Rénover une péniche d’accueil pour sans-abri

Rénover une péniche d’accueil pour sans-abri

Ambassadeur : 
Raphaelle Oudart

En 10 ans, en France, le nombre de personnes sans domicile a augmenté de 50% (entre 2001 et 2011 – source INSEE) et 9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Face à la dégradation de cette situation sociale, l’Ordre de Malte France s’efforce de venir en aide aux plus démunis, grâce à la générosité du public.

Pour pallier le manque de structures accueillant des hommes à la rue avec leur chien, l’Ordre de Malte France et la Fondation 30 Millions d’Amis se sont mobilisés : une péniche a été réhabilitée pour donner naissance au Centre d’Hébergement d’Urgence, le Fleuron Saint-Jean, en août 1999.

Depuis 18 ans, les personnes sans abri sont accueillies sur les bords de la Seine, dans le 15ème arrondissement de Paris, dans un souci permanent de convivialité et de respect de leur dignité.

Aujourd’hui, ce lieu d’accueil, datant d’il y a presque 20 ans, est vétuste et a besoin d’être rénové. L’Ordre de Malte France fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour rénover les chambres des passagers de la péniche afin d’améliorer leurs conditions de vie (voir budget détaillé).

Ce projet est soutenu par le Fonds de dotation Qualitel. Chaque don est doublé par notre partenaire le Fonds de dotation Qualitel. Un don de 10 euros, c’est finalement 20 euros reversés au projet du Fleuron Saint-Jean.

 

Photographies © Diego Ravier, Stanislas Liban 

Partager le projet :
PROJET RÉUSSI
Vos dons sont doublés
100%financés
84
14850 €
Collectés
Dont
7425 €
donnés par
Le Fonds de dotation Qualitel
Sur un objectif de
14850 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Qualitel

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Qualitel qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • A la discrétion du donateur
    Anonyme
    27/08/2018
  • A la discrétion du donateur
    Anonyme
    01/03/2018
  • 100€
    Alexandre Loucopoulos
    01/03/2018
  • 100€
    Herve Griffaton
    01/03/2018
    Déjà engagé dans le logement "habitat et humanisme" et la distribution de repas aux personnes SDF (les compagnons de la tour saint jacques/août secours alimentaire" Je fais un don par solidarité y compris associative
  • 100€
    Suzanne et Pascal Grangé
    01/03/2018
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

Entretien avec Ben Abdellah Bahi, co-ambassadeur sur le projet et résident sur le Fleuron Saint Jean depuis septembre 2017

3 Janvier 2018

Peux-tu nous parler un peu de toi ?

Je suis arrivé sur la péniche il y a 4 mois. Avant j’étais à la Boulangerie [centre d’accueil NDLR], et avant encore, dans la rue. J’ai 24 ans et je suis arrivé en France il y a deux ans. Je pensais trouver du travail et faire ma vie en France, j’aime beaucoup la France !

Mais je n’ai pas de papiers alors je ne trouve pas de travail.

 

Comment te sens-tu sur la péniche ? Que penses-tu de l’accueil et de l’accompagnement sur la péniche ?

Je suis bien sur la péniche, c’est tranquille, et je suis bien avec les salariés et les bénévoles. On dort bien, il y a un médecin et une assistante sociale qui nous aident si on a un problème, et pour les démarches pour avoir un logement. Avec le Fleuron, on fait des visites, on va au musée, à la piscine, jouer au foot.

 

Comment vois-tu ou imagines-tu ton avenir ?

Je me vois vivre en France, je serais plombier ou coiffeur. Quand j’étais à la Boulangerie, je coupais les cheveux des autres gens gratuitement parce qu’ils n’ont pas d’argent. J’aurais une femme et des enfants, 2 ou 3. Je les protégerai. J’irais en vacances chez moi en Algérie, revoir ma famille.

 

Quelle est la prochaine étape après le Fleuron Saint Jean ?

Je finis le 16 janvier mais je n’ai pas encore trouvé de logement. Ça m’inquiète un peu, mais c’est la vie…

 

Que pouvons-nous t’apporter afin d’améliorer ta situation ?

M’accompagner pour l’avenir, notamment pour trouver un logement et obtenir des papiers et un travail.

 

Pourquoi as-tu décidé de soutenir ce projet et accepté d’en devenir co-ambassadeur ?

Le projet est important. Les sols sont gonflés, l’eau pénètre en dessous et du coup ça moisit... Ce n’est pas très sain.

J’ai décidé d’aider sur le projet. La péniche m’aide, alors moi aussi je l’aide. 

» Voir toutes les actus