returnLink-chevron Retour

Le Refuge contre le rejet familial à la Réunion

Quel est notre projet ?

L'association Le Refuge à la Réunion vient en aide aux jeunes de 18 à 25 ans victimes de LGBTphobies et en rupture familiale. Ce public est caractérisé par une très grande précarité financière et une détresse psychologique suite au rejet et la mise à la rue par la famille et/ou par l'entourage. Livrés à eux-mêmes bien trop tôt, ils se retrouvent, sans ressource, fragilisés et sans repère pour se projeter sereinement dans l'avenir. L’association Le Refuge de la Réunion permet à ces jeunes d’être hébergés et accompagnés pour grandir, évoluer, avant de pouvoir retrouver une vie stable : un logement, un projet d’avenir. Depuis Novembre 2015, la délégation du Refuge Réunion, devant les besoins réels des jeunes a réussi à louer, grâce aux dons, durant un an, un hébergement temporaire d’une capacité maximum de 5 places à Saint Denis. Aujourd’hui Le Refuge de la Réunion manque de moyens financiers pour continuer à louer cet appartement.

L’association Le Refuge de la Réunion fait appel à votre générosité pour continuer à financer la location d’un appartement pendant 6 mois à Saint Denis qui pourrait accueillir 5 jeunes (voir budget détaillé).

À quoi va servir l’argent collecté ?

Une solution d’hébergement pour 5 jeunes en détresse avec Le Refuge de la Réunion à Saint Denis

Depuis 2014, l’association Le Refuge de la Réunion accueille les jeunes en grande difficulté et ayant besoin d’un hébergement d’urgence. Aujourd’hui Le Refuge de la Réunion souhaite pouvoir mettre un appartement à disposition de 5 jeunes pour une nouvelle année. Afin de pérenniser cette accueil durable pour les jeunes suivis, cela représentent un coût important pour la structure du Refuge de la Réunion. En effet, le Refuge s’est rendu compte que les jeunes sans ressources qui étaient hébergés pendant une à deux semaines dans un service intégré d’accueil et d’orientation avaient encore des difficultés à se stabiliser et à trouver un logement de façon pérenne.

Cet appartement compte quatre à cinq places déjà occupées actuellement, Il y a donc des jeunes en attente. L’hébergement, d'un mois renouvelable, permet au jeune de se reconstruire. Il sert aussi de sas de décompression pour les jeunes qui sont toujours en famille et qui ont juste besoin de retrouver un environnement calme et serein, de se ressourcer, de prendre du recul face aux conflits familiaux pouvant aller au-delà des violences verbales.

L’appartement dispose de quatre chambres : trois pour les personnes seules et une pour les couples, également d’une grande pièce à vivre de 27m2 et une cuisine de 15m2. La surface totale de cet appartement est de 110m2 comprenant deux toilettes et une salle de bain.

Des jeunes accompagnés par Le Refuge de la Réunion pour retrouver confiance et construire un projet d’avenir

Cet hébergement avec un accompagnement proposé par Le Refuge de la Réunion a pour missions d’apporter une prise en charge spécifique et une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires que les jeunes sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées. L’accompagnement des jeunes a plusieurs objectifs :  favoriser le retour à un état de bien-être physique et psychique, et amener le jeune à identifier et mobiliser ses propres ressources afin d’arriver à une autonomie en matière de gestion de la vie quotidienne, de retour à l’emploi et d’habitat. L’accompagnement, réalisé par une équipe de professionnels et de bénévoles, se fait dans le respect des valeurs d’écoute, de confidentialité, et de respect des identités. Le cadre du travail social, garant d’un accompagnement efficace, non-intrusif et menant à la pleine acquisition de l’autonomie des jeunes, est sans cesse réadapté afin d’être en adéquation avec les attentes des publics.

Après un séjour au Refuge, le jeune décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou faire une rupture totale. Le travail du psychologue consiste alors à l'armer pour ce deuil.” Vient ensuite l’accompagnement du travailleur social qui même si dans un premier temps tente de répondre aux besoins primaires et urgents, va l'amener vers l’autonomie. Le travail de l’équipe appuyé du psychologue est de lui redonner confiance en lui, dans le cadre d’une formation sur l’estime de soi. Des ateliers d’écriture thérapeutique, de recherche d’emploi, de gestion de soi, de nutrition, de remise en forme, ainsi que de remise à niveau sont donc proposés aux jeunes pour qu’ils puissent être armés et se reconstruire afin de se réinsérer dans la vie active. De plus, les jeunes en transition (les personnes transidentitaires), pour qui le parcours est plus long du fait d’un suivi médicalisé peuvent être accompagnés au mieux par l’équipe et les professionnels de la zone dans leurs démarches qui relève du parcours du combattant quand ils sont seuls.

Le Refuge («The Shelter») is an association founded in 2003 in Montpellier, France. Since then, 18 local branches were created, including in Guyana (march 2017) and in La Réunion, in 2011. Le Refuge, as its name puts it, aims to provide support, counseling, and temporary shelter to the young adults ostracized by their own family because of their sexual orientation or gender identity. In 2011, the association Le Refuge was recognized as a public utility by the state, and also granted in 2010 an agreement with the Education Nationale in order to inform students and teachers all over France.

La Réunion is an island and french region in the Indian Ocean : because of its history, the island is a rich «melting-pot» and its culture is deeply influenced by european, african and south-asian roots. Family and traditions are essential values, as well as the idea of living together in the respect of each and everyone’s creed and race. However, it has to be noted that because of misinformation, clichés and sometimes the weight of traditional beliefs, little is said and known about sexual orientations and gender identities. As a result, many young people are victims of homophobic and transphobic violence, in the streets, at school, and even more so in their own familial cell.

The local branch of Le Refuge intends to inform, educate, counsel and help out the LGBTQ+ youth in La Réunion. It especially accommodates young adults 18 to 25 years old with a shelter as well as social, medical and psychological assistance. It has been observed more than once that local institutions’ efforts to provide temporary shelters often fall short because of a day-to-day high demand and a social environment unfit for fragilized individuals. Hence the utmost importance of providing a functioning, available safe space and stable shelter for the gay and trans youth in La Réunion.

As a matter of fact, since its creation in 2015 the apartment sheltering the homeless youth has not once been uninhabited, and there are still some young adults waiting for a room to be available for them. Once they sign the assistance contract with the local delegation manager and the educational team, they are provided with a renewable six months long housing. This goes with a continuous assistance in areas such as medical and psychological care, job hunting, socializing, mediation with the family and any other «adult-life» skills they might have been deprived of. This safe environment is essential for this youth to recover and piece themselves back together. To learn self-love and self-reliance in order to start a healthy, stable and hopeful adult life. Moreover, the young trans men and women are guided in every single step of their transition, which can be a difficult and long journey to be made alone : the local team’s efforts succeeded in facilitating the process and reducing its length down to three years.

Finding this apartment to house our youth in need has proved to be extremely difficult : local municipality would not provide free or low-cost housing, and private lessors were reluctant to sign contracts with an association. After much struggle and countless discussions, a local estate agency agreed to provide an apartment with four rooms, a large living room, a kitchen and two bathrooms. The rent costs 790€ monthly, which is 50 % of the association annual budget, bills not included. This is why Le Refuge Réunion needs your help to sustain a stable shelter : if the «Les Petites Pierres» crowd-funding is successful, the platform will provide for a given time a much needed financial stability to our local structure.

Les Petites Pierres endowment fund  is a solidarity crowdfunding platform dedicated to the poor housing cause in France. The platform is aimed at non-profit organisations and associations involved in the fight for decent housing. It enables concrete projects that bring local solutions to poor housing stakes to benefit from a crowdfunding impact. For a 5€ donation Les Petites Pierres would match it by a 5€ donation as well so Le Refuge would actually benefit of 10€.

 

Qui sommes-nous ?

L’association Le Refuge a pour objectif de prévenir et lutter contre l'isolement des jeunes victimes de rejet familial et d'homophobie/transphobie en proposant un hébergement et un soutien psychologique, social, professionnel et de santé à vocation de réinsertion.

Les missions de l’association Le Refuge :

- Prévenir et lutter contre le mal-être des jeunes

- Prévenir le suicide des jeunes Favoriser l’estime de soi

- Proposer un lieu de vie sécurisant

- Proposer un accompagnement psychologique et une écoute déculpabilisante

- Développer la prévention du VIH et des IST Favoriser l’accès aux soins

- Assurer un accompagnement social

L’objectif de l’Association Nationale Le Refuge est de lutter contre l’isolement des jeunes homosexuels et transsexuels. Tout d’abord, la structure propose un hébergement temporaire à des jeunes en situation de rupture familiale du fait de l’annonce de leur homosexualité, ainsi qu’un parcours d’accompagnement pluridisciplinaire (social, psychologique, médical, juridique) intégrant une aide alimentaire et de nombreuses activités de promotion de la santé.

D’autre part, l’Association Nationale Le Refuge développe un axe de prévention des comportements homophobes et transphobes, au travers de multiples actions : prévention en milieu scolaire, sensibilisation du public étudiant, des professionnels du secteur social… Ces actions ont toutes en commun une volonté de faire émerger dans la société une prise de conscience de l’effet néfaste que peuvent avoir les comportements homophobes sur de jeunes homosexuels déjà confrontés à un mal-être vis-à-vis de l’acceptation de leur sexualité. Cette seconde mission se décline sur un plan plus politique, puisque nous alertons régulièrement les responsables politiques de tous les partis, locaux ou nationaux, sur la nécessité de proposer des solutions rapides en matière de prévention du suicide des jeunes. Nous les alertons aussi sur la nécessité de former aux problématiques de l’homosexualité et du phénomène transidentitaire l’ensemble des professionnels du secteur social ou de l’éducation nationale.

 

 

 

Décrivez votre parcours et votre engagement au sein de votre association ?

Quand je suis arrivée au Refuge en début 2014, je ne savais pas ce que voulait dire l’homophobie, la transphobie, ni le fait d'être rejeté ou mis à la rue par les personnes qui sont censées nous aimer et nous protéger. J’avais réalisé des stages à l’IRTS mais je ne savais pas ce que voulait dire “vivre sans filet”. En effet, les jeunes que je rencontrais au Refuge, pour la plupart avaient tous été mis à la porte de leur foyer à cause de leur homosexualité ou de leur transidentité. Des jeunes de 18 à 25 ans qui étaient donc sans ressource, sans repère et assez désorientés face au rejet de leur personne par leurs proches.

Le Refuge c’est avant tout leur redonner une famille pour les entourer, le sentiment d’être compris par une écoute déculpabilisante, la prise de confiance en eux par l’estime de soi. Ce qu’en tant qu'accompagnatrice  j'essaie de faire au quotidien. C’est un investissement réel, apporter le peut que nous pouvons,  faire en sorte de les entourer et enfin les accompagner vers leur autonomie.

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir ce projet?

Face à ces jeune en situation de rupture familiale, les institutions avaient du mal à répondre à leurs besoins. En effet, entre 18 et 25 ans, il n’ont pas de ressource et donc pas de moyen d’avoir un logement pérenne. Après le séjour au SIAO, ils étaient souvent livrés à eux-mêmes. Malgré certains dispositifs d’aides des institutions publiques qui ne pouvaient qu’être que ponctuelles, aucunes réponses concrètes ne pouvaient être donnée à ces jeunes en situation de rupture familiale. Pour moi, le Refuge est une des réponses à ces jeunes qui ont besoin, avant tout d’être écoutés, soutenus et accompagnés pour se poser, se stabiliser et aller de l’avant. Pour cela un logement pérenne était donc plus qu’une nécessité.

Quelles ont été vos actions pour développer ce projet?

Depuis l’ouverture du Refuge, le plus souvent quand nous n’avons pas de solutions SIAO, nous hébergeons les jeunes en hôtel. Une solutions très coûteuse et difficilement réalisable dans les situations d’urgence. En 2015 nous avons décidé en accord avec le National d’aller vers la location d’un appartement., n’ayant pas de subvention de la part des collectivités locale du fait de notre numéro siret Métropolitain. Nous avons puisé dans les fonds communs du Refuge Nationale pour louer l’appartement. L'appartement n’a pas été facile à trouver. Nous avions déjà une mise à disposition d’un local pour l'accueil de jour par la mairie, ainsi nous avons dû passer par les locations privées. Aucune réponse favorable en 4 mois, les propriétaires et les agences avaient du mal à  accepter de louer à une structure associative. Mais à force de rencontres et de persuasion, une agence locale a accepté de nous louer un appartement de 110m² comprenant 4 chambres, une grande pièce à vivre, une cuisine, 2 toilettes et une salle d’eau. Nous avons réussi jusqu'à présent à payer le loyer mensuel de 790€ ainsi que les factures. Cependant, le loyer représente une dépense de 50% sur notre budget annuel (sans compter les factures). Il est donc difficilement supportable pour la structure de continuer sans aide extérieure. Après avoir renouvelé une demande de mise à disposition par la mairie ou les bailleurs privés, la Sodiac et son Président étudient toujours la demande. Nous avons décidé de solliciter l’aide des Petites pierres pour les prochain 6 mois, dans l’attente d’une réponse du Président de la Sodiac.

Qu’est-ce que ce projet va changer dans la vie des bénéficiaires?

Ce projet va déjà permettre à la structure Le Refuge de la Réunion de garder son hébergement temporaire et donc de permettre aux bénéficiaires de garder un hébergement stable. En sachant que depuis l’obtention de cet hébergement en Septembre 2015, cet hébergement n’a jamais désempli. Pour accéder à cet hébergement, les jeunes doivent avoir un entretien préliminaire avec une assistante sociale afin de comprendre leur demande et d’évaluer leurs besoins. Après validation de l’équipe pluridisciplinaire, le jeune intègre l’hébergement temporaire pour une durée d’un mois renouvelable (en moyenne 6 mois). Cet hébergement, comme notre accompagnement, a pour but de favoriser le retour à un état de bien-être physique et psychique, et d’amener le jeune à identifier et mobiliser ses propres ressources afin d’arriver à une autonomie en matière de gestion de la vie quotidienne, de retour à l’emploi et d’habitat.

Le travail de l’équipe appuyé du psychologue est de lui redonner confiance en lui, dans le cadre d’une formation sur l’estime de soi. Des ateliers d’écriture thérapeutique, de recherche d’emploi, de gestion de soi, de nutrition, de remise en forme, ainsi que de remise à niveau sont donc proposés aux jeunes pour qu’ils puissent être armés et se reconstruire afin de se réinsérer dans la vie active.

Cet appartement dont toutes les places sont actuellement occupées, (nous avons donc des jeunes qui sont en attente), sert aussi de sas de décompression pour les jeunes qui sont toujours en famille et qui ont juste besoin de retrouver un environnement calme et serein, de se ressourcer, de prendre du recul face aux conflits familiaux pouvant aller au delà des violences verbales.

Voir le budget détaillé

15/05/2017

Nous vous sommes infiniment reconnaissant !

Merci à chacun d'entre vous pour votre soutien et vos dons, nous vous sommes infiniment reconnaissant ! 

Les euros récoltés et doublés par Les petites Pierres, vont permettre de financer le règlement du loyer de l’appartement des jeunes.

A vrai dire, quand nous avons lancé cette campagne, nous ne savions pas si des personnes qui ne connaissaient pas notre structure, allait être interpellé et touché par la situation de ces jeunes LGBT en difficultés.

Nous avons été incroyablement surpris par votre générosité.

Enfin, pour la mise à disposition d’un logement par la mairie nous sommes toujours en attente. Mais nous savons que pour les 6 prochains mois, le loyer sera payé grâce à vos dons. Nous relançons nos demandes en espérant avoir trouvé une réponse avant 6 mois, dans le cas inverse nous espérons alors pouvoir, de nouveau faire appel à votre générosité.   


13/04/2017

"Soirée culinaire, soirée jeux, soirée films... de bons moments au Refuge de la Réunion organisés par les bénévoles

Un de nos bénévoles parlent de ses actions au refuge de La Réunion.
Merci de votre soutien à tous et pour vos dons. Mais nous n'avons pas encore atteint notre objectif, nous comptons sur vous pour parler du projet autour de vous ! 

 


11/04/2017

D'un rêve à une belle réalité

Aujourd'hui j'ai ce sourire car je vie mon rêve grâce vous merci d'avoir tout fait pour trouver la solution d'accueil a mon arrivé au refuge merci de vous d'avoir tout mis en place pour assurer mon départ vers mon rêve (mon projet). Merci pour chaque échange, chaque moments inoubliable avec les bénévoles le repas de Noël, les repas du vendredi, les sorties...

Merci à Madame la coordinatrice pour son dévouement pour mon projet les appels, les mails, les lettres, les recherches... à des nombres incroyables. Grâce à elle j'ai pu avoir au besoin une écoute, un réconfort, mais surtout rallumé en mon cœur la flamme de l’espoir et de la confiance en l’être humain.

ET faire d'un rêve un projet (une femme a qui je dois l'honneur à vie ). Merci au Délégué pour tout, surtout d'avoir toujours était la même dans les pire moment a attendre des heures à mes côtés dans l’hôpital ,aussi être présent pour moment de remis à l’ordre, lors des déraillement du règlement. Pour les choix en rapport à mon projet... Merci aux jeunes pour nos fou rire, pour nos connerie a faire passer le temps ,nos délires à l'herbergement. Je vous souhaite de vivre votre rêve et de jamais abandonnée (Beyoncé , Panda, Malbar et les autres). Merci à tous les bénévoles et stagiaires pour les moment passer a vos côtés merci d’être présent pour nous les jeunes (Lau... ,Marg). Un grand merci plus précisément à notre prof de français (aie aie!!!) vous avez vu tous les fautes qu'il y a merci pour ces moment à mes côtés, pour les corrections de mes lettres pour votre côté chaleureux chaque mercredi aprem.

Pour finir tout le mérite à notre adorable psychologue, merci pour les conseille, merci pour l'écoute, merci pour votre sourire, merci pour votre franc parler, Merci d'avoir trouver les mots juste au bon moment. Et enfin merci au Refuge Nationale pour les multiples accord via mon projet merci de dirigé le Refuge et de redonner une vie, un nouveau départ a nous les jeunes . Les valeur du Refuge resteront gravés à vie ce ruban bleu sera une fierté de le porter au bout de mon rêve. Voilà j'espère que les personne concerné pourront lire ce petit message car c'est dur de décrire se que ressent le cœur car la reconnaissance trop puissante! Et j'ai pas pu dire au revoir à tout le monde mais vous éte tous gravés à jamais dans le cœur. Désoler pour les fautes promis je travaillerais là dessus. Un jeune du refuge.


06/04/2017

Poème d'un jeune du Refuge

Refuge

Bouleversés par la souffrance qu’on nous inflige

Dégoutés car les normes que la société exige,

Nous font vivre le déluge

On cherche un abri, on cherche un refuge

 

Maltraités à cause de nos orientations

Notre quotidien se résume à la discrimination

Même ceux qui ne nous connaissent pas nous jugent

On cherche un abri, on cherche un refuge

 

Témoignages saignants des jeunes déprimés

Le rejet des parents, on ne se sent plus aimé

Lassés de se battre, on ne s’accroche plus à la vie

On cherche un refuge, on cherche un abri

 

En quête des gens qui nous comprennent

Qui nous laissent agir dans une atmosphère sereine

On veut raconter nos vécus, parler de nos soucis

On cherche un refuge, on cherche un abri

 

On a brisé le silence

On a accepté notre différence

On a trouvé le Refuge, on a trouvé un abri

Ici on nous protège contre l’homophobie

Car l’homosexualité n’est pas une maladie


03/04/2017

"En allant au refuge, j’ai trouvé une vraie famille, une écoute, des encouragements..."

"Un soir j'étais dans ma chambre j'écoute de la musique sur mon lit le moral bien fatigué après une journée en formation, avec pleins d’autres jeunes et comme tu peux le deviner j’avais droit qu’à des insultes ou à des regards persistants …

Ce soir-là mon père est rentré dans ma chambre brutalement et il a commencé à m'insulter :

“Chez moi y a pas de PD pas de travestie !”

“Chez moi y a qu’une seule femme pas deux”

Sous le poids des mots et des insultes j’ai perdu mon sang froid et je lui ai répondu ! Et là tout a basculé il s’est jeté sur moi il a commencé à me frapper, j’ai reçu plusieurs coups de poing, puis il m’a dit “Pourquoi tu crèves pas j’aurai moins de problèmes sans toi” .

(oula le fait d'écrire mon passé beaucoup d'émotions refont surface … souvent je me demande comment j’ai fait pour rester forte et tête haute face

  • au rejet de toute ma famille
  • au rejet des gens dans la rue
  • au rejet de la société
  • au rejet des professionnels
  • au rejet des chefs d’entreprise  enfin bref …)

Suite à ce que mon père m’a dit ça m’a blessé mais au plus profond de moi même ( je me suis mise à pleurer partagée entre la peine et la colère je me disais que c'était pas juste ce traitement que j’avais et que j'avais rien fait pourquoi moi ?).

Puis mon père m’a dit de quitter sa maison (à 2h du matin).

Je voulais pas sortir de la maison je pensais qu’il allait se calmer mais non il a pris son téléphone et il a appelé les gendarmes pour qu'il vienne me faire sortir de son appartement.

Face à tout ça je lui ai dit que “Tu es pas un père! comment un père peut faire ça à son enfant !?” il m’a regardé dans les yeux et il m’a dit “Tu es pas mon enfant, et  maintenant sors de ma maison” il a pris un couteau et il m’a dit de “Sors sinon je te tue !” je me suis mise face à lui et je lui ai dis “Vas-y tue-moi”

Il n’a pas eu le temps de réagir, les gendarmes étaient devant la porte il leur a ouvert il a commencé à dire que je voulais le tuer, avec le couteau qui était dans sa main…

Moi de mon côté j'essayais de leur expliquer le vrai motif (je suis une transgenre et mon père ne l’accepte pas) mais les gendarmes m’ont arrêté net, ils m’ont dit “Écoutez vous êtes majeur et si votre père ne veut plus que vous restiez à son domicile, il est dans son droit de vous mettre à la porte”.

Et là, impuissante, on me met dehors ; il faisait noir avec très peu d'éclairage dans un quartier chaud où traînaient plein de personnes mal intentionnées, j’avais froid j’avais peur, pieds nus, j'avançais dans le noir avec le coeur gros je marchais pour aller où je ne le savais même pas, j'étais perdue… Je me rappelle que je suis allée vers le bord de mer et je me suis assise et j’ai fait le bilan de ma vie.

Issue d’une famille où l’alcool contrôle leurs vies, moi depuis mes 3 ans j’essaie de comprendre qui je suis, je me suis retrouvée à la DASS à 9 ans sans défense j'ai vécu l'horreur jusqu'à mes 21 ans. J’ai connu le froid, la faim, les ambulances… Je vis dans les humiliations et les agressions h24 7j7 sans repos que faire ?

J’ai appelé la ligne d'écoute du refuge, une amie m'avait parlé de cette association mais je ne savais pas à quoi m’attendre.

En allant au refuge j’ai trouvé une vraie famille, une écoute, des encouragements à ne pas me laisser victimiser. Je reprends ma vie en main petit à petit, je me concentre sur ma réussite car je sais que j’ai un endroit où dormir et des personnes sur qui je peux compter en cas de besoin, le suivi sociale, psychologique et professionnel que propose le refuge a été salvateur pour moi. J'espère que d'autres auront la chance de trouver dans leurs heures les plus sombres un soutien comme celui là. » 

Témoigngage de S. hébergée au Refuge de la Réunion


Aucun don pour le moment
 Naomi

Naomi

De l'association Association Nationale Le Refuge Délégation de la Réunion

0 € Collectés

Projet financé !

0 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

4 740 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

84  nbContributors
Donateurs
16 720 €
Collectés
59 J
Restants
84%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

25  nbContributors
Donateurs
7 720 €
Collectés
66 J
Restants
39%
lamastre.jpeg

Association Encour'âge

Une maison partagée pour les Anciens en Ardèche

31  nbContributors
Donateurs
7 439,96 €
Collectés
71 J
Restants
37%