, 20 ans, atteint d’une paralysie cérébrale

Hugo, bénéficiaire de l’Allocation aux Adultes Handicapés, témoigne au travers d’un outil de communication : « Je ne veux pas vivre avec mes parents. Je voudrais vivre en colocation avec mes copains, ma chérie et mon chien. Pour la coloc, je pourrais faire les courses sur internet et préparer les menus. Je ne veux pas vivre à la campagne, je veux vivre en ville car j’aime aller au cinéma. »

Qui sommes-nous ?

Recto&-350px-reduite.png

   Présidente : Emmanuelle DARAN

Depuis sa création en 2006, l’association L'Esperluette agit dans l’esprit de la Loi 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap.

Elle s'adresse à toute personne concernée par une situation de handicap ou des besoins spécifiques, quels que soient son âge et la nature de son handicap.

Diverses actions sont mises en place pour répondre à cet objet :

  • Accueil, écoute et soutien des familles (parents, fratries et proches), aide à la parentalité (personnalisé et en groupe).
  • Action de soutien, sensibilisation et formation pour les professionnels et les aidants familiaux (individuelle et en groupe)
  • Organisation d’activités de loisirs partagées à vocation inclusive (donc ouvertes à tout public avec ou sans handicap, enfants, adultes et seniors) : ateliers danse urbaine, cirque, théâtre, jardinage mais aussi sorties au musée, aux spectacles, en randonnée, etc.
  • Organisation de rencontres à thèmes notamment sous forme de « café des parents » ou de journées/soirées-débats.
  • Centre d’information et de ressources documentaires pour tout handicap.
  • Actions de recherche et d’innovations sociales

Valeurs&-red.PNG

 Pour mener ces actions, nous sommes :

- 41 bénévoles et 93 adhérents.

- 6 professionnels ou stagiaires pour mener à bien les ateliers et accompagner les familles et proches aidants :

  • Deux animateurs pour la « danse urbaine »
  • Un animateur pour l’atelier Cirque et des bénévoles
  • Une psychologue pour le « Café des parents » et des parents experts bénévoles
  • Une chargée de mission auprès des familles pour accompagner les personnes en situation de handicap et/ les aidants dans toutes les démarches
  • Une chargée de mission habitat inclusif pour coordonner le travail des commissions de bénévoles et le partenariat avec Habitat et Humanisme, COGEDIM et Patrimoine.

 L'objectif de l'Esperluette est de contribuer au développement d'une société inclusive reconnaissant les capacités des personnes en
situation de handicap et leur rôle en tant que citoyens.

 

Depuis 2006, les enfants de l’Esperluette ont grandi et certains ont exprimé le besoin de vivre en autonomie dans un logement adapté. C'est dans ce cadre que l'association mène un projet d'Habitat Inclusif en co-construction avec les personnes en situation de handicap et avec des partenaires tels que l'association Habitat et Humanisme Midi Pyrénées, le bailleur social PATRIMOINE SA Languedocienne et le l’aménageur-promoteur Altarea-Cogedim.

Une vidéo pour en savoir plus

https://www.youtube.com/watch?v=2Gtt1ucoRnk

Nous contacter

  • Par mail des ambassadrices :

Camille Lacaze : habitat.esperluette@gmail.com

Elene Pereira : elena.pereira@free.fr

Muriel Daran : muriel.daran@free.fr

En savoir plus sur le site web    

 

Logo Esperluette.jpg

 Suivez-nous sur Facebook

30/11/2020

Merci pour vos dons déjà nombreux !

Vos dons représentent aujourd’hui 30 % du montant nécessaire au projet.

Cela nous fait chaud au coeur !

Avant le Black Friday, il y a le Giving Tuesday, beaucoup plus éthique surtout si vous soutenez un projet local comme le nôtre !

Vos dons seront triplés le 1er décembre (et pour quelques jours) grâce au support des Petites Pierres et de ses partenaires !

20 € rapporteront 60 € au projet et ne vous coûteront que 5 € si vous bénéficiez de la déduction fiscale de 75 % !