returnLink-chevron Retour

Renforcer l'autonomie énergétique de la Ferme de Hauts de Marlioz

Quel est notre projet ?

Sur notre territoire (à mi-chemin en Annecy et Genève), les villages se repeuplent, mais les nouveaux habitants travaillent en ville. Le lien social en campagne s’atténue. En conservant un lien fort entre l’habitation et le domaine agricole, nous essayons de renverser cette tendance. La ferme est ouverte sur le territoire par la vente hebdomadaire des produits, par l’organisation de nombreux événements et par le présence d’habitant-es. Elle est également ouverte à celles et ceux qui souhaitent pratiquer l’agriculture paysanne et la vie en collectif pour des stages ou des chantiers participatifs. Ainsi, améliorer les conditions de logement et d’accueil sur la ferme, c’est contribuer à faire vivre un territoire !

À quoi va servir l’argent collecté ?

Le corps de ferme est le lieu de vie collectif des membres de l’association qui prennent part à l’activité agricole. Il est situé dans le prolongement immédiat du domaine. Il s’agit également d’un lieu d’accueil, de réunion et d’animations pour les stagiaires, les bénévoles et les habitants du territoire.

Dans l’optique d’une amélioration des conditions de logement et d’accueil, l’association a engagé il y a une année une réflexion sur sa consommation énergétique. Un programme de renforcement de l’autonomie énergétique a été mis au point. Ce projet en constitue la première étape qui s’articule autour de deux chantiers :

1) le remplacement du chauffage central au gaz par un chauffage central au bois bûches. La ferme est en effet en mesure d’auto-produire le bois nécessaire à sa consommation.

2) l’amélioration importante de l’isolation du bâtiment (classé F au dernier diagnostic énergie en 2012) par la pose de double vitrages et l’isolation par le haut du corps de ferme (cuisine, salle commune, dortoir).

Ces deux chantiers répondent à deux impératifs : diminuer la consommation et remplacer une énergie fossile par une énergie renouvelable.

Il s'agit également de tirer parti au maximum des ressources offertes par le domaine: l'isolation par le haut se fera en bottes de pailles produites sur place et la chaudière à bûches sera alimentée par l'entretien des parcelles forestières et des haies arborées.

Qui sommes-nous ?

L’association

Aux termes de ses statuts, l'Association Turricules a pour objet de: « réaliser une forme de vie en collectif originale, sans hiérarchie sociale ou politique, dans laquelle chaque individu participe activement et personnellement tant au fonctionnement matériel qu'à l'obtention des ressources de l'association. »

Elle a également pour but de « de créer, de développer, d'animer des lieux d'activités collectives en milieu rural comprenant notamment: des activités agricoles diversifiées, respectueuses de l'environnement et des sols, de la biodiversité et de la santé humaine, privilégiant l'utilisation d'intrants naturels, refusant les OGM et limitant autant que possible l'utilisation de tous types d'hybrides. »

Les revenus de la production agricole, qui constituent la ressource principale de l'association, alimentent une caisse commune pour subvenir aux besoins de l'association et de ses membres. En renonçant à une rémunération individuelle, nous arrivons à libérer des fonds pour l'ensemble et nous donnons ainsi la priorité à des valeurs comme l'entraide et la solidarité dans notre vie quotidienne.

L’association organise également des événements sur la ferme dont le but est à la fois de développer une vie conviviale sur le territoire rural et à sensibiliser les habitants de ce territoire aux questions de l’agriculture paysanne. Quelques exemples d’événements : journées ferme ouverte (chaque année) avec visite de la ferme, animations, etc. ; projections de films (La guerre des graines, Trois frères pour une vie, etc.) ; rencontre-débat avec le sociologue Pierre Bitoun autour de son livre Le sacrifice des paysans ; fête des récoltes…

Propriété collective

Nous valorisons l’idée d’une propriété réellement collective. Nous pensons que les structures des sociétés à capital qui s’imposent en agriculture depuis les années 1960 ne sont pas à la mesure des enjeux de préservation des terres cultivables et de promotion d’une agriculture paysanne.

L'installation a été rendue possible grâce au soutien d’une fondation suisse, la Fondation Le Lombric, qui s'est portée acquéreur du bâtiment d'habitation et des dépendances et qui loue l’ensemble à l’Association Turricules par le biais d’un bail emphytéotique.

L'essentiel du foncier agricole appartient à un Groupement foncier agricole (GFA). Le GFA est constitué d’environ 110 preneurs de parts. Cette forte dispersion du capital protège le domaine de toute tentation de spéculation et permet la popularisation du projet en impliquant les preneurs de parts pour un montant relativement faible.

Enfin, les membres du collectif sont rassemblés au sein de l'association Turricules (association Loi 1901) qui est l'exploitant agricole du domaine. L'association est à but non lucratif : les éventuels bénéfices sont donc réinvestis dans la structure. Les membres ne disposent d'aucun droit individuel sur l'outil de production (machines, stocks, outils, etc.) qui est la propriété de l'association. Ils renoncent également à toute rémunération individuelle : l’association prend en charge leurs besoins économiques.

Ainsi, les formes de la propriété, par leur caractère collectif, assurent la pérennité du projet.

Frédéric Deshusses, membre du conseil d’administration de l’Association Turricules.

Frédéric est membre de l’association depuis 2013. Il fait partie des habitants permanents de la ferme et participe à l’activité agricole, à l’accueil des stagiaires et des bénévoles et à l’organisation d’événements sur la ferme.

Comment avez-vous participé à l’élaboration du projet de renforcement de l’autonomie énergétique de la ferme ?

A la suite de discussions avec l’ensemble du Conseil d’administration, nous avons décidé de donner la priorité pour la période 2016-2019 à la rénovation des bâtiments et des espaces d’habitation. Dès le printemps 2016, une commission, dont je fais partie, a planché sur un programme de renforcement de l’autonomie énergétique de la ferme dont nous présentons ici le premier volet.

Pourquoi est-ce important de soutenir ce projet ?

A l’origine de notre projet associatif, il y a le désir de développer un lieu de vie collectif en milieu rural. Sur notre territoire (à mi-chemin en Annecy et Genève), les villages se repeuplent, mais les nouveaux habitants travaillent en ville. Le lien social en campagne s’atténue. En conservant un lien fort entre l’habitation et le domaine agricole, nous essayons de renverser cette tendance. La ferme est ouverte sur le territoire par la vente hebdomadaire des produits, par l’organisation de nombreux événements et par le présence d’habitant-es. Elle est également ouverte à celles et ceux qui souhaitent pratiquer l’agriculture paysanne et la vie en collectif pour des stages ou des chantiers participatifs. Ainsi, améliorer les conditions de logement et d’accueil sur la ferme, c’est contribuer à faire vivre un territoire !

Voir le budget détaillé
Aucune actualité pour le moment
Aucun don pour le moment
Deshusses Frédéric

Deshusses Frédéric

De l'association Association Turricules

0 € Collectés

0 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

8 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

84  nbContributors
Donateurs
16 720 €
Collectés
59 J
Restants
84%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

25  nbContributors
Donateurs
7 720 €
Collectés
66 J
Restants
39%
lamastre.jpeg

Association Encour'âge

Une maison partagée pour les Anciens en Ardèche

31  nbContributors
Donateurs
7 439,96 €
Collectés
71 J
Restants
37%