returnLink-chevron Retour

Sensibiliser les résidents à l'ouverture culturelle

thematic-6.png Créer du lien social

Quel est notre projet ?

Image6.png

CONTEXTE

Pendant près de 100 ans, les soeurs carmélites ont vécu dans le recueillement au sein du Carmel de Douai, dans le Nord (59). En 2015, moins nombreuses et plus âgées, elles ont décidé de rejoindre une autre communauté de soeurs à Saint-Amand-les-Eaux, laissant le Carmel vide d'occupants. Mais ce lieu chargé d'histoire et cher aux douaisiens finira par être acquis par l'une des sociétés foncières du Mouvement Habitat et Humanisme.

La volonté était de respecter l'esprit du Carmel et d'en faire un lieu d'accueil, de vie sociale et partagée. C'est ainsi que les travaux de réhabilitation ont débuté pour faire de ce lieu une résidence intergénérationnelle de 37 logements, entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite, avec des espaces communs (salle de vie, jardin, ...). La résidence accueillera donc au printemps 2023 des personnes fragilisées et à faibles ressources : seniors, familles monoparentales et jeunes salariés ou étudiants. La résidence sera gérée par l'association locale Habitat et Humanisme Nord Pas-de-Calais.

ENTRE LIEN SOCIAL, OUVERTURE CULTURELLE ET EXPRESSION ARTISTIQUE

Le projet social de la résidence repose sur le prendre soin et le vivre ensemble, à travers les solidarités de voisinage et le partage d'expériences entre résidents. Cela repose notamment sur les espaces communs, et en particulier la salle de vie qui prend place au sein de l'ancienne chapelle du Carmel. Au démarrage des travaux, les vitraux de la chapelle ont été démontés et, malgré leur mauvais état, il a été décidé de les restaurer.

Image8.png

Finalement, la question s'est posée de réintégrer les vitraux au sein de la résidence intergénérationnelle, non pas aux fenêtres de l'ancienne chapelle devenue salle commune, mais au sein des lieux de passage, encadrés, protégés et éclairés pour les mettre en lumière, dans tous les sens du terme, comme témoins de la vie passée du Carmel.

Image3.png

Ces vitraux pourraient ainsi être un support ou un prétexte pour mettre en place des ateliers autour de l'ouverture culturelle et de l'expression artistique et pourquoi pas des vernissages au sein de la salle commune, renforçant ainsi l'ouverture de la résidence sur le quartier. De surcroît, l'ensemble des activités organisées permettrait de valoriser les résidents, de favoriser leur confiance en eux et contribuerait à la création de lien social entre ces personnes de profils divers et avec les habitants du quartier.