returnLink-chevron Retour

Aidez-nous à continuer d'héberger 4 familles à Chalon

thematic-2.png Lutter contre la grande exclusion

Quel est notre projet ?

L’Asti loge des personnes migrantes vulnérables - femmes seules avec enfants, des personnes ayant des problèmes de santé, des jeunes majeurs sortant des foyers de l’aide sociale à l’enfance, des familles qui ont obtenu un refus de leur demande d’asile et ne peuvent plus être accueillies sur les dispositifs de droit commun.

Sans logement, elles ne peuvent pas demander un titre de séjour qu’elles pourraient obtenir à cause de leurs problèmes de santé ou grâce à l’emploi.

Cet hébergement leur permet de vivre dans des conditions dignes et décentes, il permet également de les stabiliser afin de pouvoir accéder aux soins, de sécuriser la situation familiale en permettant aux enfants de pouvoir suivre une scolarité stable, d’apprendre le français et d'obtenir d’un titre de séjour.

Les personnes logées sont accompagnées au quotidien par des bénévoles ce qui leur permet de créer des lien sociaux et amicaux et une meilleure intégration.

Nous accompagnons également à l’ouverture des droits et à l’insertion professionnelle pour leur permettre de devenir financièrement autonomes et accéder à un logement.

À quoi va servir l’argent collecté ?

Votre don aidera 4 familles que nous hébergeons et qui n’ont pas de parrains ou marraines pour soutenir le coût de leur logement.

Nous devons poursuivre l’accompagnement de ces familles car leur situation n’est toujours pas débloquée avec la Préfecture.

 

Ani (53 ans) et sa maman (78 ans) qui sont en France depuis 12 ans.

Nous espérions une régularisation pour ces deux femmes. Ayant plus de 10 ans de présence en France, cela devait passer par une commission mais à la suite d’une rencontre, la préfecture nous demande qu’Ani travaille. Sans papier cela est difficile mais envisageable dans le cadre du travail à domicile. Aussi, nous allons devoir avec elle trouver des particuliers qui accepteraient de la faire travailler via des CESU et ensuite nous devrons présenter en préfecture les bulletins de salaire. Si elle a suffisamment de bulletins de salaire, la préfecture accepterait alors de les régulariser. C’est donc une nouvelle action sur une année que nous devons mener pour trouver des employeurs et qu’elle puisse travailler. Je souligne qu’Ani s’occupe beaucoup de sa maman qui n’est plus autonome et qui a besoin d’assistance pour l’habillement, la toilette, les repas tous les jours. C’est un défi, une condition supplémentaire, qui va devoir être relevée par Ani pour obtenir un titre de séjour en France.

Florian 27 ans et sa maman 53 ans : au cours des derniers mois, nous avons présenté à la préfecture pour Florian une demande de régularisation par le travail en maçonnerie, métier en tension. Un employeur souhaitait l’embaucher. La préfecture a refusé de lui donner des papiers et l’a assigné à résidence avec pointage chaque jour au commissariat.

Lors d’une rencontre en préfecture, nous avons pu alerter sur le danger de mort, « le Kanun », qui pèse sur ce jeune dans son pays. La préfecture accepte de revoir sa position et un réexamen de sa demande d’asile devrait pouvoir être déposé. Cette nouvelle procédure ne lui ouvrira pas de droit et il nous faudra attendre la réponse de l’OFPRA et de la CNDA pour savoir si un statut de réfugié peut leur être attribuer.

Nous allons changer de logement Florian et sa maman car elle a été opérée d’un genou et a des difficultés à marcher, or leur hébergement est au 4ème étage sans ascenseur. Ils vont être installés dans un logement au 1er étage avec ascenseur suite au départ d’une des familles que nous accompagnions.

Une famille « Ashkalis » de 5 personnes qui a vécu de graves discriminations dans son pays d’origine, l’Albanie.

L’ainée des filles qui a 19 ans est maintenant en couple et il ne reste donc plus que 2 enfants avec les parents. La cadette se forme dans les métiers de la restauration et hôtellerie. Elle a un bon niveau scolaire et les stages se passent bien, elle devrait donc décrocher son CAP en juin 2023. Le jeune fils a beaucoup de difficultés scolaires du fait d’un handicap qui a été identifié au cours de la dernière année scolaire. Une prise en charge psychologique et orthophonique se met en place pour lui. Les parents doivent encore progresser en français et ils devront pouvoir présenter des promesses d’embauche pour le mois de juin 2023 de manière à ce qu’on dépose pour eux une demande de régularisation par le travail. Nous allons les changer de logement pour adapter notre accueil à l’évolution de la famille.

Une famille de 4 personnes dont la mère de famille a été gravement agressée dans son pays. Cette famille a bien avancé en 1 an. Monsieur suit des cours de français et parle beaucoup mieux. Pour Madame c’est toujours difficile mais grâce à son suivi psychiatrique, elle est de plus en plus capable de prendre en charges certaines activités domestiques. Nous avions trouvé un employeur qui acceptait d’embaucher Monsieur et nous comptions déposer une demande de régularisation, mais au dernier moment l’employeur a eu peur de ne pas avoir assez de travail à fournir et a renoncé à la promesse d’embauche. Il nous faut donc rechercher à nouveau une entreprise qui accepterait de lui donner du travail et remplir les formalités liées à cette demande. C’est ce que nous allons entreprendre pour cette fin d’année 2022 et début 2023.

Qui sommes-nous ?

ASTI.png

 L'ASTI (Association de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s) de Chalon sur Saône (71) agit depuis 1968 avec les immigrés pour la promotion humaine et sociale et de leurs familles résidant en France dans le respect de leur culture ethnique, en excluant toute discrimination d’origine, de nationalité, d’opinion politique, philosophique ou religieuse.

Nous proposons une permanence juridique, des ateliers d’apprentissage du français en groupe et en individuel, de l'accompagnement à la scolarité, un atelier jardin.

Depuis 2015, nous hébergeons également des personnes migrantes et les accompagnons à leur insertion sociale et professionnelle.

L'ASTI c'est plus de 70 bénévoles et 200 adhérents.

Vous pouvez voir nos différentes actions sur notre site internet https://asti71.org/ et nous suivre sur Facebook

L’ASTI est une association reconnue d’intérêt général. Pour les particuliers, cet agrément permet de bénéficier d’une déduction fiscale de 66 % des dons dans la limite de 20 % du revenu imposable. Pour les entreprises, l’agrément permet la déduction de 60 % des dons versés dans la limite de 10 000 € ou de 5 ‰ du chiffre d’affaires hors taxes.

Un immense MERCI pour votre aide.

Voir le budget détaillé
Aucune actualité pour le moment
Aucun don pour le moment
BOYER Stéphane

BOYER Stéphane

De l'association Association de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s

0 € Collectés

Dons
Abondement LPP
0 %
0 card-project-nbContributors

Donateurs

Restants

20 000 €

Objectif financier

Don avec reçu fiscal.

Partager le projet :


lock

Tous nos paiements sont sécurisés par Le Crédit Agricole.

Crédit Agricole des savoie

Ces projets devraient également vous intéresser …

img20220727wa0008-62e2b51eb13f6.jpeg

Solidaires en Beaujolais

Loger une famille de 4 enfants à Villefranche/Saône

74  nbContributors
Donateurs
14 390 €
Collectés
64 J
Restants
72%
photo1-62139b6344e99.jpeg

Secours Catholique délégation de Loire Atlantique

Villa Ker Coet, une maison familiale de vacances à Pornichet

19  nbContributors
Donateurs
6 320 €
Collectés
71 J
Restants
32%
Des nuits pour les parents

Petit Coeur de Beurre

Des nuits pour les parents d'enfants opérés du coeur

4  nbContributors
Donateurs
110 €
Collectés
83 J
Restants
1%