returnLink-chevron Retour

La Case Départ, lieu d'accueil inconditionnel à Rouen

thematic-2.png Lutter contre la grande exclusion

Quel est notre projet ?

L'association La Case Départ a été constituée en février 2020 dans le but de proposer aux personnes en situation de rue ou sur le point de tomber à la rue, dans la métropole de Rouen, des services d'écoute et d'accompagnement dans leur quête notamment de logement et de revenus stables.

Avec les différents confinements, l'identification du local a pris plus de temps qu'espéré, mais nous avons finalement, fin 2020, trouvé le local idéal dans le quartier Bapeaume à Rouen. Ce local est assez facilement accessible (à 5 stations de bus du centre ville), en bon état et d'un bon rapport qualité/prix. Et il permet, par sa taille (plus de 1,000 m²), d'accueillir aussi la SAS La Fabrik à Yoops, qui a pour vocation à fabriquer les petites maisons mobiles en bois pour les personnes en situation de rue.

Même si les conditions d'accueil n'étaient pas parfaites, par manque d'aménagements et d'équipements, nous avons tenu à démarrer l'accueil dès le début de l'année.

Les services proposés depuis ce lieu sont les suivants :

  • La possibilité de venir se mettre au chaud, de boire un café, de rencontrer du monde : autres personnes sans abri, bénévoles, équipe permanente…
  • Une écoute sociale avec du référencement vers les très nombreux acteurs de la métropole, publics comme privés, permettant de lever un certain nombre de freins ;
  • Un diagnostic social pour savoir si la personne accueillie peut prétendre à un logement en petite maison mobile en bois de type Tiny House, dont la production sera assurée prochainement par La Fabrik à Yoops ;
  • La définition d’un parcours de vie idéal et un accompagnement à la recherche d’emploi, toujours grâce au référencement des personnes vers les acteurs les plus indiqués de la métropole ;
  • Un accompagnement à la mobilité, grâce au déplacement des maisons pour les personnes qui en bénéficient afin de les rapprocher des opportunités d’emploi, d’apprentissage, de stages… ;
  • Des activités manuelles en lien avec l’équipement intérieur des maisons, avec plusieurs ateliers thématiques : un atelier bois, un atelier ferronnerie, un atelier décoration intérieure et un atelier réparation de petits appareils électroménagers essentiellement alimentés par des matériaux et équipements de deuxième main récupérés gratuitement et remis en état par les personnes bénéficiaires elles-mêmes, encadrées par des bénévoles expérimentés… C’est depuis ces ateliers que les personnes prépareront l’aménagement extérieur des maisons (bacs de compostage, bacs de phyto-épuration, marches-pied…). Les personnes non éligibles aux maisons pourront remettre en état différents meubles et objets et les récupérer pour leur propre logement. 

L'accueil des premiers bénéficiaires et les discussions avec les partenaires sociaux vers lesquels nous organisons du référencement mutuel nous invitent aujourd'hui à vouloir aller plus loin dans l'offre d'ateliers thématiques. Aussi avons-nous prévu d'ajouter les thèmes suivants : art-thérapie, socio-esthétique, écriture, réparation de vélos, confection de produits d'entretien, marche nordique, dressage de chiens. Ces ateliers seront proposés à jour fixe, à fréquence hebdomadaire pour la plupart, mensuelle pour certains.

Nous avons aussi proposé à tous les acteurs du territoire en lien avec notre public cible de venir animer des activités au sein de notre local s'ils le souhaitaient. Certains ont manifesté leur intérêt.

Nous avons aussi prévu des douches et une laverie. L'espace dont nous disposons dans la cour nous permettra enfin d'accueillir des personnes avec chiens.

 Ce lieu est animé à court terme par différentes personnes : 

- Marie, travailleuse sociale, chargée de l'écoute individuelle des personnes accueillies, de leur référencement vers les autres acteurs de la métropole pour lever un certain nombre de freins et de leur suivi dans la durée ; elle nous a rejoint début février.

-Maelle, chargée de l'accueil dans le lieu, de la gestion des bénévoles et du suivi des bénéficiaires dans leur tiny house. Elle peut aussi appuyer ponctuellement les activités de retour à l'emploi et le suivi des bénéficiaires dans leur emploi. Présente d'abord en service civique, nous lui avons proposé de poursuivre en CDI.

- Deux volontaires en service civique sont en cours de recrutement : l'un pour appuyer Marie, l'autre pour appuyer Maelle.

- Franck, fondateur du programme, assure la gestion globale du programme et appuie les équipes sur différents chantiers, notamment la recherche de fonds, l'aménagement des locaux et le développement de l'offre de services.

Depuis le début de l'année, nous avons reçu et accompagné 24 personnes, dont les 5 logées en tiny house. 10 parmi elles bénéficient d'un accompagnement très dense ; 5 d'un accompagnement plus léger ; et 9 ne sont venues qu'une seule fois, plusieurs d'entre elles ont l'intention de revenir.

Pour cette première année d'activité, nous prévoyons de recevoir et d'accompagner dans la durée 80 personnes environ, dont une quinzaine seront accueillies et accompagnées dans l'atelier bois. Il nous faudra recruter assez vite une deuxième travailleuse sociale.

 

À quoi va servir l’argent collecté ?

Nos 5 premiers mois d'animation du lieu d'accueil de jour nous donnent en penser que nous aurons régulièrement à faire face à des dépenses qui relèvent plutôt de l'imprévu pour accompagner nos bénéficiaires. 

Nous avons ainsi par exemple vu débarquer Iani à Rouen en février dernier depuis Marseille. Iani était en situation de rue à Marseille. Il a eu écho du lancement de l'atelier de production des maisons sur Rouen par un ami. Etant menuisier d'expérience, il a considéré qu'il aurait sa chance, et a débarqué à Rouen avec ses affaires et un aller simple... Touchés pas sa motivation, nous l'avons d'abord hébergé en AirBnB avant de lui trouver une location d'un mois. Puis nous lui avons trouvé une chambre pour un mois. Et nous lui avons alloué la maison prototype qui est sortie de notre atelier le 2 avril. En attendant de pouvoir l'embaucher dans l'entreprise de production des maisons, étant sans revenus (sa nationalité roumaine ne lui permet pas de prétendre au RSA), nous lui accordons un per diem de 10 € par jour. Si bien qu'au total, nous avons déjà engagé 1,700 € de dépenses pour lui.

Nous aurons d'autres besoins liés à notre public cible. Plusieurs personnes ont à faire face à des situations compliquées. Nous avons ainsi eu écho d'une personne qui devait repartir en Italie récupérer sa pièce d'identité pour pouvoir travailler en France mais n'avait pas les 200 € pour faire le voyage. Nous pensons aussi à ces personnes qui arrivent dans notre centre le ventre vide... A celles qui peuvent avoir besoin de 10 € pour réactiver un compte bancaire, un crédit téléphonique... Nous n'écartons pas la possibilité d'offrir une nuit d'hôtel ou de louer une chambre comme nous l'avons fait avec Iani pour des personnes dans des situations extrêmement compliquées en attendant de pouvoir leur attribuer une tiny house.

Il y aura enfin les personnes qui ne pourront pas contribuer à prendre en charge leur loyer pour celles que nous logeront en tiny houses, or notre modèle ne peut pas supporter d'impayés.

Face à toutes ces situations, nous aimerions disposer d'un fonds de solidarité de 5,000 € pour cette première année pour faire face à toutes les situations que nous rencontrerons. 

Un 2ème besoin que nous ressentons actuellement, ce sont toutes les dépenses à faire pour rendre le local parfaitement fonctionnel : percolateur, petit lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, lecteur DVD et TV, armoire-vestiaire, et tout les équipements et matériels pour nos ateliers thématiques. Nous prévoyons pour cela un budget de 3,000 € en tout.

Un 3ème besoin concerne l'aménagement des locaux et de l'atelier. Nous devons rendre les locaux accessibles au grand public et aux personnes à mobilité réduite, créer un bloc sanitaire avec douches, créer une petite laverie, prévoir des puits de lumière, remplacer les radiateurs életriques par des radiateurs performants... Nous prévoyons plus de 7,000 € sur ce poste.

3,000 € seront enfin dédiés aux frais administratifs.

Qui sommes-nous ?

Logo La Case Départ.png

 

L'association La Case Départ qui anime le lieu d'accueil du même nom a été constituée le 7 février 2020 et a été enregistrée en Préfecture le 22 juin 2020.

L'objet social

L'association a pour objet, dans un cadre non lucratif, de venir en appui aux personnes en situation de grande précarité, notamment celles en situation de rue.

Pour cela, l’association gère un premier lieu d’accueil de jour sur la métropole de Rouen dans lequel divers services sont proposés, parmi lesquels :

  • La possibilité de venir se mettre au chaud, de boire un café, de rencontrer du monde… ;
  • Une écoute sociale avec du référencement vers les très nombreux acteurs de la Métropole, publics comme privés, permettant de lever un certain nombre de freins et un suivi dans la durée ;
  • La définition d’un parcours de vie idéal et un accompagnement à la recherche d’emploi, toujours grâce au référencement des personnes vers les acteurs les plus indiqués de la Métropole (que ce soit pour une formation, un apprentissage, un stage, une inscription à Pôle emploi, à la Mission locale ou en agence d’intérim…) ou en identifiant les opportunités d’emploi et en aidant les personnes accompagnées à y répondre ;
  • L’aide à la recherche et à l’installation dans un logement, que ce soit dans le parc locatif traditionnel ou via une petite maison mobile en bois ;
  • Des activités manuelles, avec plusieurs ateliers thématiques encadrés par des bénévoles : un atelier bois ; un atelier ferronnerie ; un atelier décoration intérieure ; un atelier réparation de petits appareils électroménagers ; un atelier restauration ; un atelier jardinage... en privilégiant le recyclage de matériaux.

Ce lieu vise aussi à être un point d’entrée pour les bénévoles qui souhaitent s’impliquer. Ils seront informés des différentes possibilités d’implication sur le programme Un Toit vers l’Emploi ou référés vers d’autres acteurs en manque de bénévoles, selon leurs souhaits.

Pour faciliter sa mission dans le domaine du logement, l’association se donne la possibilité de solliciter un agrément d’intermédiation locative ou d’agence immobilière sociale.

Elle se donne aussi la possibilité de mettre en œuvre ou coordonner des événements en lien avec le public cible, comme par exemple la Nuit de la Solidarité, ou tout autre événement qui contribue à la sensibilisation des citoyens et de différents acteurs sur le sujet des inégalités et de la précarité.

L’association peut également prendre, sous toutes formes, tous intérêts et participations dans toutes affaires et entreprises françaises et étrangères, dont l’objet participe à la réussite et à la réalisation de l’objet de l’association.

Les principales réalisations

Le programme Un Toit vers l'Emploi a commencé début 2019 avec la rencontre de plus d'une centaine d'acteurs, essentiellement sur la métropole de Rouen, pour confirmer et affiner l'intuition de départ.

En 2020, un pilote a été réalisé sur la Ville de Rouen avec l'achat de 4 tiny houses pour 4 bénéficiaires accompagnés dans l'intégration de leur logement et le retour à l'emploi. Tous ont retrouvé un emploi en moins de 3 mois. A ce jour, 2 d'entre eux ont perdu à nouveau leur emploi mais sont sur le point d'en retrouver un nouveau pour l'un et d'intégrer une formation pour l'autre.

En 2020 toujours, nous avons organisé la première édition de la Nuit de la Solidarité, avec 350 bénévoles participants.

L'année 2020 a aussi vu la structuration juridique du programme Un Toit vers l'Emploi, avec la création de la Case Départ le 7 février et celle de la SAS La Fabrik à Yoops le 23 décembre.

Fin 2020, nous avons emménagé dans le local abritant l'accueil de jour et la production des maisons. Nous avons construit notre prototype, habité depuis par une 5ème personne. Et nous avons accueilli et accompagné 19 personnes supplémentaires.

Les zones d’action

Métropole de Rouen

Les ambassadeurs

  • Franck Renaudin

"Après plusieurs années au service d’ONG, j'ai créé l’ONG Entrepreneurs du Monde en 1998 pour appuyer les familles les plus démunies des pays en développement par un soutien à leurs initiatives économiques. Après 20 ans d’animation de cette ONG et à un moment où celle-ci poursuit son développement de façon très satisfaisante, j'ai souhaité en quitter la direction pour me consacrer aux personnes en situation de grande précarité en France, et notamment sur la métropole de Rouen où je réside depuis 7 ans. Cette recherche d’implication sur le territoire m’a conduit à m’intéresser à la question des personnes sans abri et à réfléchir à une action qui consisterait à d’abord proposer un toit. C’est au travers de la lecture d’un article que j'ai découvert le concept des Tiny Houses, petites maisons mobiles en bois financièrement accessibles, qui se sont beaucoup développées aux Etats-Unis au début des années 2000 pour les classes sociales les plus pauvres en difficulté de logement. J'ai tout de suite eu envie de développer une production locale 100% dédiée aux personnes en situation de rue. Par contre, convaincu qu'un toit et un emploi ne suffisent pas pour retrouver une vie stable, j'ai réfléchi à l'ouverture d'un lieu d'accueil inconditionnel de jour, la Case Départ, grâce auquel les personnes bénéficiaires pourraient lever un certain nombre de freins sociaux."

  • Vincent Berger

"Après quelques années employé dans le secteur du bâtiment, j'ai fait le choix de m'orienter vers un mode de vie alternatif qui m'a amené à repenser différents paramètres, notamment le mode d'habitation.

C'est au cours d'un forum d'associations, organisé par Alternatiba à la fin de l'été 2019, que j'ai découvert l'existence du projet "Un Toit vers l'Emploi" qui m'a immédiatement convaincu. Très rapidement j'ai été "adopté" comme premier futur locataire d'une Tiny House par Franck Renaudin et son équipe. Par la même occasion, j'ai été amené à contribuer au projet, notamment en devenant trésorier de La Case Départ, mais aussi en participant aux reflexions concernant différents aspects de la mise en place de celui-ci (Autonomie, construction, communication web...)."

 Contacts 

Franck Renaudin : franck.renaudin@lacasedepart.org 

Tel: 06 62 35 61

Facebook

Voir le budget détaillé
Aucune actualité pour le moment
Le buhan Christophe

Le buhan Christophe

Bravo pour ce magnifique projet !

850 €
DUCHESNE FABIENNE

DUCHESNE FABIENNE

félicitations pour tout ce que vous avez réalisé !!

50 €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

260 €
de Negroni Barbara

de Negroni Barbara

Bravo pour ce projet

600 €
HAMEL Vincent

HAMEL Vincent

Bravo! continuez !!

1 000 €
Démares Juliette

Démares Juliette

Pas de message

300 €
Ferté Marie claude

Ferté Marie claude

Pas de message

-- €
Anonyme

Anonyme

Pas de message

500 €
Renaudin Jean-Loup

Renaudin Jean-Loup

Une petite pierre supplémentaire :-) Bravo pour ce projet !

200 €
Charotte-Dadolle Aude

Charotte-Dadolle Aude

Pas de message

-- €
LE TEXIER Marie

LE TEXIER Marie

Bravo Franck, Je souhaite bonne chance a Alex pour se reconstruire !

500 €
SEROT almeras irene

SEROT almeras irene

Pas de message

800 €
DEBRAY Evelyne

DEBRAY Evelyne

Encore bravo pour ce beau projet

100 €
Maignier Jacques

Maignier Jacques

En remplacement d'un précédent ordre annulé voir message ci-dessous : CARTE BANCAIRE CB CREDIT AGRICOLE DES SAVOIE Le 20/06/2021 à 12:10 LES PETITES PIERRES 74300 http://www.lespetitespierres.org ABANDON

-- €
GAGEY Xavier

GAGEY Xavier

Bonjour à tous, C'est un projet magnifique et une bien belle équipe !!! Voici de quoi poursuivre votre engagement au service des plus fragiles Bravo Amicalement Xavier et Céline

2 500 €
Raginel Jean Louis

Raginel Jean Louis

Bon courage

-- €
Lelièvre Michelle

Lelièvre Michelle

Bonne continuation à ce beau projet.

1 000 €
THILLARD Cathy

THILLARD Cathy

Coup de cœur pour ce lieu de vie innovant, les belles synergies qu'il déploie, et surtout, la place donnée aux bénéficiaires.

200 €
Kherbèche Jamal

Kherbèche Jamal

Magnifique projet j'y mets ma pierre et j'espère pouvoir en mettre d'autres 👋💖

100 €
Anonyme

Anonyme

Pour que ce lieu d'accueil inconditionnel et innovant permette de sortir de nombreuses personnes de la précarité !

250 €
RENAUDIN Franck

RENAUDIN Franck

De l'association La Case Départ

BERGER Vincent

BERGER Vincent

De l'association La Case Départ

20 000 € Collectés

Projet financé !

20 card-project-nbContributors

Donateurs

0 J

Restants

20 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

84  nbContributors
Donateurs
16 720 €
Collectés
59 J
Restants
84%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

25  nbContributors
Donateurs
7 720 €
Collectés
66 J
Restants
39%
Des nuits pour les parents

Petit Coeur de Beurre

Des nuits pour les parents d'enfants opérés du coeur

11  nbContributors
Donateurs
580 €
Collectés
78 J
Restants
6%