returnLink-chevron Retour

L'Ecoloc : une colocation écosolidaire en ville

thematic-5.png Bien vivre dans son logement

Quel est notre projet ?

L’Ecoloc : vers un nouveau départ !

 

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. » 

 

Je cherche à mettre en place dans ma maison “L'Ecoloc”, une colocation meublée de 5 chambres à destination de femmes, jeunes ou moins jeunes actives ou en reconversion,  étudiantes, artistes..., qui seraient comme moi sensibles à l’éco-féminisme et à l’éco-citoyenneté.

Mes enfants ont grandi et ont quitté le foyer familial : la maison est alors devenue très vite trop grande pour moi, un espace avec des pièces vides. Chauffer et entretenir ces espaces seule, et alors que la demande de logements est croissante dans une ville à forte densité démographique comme Lille, est devenu un non-sens. Proposer des chambres dans un habitat partagé éco-responsable fait de l’Ecoloc un nouveau départ pour moi, en faisant rayonner des valeurs indispensables et auxquelles je crois.

Dans une grande métropole où la saturation du parc locatif contraint souvent les gens à accepter des logements indignes, je souhaite proposer une colocation décente et solidaire, où la maîtrise raisonnée des charges ne serait ni un frein financier ni un poids psychologique à ajouter au loyer (un loyer modéré dans le respect de la nouvelle loi ELAN). D’autre part, les femmes isolées sont plus susceptibles de tomber dans une certaine forme de précarité ou de fragilité sociale : proposer un habitat de femmes où les valeurs de partage, de mixité intergénérationnelle et d’écologie se conjuguent au quotidien permettra à toutes de s’ouvrir à d’autres horizons, et pourquoi pas, un nouveau départ. 

Toutefois, en élaborant ce projet, je me suis heurtée à un mur. 

Après plusieurs gros problèmes de santé ces dernières années, les banques sont désormais rétives à l’idée de me prêter de l’argent pour mieux me loger et rénover cette colocation.  Alors que je suis pourtant guérie, considérée en rémission et salariée à plein temps depuis près de 30 ans, je suis moi-même tombée dans une sorte de “précarité bancaire” – en effet, le « droit à l’oubli » médical  est hélas une loi qui n’est absolument pas respectée. Si je souhaite faire un prêt, on m’impose des “surprimes”, c’est-à-dire des taux d’assurance exorbitants pour accepter le prêt dont j’ai besoin. De nombreux malades ou  anciens malades subissent cette double-peine, médicale et financière. Non seulement ces “surprimes” relèvent de l’extorsion mais elles anéantissent mon projet car la part d’assurance du prêt alourdit beaucoup trop son remboursement .

C’est pourquoi je fais appel au crowfunding et à la générosité des donateurs pour réussir ce projet et avancer vers ce nouveau départ.

 

À quoi va servir l’argent collecté ?

   

L’Ecoloc se situe dans un habitat de  type 1930 semi-bourgeois, basé à Lille-Hellemmes, au cœur d'un quartier dynamique et serein, en pleine mutation.

Je souhaite en partie réhabiliter et réaménager moi-même la maison, à l'aide d'une association d'aide à l'auto-réhabilitation pour certains postes, et être  accompagnée par celle-ci pour la recherche d'entrepreneurs ayant des valeurs de conservation du bâti, et appliquant notamment des normes d'isolation permettant d'accueillir des colocataires  dans des conditions optimales.

En effet, mon projet est multiple: respecter cet habitat ancien que je souhaite conserver avec son charme, architecturalement parlant (moulures bois, parquets, planchers, cheminées en marbre, carrelages anciens) parce qu’elle est belle comme ça et fait partie de l’Histoire du quartier, une des rares maisons qui n’a pas été bombardée pendant la guerre.

D’autre part, des charges élevées et mal maîtrisées peuvent rapidement devenir un frein à la location d'un habitat partagé quand on dispose d’un budget serré. C’est pourquoi mon souhait est également de poursuivre mon projet personnel en continuant de lutter contre le gaspillage mais aussi transmettre aux colocataires les gestes permettant une consommation énergétique plus neutre et plus douce dans un habitat ancien situé en milieu urbain.

Faire appel à des filières de réemploi des matériaux ou des entreprises de réinsertion locales  permettrait également d'avoir un impact écologique plus neutre dans la réhabilitation énergétique de ce logement.

 

La maison aujourd’hui

La maison a une superficie de 130 m2 environ. Elle se compose d’un beau rez-de-chaussée fonctionnel et chaleureux  (cuisine, salle à manger, salon) au charme 1930 préservé, de 5 chambres autonomes, d’une salle de bains avec WC et d’un autre toilette isolé.

 

Ce qui a  déjà été fait :

Dans une démarche de réduction de l’impact écologique et d’économie d’énergie, j’ai naturellement cherché à réduire la consommation énergétique de la maison depuis plusieurs années. 

-Toutes les huisseries sont en doubles vitrages et la plupart disposent de volets roulants.

- Une chaudière neuve a été installée en 2012 pour la production d’eau chaude et de chauffage, l’ancienne étant trop énergivore, ce qui a permis d’économiser 300€ par an.

- La pose d’un double système adoucisseur de calcaire et filtrage des boues  permet de préserver les installations et les appareils, prolongeant leur durée de vie.

 - En 2013, j’ai fait changer  la vieille porte d’entrée en faisant appel à un merveilleux artisan qui  a refait une belle porte à l’esthétique identique mais avec le confort moderne et responsable (doubles vitrages pour l’imposte et la fenêtre centrale, ainsi qu’un système de joints qui assure l’étanchéité du bâti.)

- La toiture a été entièrement refaite en 2017 et à cette occasion une isolation de la charpente a été réalisée avec un isolant IMALYS aux normes de coefficient thermique R= 6,3.

- Un poêle à bois EFEL de label “flamme verte” pour le chauffage d’appoint et/ou  en demi-saison (qui permet de cuisiner également) a été posé en 2017. 

Ces 2  installations majeures ont ainsi permis d’économiser 500€ sur la facture de gaz sur l’année 2018.

- Une réserve de récupération des eaux de pluie (400 litres) a été posée et permet entre autre d’arroser le jardin et le potager en été, ou de  l’utiliser pour le ménage, les menus travaux, etc.

- La mise en place d’un compost depuis 3 ans a quasiment réduit à zéro la production de déchets verts (possibilité de s’arranger avec les apiculteurs du rucher voisin pour les branchages) 

 

Les besoins encore nécessaires pour l’aménagement et la réhabilitation de L’Ecoloc

Je souhaite en priorité poursuivre et optimiser l’isolation de L’Ecoloc et rendre encore plus agréable la vie dans cette colocation en proposant des aménagements supplémentaires pour faciliter la vie au quotidien.

  • Terminer  l'isolation de 2 des chambres (refaire murs et plafonds et les isoler par l’intérieur)
  • Créer une 2ème salle d'eau, ce sera plus pratique pour l'organisation de la colocation (douche + WC avec système d'économie en eau) 
  • Rééquiper la salle de bains actuelle avec des équipements peu gourmands en eau, ainsi que sur les WC séparés. 
  • Rénover et optimiser entièrement le réseau de chauffage central par la mise en place de robinets thermostatiques permettant de mieux contrôler la température de chaque pièce en fonction des besoins de chacune mais également en fonction de l’utilisation du poêle à bois ( >Thermostat d’ambiance mobile)
  • Remettre l’électricité aux normes actuelles en adaptant les tableaux électriques et en ajoutant quelques prises dans certaines pièces.
  • Améliorer l’isolation de la cuisine, actuellement partiellement  sous verrière.
  • Futurement je souhaiterais également agrandir l’espace (grenier aménageable pouvant accueillir un espace collectif de détente ) et revoir l'isolation extérieure de la maison (réfection des façades avant et arrière).

Afin d’accueillir les nouvelles habitantes de L’Ecoloc, il faut également meubler les chambres avec un mobilier confortable neuf, adapté au repos  des adultes actives et fournir une literie de qualité. Enfin, aménager les espaces de vie communs du rez-de-chaussée, dans un esprit que j'imagine à cet étage plus axé sur le réemploi et "l'esprit récup", en accord avec l'esthétique 1930 et les fonctionnalités des pièces.

Qui sommes-nous ?

Je m'appelle Hélène, j'ai 43 ans et je souhaite apporter mon soutien au projet d'Ecoloc de Stéphanie.

Lors d'une remise en question personnelle sur la valeur humaine dans nos rapports au travail, j'ai eu l'occasion de rencontrer « Les Sapros » en 2012 pour un chantier participatif sur lequel j'ai effectué quelques heures de bénévolat. Les projets des « Sapros » convergent vers les champs de l'ESS (Economie Sociale et Solidaire), que ce soit par la réappropriation des espaces urbains par les habitants (jardins partagés, se nourrir en ville, se réunir dans un esprit festif), ou encore par l’autonomisation des individus (construire ou réhabiliter l'habitat avec des matériaux locaux et/ou de réemploi) dans un esprit de coopération et de mise en avant des communs et des savoirs-faire.

En 2016, j'ai eu l'occasion de démarrer un emploi aidé à leurs côtés, en tant que chargée d'administration.

Les questions du vivre ensemble en milieu urbain, en tant que salariée précaire, m'importent : je côtoie chaque jour des personnes bénévoles, désireuses de construire des lieux de vie où chacun peut mener un projet de vie commun, tout en conservant une autonomie nécessaire. Sensible au projet de Thérèse Clerc et sa maison des « BabaYaga » à Montreuil, je souhaite soutenir et m'investir dans ce projet L'Ecoloc dans un quartier de Lille que je connais bien, auprès d'un public de femmes actives, artistes, étudiantes, intermittentes... pour qui vivre la colocation « en écocitoyen[ne]s indépendant[e]s, libres et utiles » est un choix ou une étape de vie.

 

Aucune actualité pour le moment
Aucun don pour le moment
Beelkens Hélène

Beelkens Hélène

De l'association LES SAPROS

0 € Collectés

Dons
Abondement LPP
0 %
0 card-project-nbContributors

Donateurs

Restants

20 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

Arche de la Vallée (2).jpeg

L'Arche de La Vallée

Finir les peintures du foyer d'adultes handicapés (26)

39  nbContributors
Donateurs
12 510 €
Collectés
16 J
Restants
63%
Cuisine 1

Un toit aix en provence

Equiper des logements sociaux de cuisines à Peyrolles

45  nbContributors
Donateurs
9 840 €
Collectés
51 J
Restants
89%
Mickaël et JM

La Belle Porte

Être bien chez soi au foyer solidaire "Ty Laouen"(56)

1  nbContributors
Donateurs
20 €
Collectés
72 J
Restants
0%