returnLink-chevron Retour

Des chalets en bois pour loger les grands exclus

Quel est notre projet ?

L’association ALYNEA veut réhabiliter son centre d’hébergement Carteret qui accueille 35 personnes en situation de grande exclusion. Actuellement hébergées dans des « Algéco », ces personnes pourraient, grâce à vos dons, être logées dans des chalets en bois fabriqués par Emmaüs.

À quoi va servir l’argent collecté ?

L’association ALYNEA veut réhabiliter son centre d’hébergement Carteret qui accueille 35 personnes en situation de grande exclusion. Actuellement hébergées dans des « Algéco », ces personnes pourraient, grâce à vos dons, être logées dans des chalets en bois fabriqués par Emmaüs.

L’ultime solution d’accueil

Le centre d’hébergement Carteret a pour caractéristique d’être dit « à haut seuil de tolérance ». Entendez par là, qu’il accueille des personnes très éloignées des normes traditionnelles d’hébergement. Souvent après plusieurs mois ou plusieurs années dans la rue, totalement désocialisées, ces personnes trouvent au centre Carteret l’ultime solution d’accueil susceptible de les prendre en charge.

Le chalet : une solution d’habitat décent

D’une capacité d’hébergement de 35 places, le centre doit urgemment remplacer les containers « Algeco » par des chalets en bois. Véritables « fours » en été et inchauffables en hiver, ces containers ne sont plus à la hauteur d’un habitat décent auquel ont droit ces personnes frappées autant par l’exclusion que par la pauvreté. En remplacement, les chalets en bois devraient permettre aux résidents de mieux dormir et de mieux vivre. « Les personnes que nous accueillons ne dénoncent pas forcément leurs conditions d’hébergement actuelles. Elles font avec ce qu’on leur propose. Notre devoir est de tout mettre en œuvre pour améliorer les conditions d’accueil, gage de la réussite de notre projet », rappelle Jérôme Colrat, directeur d’ALYNEA et ambassadeur du projet.

Réapprendre la vie dans un vrai logement

Ces logements en bois doivent permettre aux personnes accueillies de « poser leurs valises » le temps nécessaire pour prendre conscience qu’une relation avec l’autre est possible, sans violence, dans le respect de règles de vie simples. « Le chalet en bois est  un habitat suffisamment chaleureux et adapté pour travailler avec les personnes hébergées de nombreuses notions….être un habitant, un usager, un voisin, un locataire. Notre seule ambition est d’offrir  à chacun la possibilité de renouer avec ses propres capacités à « être » !   » (Lire la lettre d'un résident) . Le temps de séjour est en moyenne de 18 mois. Une fois stabilisées ces personnes peuvent intégrer une autre structure voire un logement autonome.

Des chalets construits par des personnes en insertion

Cette campagne d’appel aux dons d’un montant de 19 986 euros doit permettre de fabriquer, équiper et installer un premier chalet (Voir le budget détaillé). Le fait de solliciter une entreprise d’insertion comme Emmaüs est très important pour l’association ALYNEA : les chalets seront construits par des personnes en insertion dans la région bordelaise. Une façon de rendre vertueuse la boucle de l’insertion par le logement.

Qui sommes-nous ?

Depuis plus de 40 ans, ALYNEA accompagne des personnes en situation d’exclusion. L’association s’organise autour de 3 pôles : l'insertion, l'hébergement et l'urgence.

Dans une approche globale de la personne, ALYNEA refuse de résumer l’Homme à ses seuls symptômes. Par des actions innovantes, l’association a l’ambition de porter la parole des sans voix et de faire des liens sociaux et humains le fondement de sa mission. ALYNEA constitue aujourd’hui un pôle laïc d’importance en matière d’hébergement sur l’agglomération lyonnaise.

Elle gère de façon dynamique un nombre conséquent d’établissements, totalisant 373 places d’hébergement (hors plan froid). Au-delà de l’hébergement, l’association accompagne également des personnes dans leur parcours d’insertion, à travers différents services : le Samu social 69, un pôle emploi/formation, un groupe d’entraide mutuel et un dispositif de prévention en santé mentale. Ce sont plus d’une centaine de professionnels qui interviennent au quotidien et près de 6000 personnes qui sont en lien chaque année avec l’association.

Contact :

  • ALYNEA
  • 53 rue Dubois-Crancé
  • 69 600 Oullins
  • Tel : 04 78 50 16 05
  • Site : www.alynea.org

Jérôme Colrat, directeur d’ALYNEA, est l’ambassadeur du projet qui doit permettre d’offrir un habitat décent aux femmes et aux hommes en situation de grande dépendance qu’il accueille au Centre Carteret de Lyon. Il se bat pour que des chalets en bois, propres et confortables, remplacent au plus vite les "Algeco" inchauffables.

« Tout le monde doit trouver sa place »

« Comment réussir à faire une société tous ensemble ? ». Directeur de l’association ALYNEA, Jérôme Colrat est confronté chaque jour à celles et ceux qui ont des trajectoires de vie différentes. Jeunes, issus des quartiers populaires, marginalisés, dépendants à la drogue ou à l’alcool, ces hommes et femmes sont souvent extrêmement fragiles. « Ils ont leur place dans la société même si ce n’est pas celle de monsieur ou madame tout le monde », explique ce quadra qui travaille depuis toujours dans le secteur associatif.

Une mission d’accompagnement

Arrivé chez ALYNEA en 2007, il s’engage ici pour une cause qu’il croit riche humainement. « On s’adresse à des gens en situation de très grande exclusion. Le centre d’hébergement Carteret est un lieu d’accueil à haut seuil de tolérance. Si on se mettait à exclure les drogués ou les alcooliques on passerait à côté de notre mission. Ici on est en accompagnement. Ça demande de faire un pas de côté et d’agir en partenariat avec d’autres qui sont spécialistes de ces domaines. »

Urgence avant l’hiver

Cet ancien élève de l’Ecole de Santé Publique de Rennes s’engage aujourd’hui avec énergie dans cette campagne d’appel aux dons car il y a urgence à proposer des solutions d’hébergement digne de ce nom. « Des containers métalliques ne sont pas fait pour accueillir des gens ! Il fait y 45° en été et on paie des fortunes de chauffage en hiver. On ne veut pas se satisfaire de ça ! »

Les conditions d’une réinsertion

Jérôme souligne aussi que la qualité de l’hébergement influe largement sur les résultats obtenus : « Plus on fait dans le beau et le qualitatif, plus les personnes accueillies se sentent considérées, plus elles adhèrent et plus elles progressent. » Vivre dans un habitat digne est un prérequis à la réinsertion. Jérôme Colrat fera tout pour que les personnes accueillies par Alynea ne vivent pas un hiver supplémentaire dans des "Algeco".

27/03/2017

L’addiction en question : les hébergés d’ALYNEA font avancer le débat

Le 3 octobre dernier la Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion (MRIE) organisait à Lyon un colloque sur l’addiction. Invités à s’exprimer sur sa démarche dite à « haute tolérance » - assez rare dans les foyers d’accueil - ALYNEA est venue partager son expérience et a tenu à donner la parole aux hébergés.

 

La parole aux résidents

Quand la MRIE a demandé aux représentants d’ALYNEA de prendre la parole lors d’un colloque sur l’addiction, la réaction de Natacha Gaillardo ne s’est pas faite attendre : «  il faut donner la parole aux premiers concernés, les hébergés ! ». C’est donc accompagnée de deux résidents d’ALYNEA que cette chef de service qui travaille au quotidien avec les hébergés a décidé de se rendre au colloque.

 

Un témoignage sans fards

Le 3 octobre, alors que le colloque devait rassembler 80 personnes, ce sont près de 200 personnes qui ont répondues présentes pour débattre d’un sujet  au cœur de nombreuses problématiques d’exclusion. Les 2 résidents ont ainsi pris la parole pour raconter leur rapport à l’alcool. «  Ils ont expliqué pourquoi ils boivent, en quoi l’alcool est pour eux comme un doudou, quelque chose qui les protège de l’extérieur, anesthésie leurs peurs, leurs douleurs physiques ou psychiques. » Prendre la parole devant une telle assemblée de directeurs d’associations, psychiatres, psychologues, médecins, sociologues et autres travailleurs sociaux était une première pour ces résidents d’ALYNEA. «  Ils étaient fiers d’être applaudis pour ce qu’ils sont, sans fards. »

 

La "haute tolérance" en débat

Le choix d’ALYNEA d’accepter chacun avec ses addictions, et donc presque toujours avec l’alcool , en fait un centre d’hébergement différent des autres. On parle de foyer à « haute tolérance ». ALYNEA est donc pour la plupart des hébergés l’ultime solution d’accueil quand tous les autres centres les ont refusé; eux et leur alcoolisme. Leur prise de parole durant le colloque de la MRIE a donc valeur de témoignage devant un public de professionnels parfois loin des réalités du terrain. De telles paroles invitent les professionnels à se poser des questions et pour certains à remettre en cause l'exigence du "pas d'alcool" dans les centre d'accueil même si une telle décision ne peut pas se prendre sans certaines évolutions d'encadrement au sein des lieux d'acceuil.

 

Des ateliers pour exprimer sa relation à l'alcool

Pour préparer leur intervention Natacha Gaillardo avait organisé avec tous les résidents des ateliers d’écriture et des ateliers photo. L’enjeu était de leur faire d’abord mettre des mots sur l’errance et l’alcool puis de chercher ensemble comment illustrer ces phrases qui sont ressorties des ateliers d’écriture. Cette démarche a abouti à la fabrication de marques pages ( voir la photo ci-contre) qui permettent de synthétiser leurs idées sur  le sujet mais aussi de laisser une trace tangible de ces moments d’échanges et de réflexion sur eux-mêmes.


27/03/2017

Les résidents d’Alynea interpellent les candidats aux municipales

Greg, Nathalie et Momo, actuellement hébergés par Alynea, se sont retrouvés devant les caméras aux côtés d’autres victimes du mal logement, le temps de la réalisation d’un film. Pendant presque 7 minutes chacun de ces témoins évoque son parcours et surtout exprime ses vœux en matière de logement pour 2014 …

Ils ont pu présenter ce film le 21 janvier à l’occasion d’un événement organisé par La Fondation Abbé Pierre à Lyon. L’objectif de cette soirée : interpeller les candidats aux prochaines élections sur les questions de mal logement pour en faire un thème fort de la campagne et que les candidats prennent des engagements clairs et publics en la matière.

Alynea était partenaire de cet événement qui a rassemblé près de 250 personnes aux côtés de l’ALPIL et du Mas Un moment placé sous le signe du dialogue, du témoignage mais aussi de l’interpellation.

 


27/03/2017

Réhabilitation d’un centre d’hébergement d’urgence à Lyon

Pour réhabiliter son centre d’hébergement Carteret accueillant 35 personnes en situation de grande exclusion, hébergées dans des « Algéco »,  Alynéa a fait appel à votre soutien l’année dernière.

Grâce à vos dons, ces personnes vont pouvoir être logées dans des chalets en bois fabriqués par Emmaüs. La construction des chalets est prévue pour septembre-octobre, tandis que le site sera débarrassé des Algéco à la fin du mois d’août. Dans le cadre du projet de réhabilitation du CHRS Carteret et de réhumanisation des conditions de vie des personnes, les hébergés vont s’installer provisoirement à Villeurbanne dans un immeuble mis à disposition dans le cadre d’une convention avec Aralis, via le GIE Est Habitat dont Alynéa est membre. Les usagers seront hébergés à Villeurbanne jusqu’en mars 2016 avant de pouvoir vivre dans un chalet en bois. Ils pourront alors se réapproprier leur habitat et tenter de se reconstruire…

 

 


27/03/2017

Les résidents sont désormais installés dans les chalets en bois !

Grâce à vous et à votre soutien apporté à l'association Alynéa, les résidents ont pu emmenager dans les chalets en bois du CHRS Carteret en septembre 2016.

Les résidents s'approprient peu à peu les lieux et prennent la parole sur ces nouveaux chalets.

Ils vous remercient chaleureusement : pour eux c'est un vrai soulagement d'avoir enfin un "chez-soi".

 

 


Aucun don pour le moment
Colrat Jérôme

Colrat Jérôme

De l'association ALYNEA

0 € Collectés

Projet financé !

0 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

19 986 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

telechargement-61ae48309d042.jpeg

OEUVRE FALRET

Un toit pour des personnes en souffrance psychique

28  nbContributors
Donateurs
5 332 €
Collectés
12 J
Restants
59%
Arche de la Vallée (2).jpeg

L'Arche de La Vallée

Finir les peintures du foyer d'adultes handicapés (26)

43  nbContributors
Donateurs
14 990 €
Collectés
14 J
Restants
75%
lanouvellepenicheducoeur-61aa79f543f94.jpeg

La Péniche du Coeur

Aide à l'aménagement de la nouvelle Péniche du Coeur

76  nbContributors
Donateurs
11 174 €
Collectés
17 J
Restants
93%