Une halte pour le pauvre de passage à Lyon

Une halte pour le pauvre de passage à Lyon

Ambassadeurs : 
Véronique et Jérôme Petit

Au sein d'un nouveau petit monastère à Lyon, l'association Les Amis du Petit Monastère de la Croix-Rousse souhaite construire une chambre pour héberger une personne vulnérable. Ce lieu permettra de loger et d'accompagner l'une ou l'autre personne plus démunie de manière personnalisée. 

Pour bâtir la chambre du pauvre de passage, l'association Les Amis du Petit Monastère de la Croix-Rousse vous propose d'apporter une "petite pierre" par votre don sur Les Petites pierres, et ainsi créer une place d'accueil d'urgence pour une personne sans abri à Lyon (voir budget détaillé).

Partager le projet :
PROJET RÉUSSI
Vos dons sont doublés
100%financés
63
20000 €
Collectés
Dont
10000 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
20000 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • 125€
    Anonyme
    27/08/2018
  • A la discrétion du donateur
    Martine CHAZELLE
    12/04/2018
    Puisse ce projet se concrétiser grâce à de nombreuses petites pierres
  • 50€
    Hélène FERNANDEZ
    08/03/2018
  • 500€
    Laurent Renard
    13/04/2018
  • A la discrétion du donateur
    Jean-yves
    22/04/2018
    Super projet !
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

Une belle invitation

15 Mars 2018

Quand nous sortons par les rues de la ville de Lyon, nous nous déplaçons souvent à pied et nous croisons beaucoup de personnes sur le chemin. Dans la rue Saint-Paul, un jour, nous avons rencontré Ronika, assise en faisant « la manche ». Ronika a de la lumière dans les yeux. Une autre fois, nous croisons un homme rom à l’autre bout de la rue ; il a lui aussi de la lumière dans les yeux, nous lui demandons : « Connaissez-vous Ronika ? – Oui, c’est ma femme ! » répond-il avec fierté. Encore un autre jour, alors que nous nous arrêtons pour la saluer, Ronika nous invite à venir la voir chez elle, dans sa cabane : « Demain, venez demain ! » Avec les indications approximativement comprises à cause du barrage de la langue, nous partons toutes les quatre en bus le lendemain, le rendez-vous est fixé à l’arrêt de bus. Comme Ronika n’est pas là, nous nous dirigeons à tâtons vers un petit bois où nous apercevons une cabane de fortune, espérant bien la trouver là… En ce matin grisâtre, nous passons au-dessus d’un muret, entrons dans le bois bien boueux où nous apercevons une espèce de ruine couverte par des bâches… Alors que nous approchons de cet abri de fortune, nous tombons sur une meute de chiens aux aboiements tenaces. Fort heureusement pour nous, leur maître les calme. Quelle n’est pas notre surprise de rencontrer Vagabond, un ami de la rue que nous connaissons bien. Sa compagne est là aussi, elle a une bronchite. Le Samu social est venu jusqu’à eux pour voir s’ils ont besoin de quelque chose. Malgré tous les arrangements ingénieux du lieu, nous avons le cœur serré de découvrir dans quelle misère ils vivent. Nos amis sont très honorés par notre visite imprévue et les deux personnes du Samu social restent un peu surprises par le passage de ces « oiseaux bleus »… Quelle étonnante providence nous ainsi conduites jusqu’à eux ! Cependant, nous ne nous attardons pas, car nous savons que Ronika nous attend ! Nous la retrouvons, les yeux pétillants de joie, à l’arrêt de bus. Nous la suivons sur un petit circuit qui conduit au bout d’une rue, jusqu’à l’orée d’un petit bois où se trouve leur « cabane » - un ancien abri de jardin qui a été squatté par des drogués, puis rénové par son mari et elle pour y habiter. Après avoir fait le tour du pâté de maison pour la suivre, nous voilà de l’autre côté du mur que nous venons de franchir et nous apercevons, de loin, la « ruine » de nos amis où nous venons de nous arrêter, seulement à quelques mètres de là ! Quelle belle visitation… en attendant de pouvoir les inviter chez nous.

» Voir toutes les actus