returnLink-chevron Retour

Jeunes & Cancer: Aide à l'hébergement pour les familles

thematic-2.png Lutter contre la grande exclusion

Quel est notre projet ?

Aider financièrement les familles des adolescents et jeunes adultes touchés par un cancer afin de favoriser le rapprochement géographique

L’association Aïda, créée en 2015, accompagne aujourd’hui plus de 2000 adolescents et jeunes adultes touchés par un cancer. La vie de ces jeunes est bouleversée à un moment de transition progressive vers l’âge adulte, mais le cancer affecte aussi leur entourage dont le quotidien a été chamboulé brutalement. A l’annonce de la maladie, le cancer fait partie intégrante du quotidien familial et constitue une épreuve de la vie imprévisible mais pourtant bien réelle. En effet, chaque année, 3500 jeunes sont touchés par un cancer avant 25 ans. Ces jeunes ont besoin de l’accompagnement continu des professionnels et santé, mais aussi de leur entourage qui constitue un pilier psychologique essentiel à leur traitement.

Cependant, les centres de soins hospitaliers sont répartis partout en France et souvent éloignés du domicile familial. Sans l’aide de leur famille, ces jeunes perdent tous repère qui leur permet d’avancer plus sereinement. De plus, des centaines de familles ont été isolées et géographiquement séparées du fait de la crise sanitaire du COVID-19. Cette crise a généré un éloignement non négligeable du fait des règles de distanciation et a privé ces jeunes de visites pendant plus de 3 mois. Bien que nous ayons rapidement mis en place des solutions d’urgence afin de briser l’isolement de ces jeunes, il est devenu nécessaire de lutter contre l’éloignement familial en leur proposant des aides sociales d’hébergement de proximité.

Ainsi, nous mettons tout en œuvre afin de soutenir les parents et la fratrie en apportant une aide financière au logement proche du lieu d’hospitalisation du jeune malade.

À quoi va servir l’argent collecté ?

Grâce à l’argent collecté, nous allons pouvoir soutenir financièrement des familles dont le quotidien a été bouleversé par l’annonce du cancer de leur enfant et dont le domicile familial est géographiquement éloigné du lieu d’hospitalisation du jeune.

Ce projet bénéficie directement aux jeunes hospitalisés qui reçoivent la visite de leur entourage plus régulièrement, en fonction des règles sanitaires imposées par leur traitement médical. Il bénéficie également aux parents et à la fratrie qui sont désormais allégés d’une fatigue générée par le transport auparavant régulier et d’une charge psychologique intense et source de stress.

De plus, le versement de ces aides sociales intervient à une période cruciale de l’année. En effet, la rentrée scolaire représente une charge financièrement difficile pour de nombreuses familles qui doivent continuer d’assurer le bon fonctionnement de la fratrie, ainsi que les frais supplémentaires liés au cancer. Ce projet est mis en place afin de rapprocher durablement les familles de leur jeune hospitalisé et de leur permettre d’appréhender la période de fin d’année plus sereinement.

Par ailleurs, le rapprochement géographique s’avère particulièrement nécessaire dans un contexte sanitaire ayant empêché les visites à l’hôpital pendant plusieurs mois. Ces jeunes ont donc besoin de se sentir proche de leur famille, qui représente une source d’énergie et d’espoir important dans le parcours de soins des patients.

Concrètement, le soutien prend la forme d’une aide sociale d’urgence assurant la prise en charge des frais immobiliers allouée aux familles par notre assistante sociale et en lien avec les assistantes sociales des structures hospitalières concernées.

Aida.jpg

Qui sommes-nous ?

En Octobre 2014, Aïda Younès Frangié décède en 17 jours des suites d’une leucémie foudroyante. Sa petite fille, Léa Moukanas, alors âgée de 15 ans tente de s’engager dans plusieurs associations qui visent à améliorer la qualité de vie des patients à l’hôpital. Sans succès : on explique à la jeune fille qu’elle est trop jeune. Pourtant, la réalité est bien là : chaque année, 3500 jeunes sont touchés par un cancer avant 25 ans. Ces jeunes passent donc leurs journées à l’hôpital entourés d’adultes, ce qui est essentiel, mais loin de leur environnement naturel de jeunes.

 

Léa Moukanas décide alors, en janvier 2015, de créer sa propre association, à laquelle elle donne le prénom de sa grand-mère, pour permettre notamment à des jeunes de moins de 18 ans de s’engager en faveur d’autres jeunes de leur âge, qui eux, ne reçoivent pas de visites de jeunes à l’hôpital.

Depuis la classe de seconde, l’association Aïda a grandi et permet aujourd’hui à plus de 2000 jeunes et leur famille d’être soutenus et accompagnés au quotidien, ainsi qu’à 2500 jeunes de moins de 18 ans – dont 80% a moins de 18 ans – de s’engager pour la santé d’autres jeunes de leur âge touchés par un cancer par des visites quotidiennes à l’hôpital et accompagne près de 2000 patients dans 35 services et 14 villes en France.

Aïda, c’est aussi 200 familles soutenues et accompagnées au quotidien afin de soutenir l’environnement dans lequel le jeune reçoit ses traitements et de faire en sorte que la maladie précarise le moins possible les familles. A l’aube de la rentrée 2020, il est plus que nécessaire de soutenir les familles, de recréer du lien par l’habitat et de lutter contre la grande exclusion.

En 2018, la structure est nommée structure sociale de l’année à VivaTech. L’année suivante, l’association Aïda reçoit la Médaille de la Ville en Paris et en 2020, elle est primée par la Métropole de Lyon pour son accompagnement innovant des patients pendant le COVID-19.

PhotoHopital.jpg

 

Voir le budget détaillé
Aucune actualité pour le moment
Aucun don pour le moment
Moukanas Léa

Moukanas Léa

De l'association Association Aïda

0 € Collectés

Dons
Abondement LPP
0 %
0 card-project-nbContributors

Donateurs

Restants

10 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

74  nbContributors
Donateurs
14 390 €
Collectés
65 J
Restants
72%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

18  nbContributors
Donateurs
6 120 €
Collectés
72 J
Restants
31%
Des nuits pour les parents

Petit Coeur de Beurre

Des nuits pour les parents d'enfants opérés du coeur

4  nbContributors
Donateurs
110 €
Collectés
84 J
Restants
1%