Le Refuge contre le rejet familial à la Réunion

Le Refuge contre le rejet familial à la Réunion

Ambassadeur : 
Naomi Vayeratta

L'association Le Refuge à la Réunion vient en aide aux jeunes de 18 à 25 ans victimes de LGBTphobies et en rupture familiale. Ce public est caractérisé par une très grande précarité financière et une détresse psychologique suite au rejet et la mise à la rue par la famille et/ou par l'entourage. Livrés à eux-mêmes bien trop tôt, ils se retrouvent, sans ressource, fragilisés et sans repère pour se projeter sereinement dans l'avenir. L’association Le Refuge de la Réunion permet à ces jeunes d’être hébergés et accompagnés pour grandir, évoluer, avant de pouvoir retrouver une vie stable : un logement, un projet d’avenir. Depuis Novembre 2015, la délégation du Refuge Réunion, devant les besoins réels des jeunes a réussi à louer, grâce aux dons, durant un an, un hébergement temporaire d’une capacité maximum de 5 places à Saint Denis. Aujourd’hui Le Refuge de la Réunion manque de moyens financiers pour continuer à louer cet appartement.

L’association Le Refuge de la Réunion fait appel à votre générosité pour continuer à financer la location d’un appartement pendant 6 mois à Saint Denis qui pourrait accueillir 5 jeunes (voir budget détaillé).

Partager le projet :
PROJET ABONDÉ
Vos dons sont doublés
61%financés
35
J-65
2890 €
Collectés
Dont
1445 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
4740 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • 40€
    Ashley Simpson
    22/04/2017
  • 50€
    camille
    22/04/2017
  • 35€
    Ashley Simpson
    16/04/2017
  • A la discrétion du donateur
    Robin
    16/04/2017
  • 20€
    Robin
    14/04/2017
    You're doing great work, and I hope everything goes well!
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

"En allant au refuge, j’ai trouvé une vraie famille, une écoute, des encouragements..."

3 Avril 2017

"Un soir j'étais dans ma chambre j'écoute de la musique sur mon lit le moral bien fatigué après une journée en formation, avec pleins d’autres jeunes et comme tu peux le deviner j’avais droit qu’à des insultes ou à des regards persistants …

Ce soir-là mon père est rentré dans ma chambre brutalement et il a commencé à m'insulter :

“Chez moi y a pas de PD pas de travestie !”

“Chez moi y a qu’une seule femme pas deux”

Sous le poids des mots et des insultes j’ai perdu mon sang froid et je lui ai répondu ! Et là tout a basculé il s’est jeté sur moi il a commencé à me frapper, j’ai reçu plusieurs coups de poing, puis il m’a dit “Pourquoi tu crèves pas j’aurai moins de problèmes sans toi” .

(oula le fait d'écrire mon passé beaucoup d'émotions refont surface … souvent je me demande comment j’ai fait pour rester forte et tête haute face

  • au rejet de toute ma famille
  • au rejet des gens dans la rue
  • au rejet de la société
  • au rejet des professionnels
  • au rejet des chefs d’entreprise  enfin bref …)

Suite à ce que mon père m’a dit ça m’a blessé mais au plus profond de moi même ( je me suis mise à pleurer partagée entre la peine et la colère je me disais que c'était pas juste ce traitement que j’avais et que j'avais rien fait pourquoi moi ?).

Puis mon père m’a dit de quitter sa maison (à 2h du matin).

Je voulais pas sortir de la maison je pensais qu’il allait se calmer mais non il a pris son téléphone et il a appelé les gendarmes pour qu'il vienne me faire sortir de son appartement.

Face à tout ça je lui ai dit que “Tu es pas un père! comment un père peut faire ça à son enfant !?” il m’a regardé dans les yeux et il m’a dit “Tu es pas mon enfant, et  maintenant sors de ma maison” il a pris un couteau et il m’a dit de “Sors sinon je te tue !” je me suis mise face à lui et je lui ai dis “Vas-y tue-moi”

Il n’a pas eu le temps de réagir, les gendarmes étaient devant la porte il leur a ouvert il a commencé à dire que je voulais le tuer, avec le couteau qui était dans sa main…

Moi de mon côté j'essayais de leur expliquer le vrai motif (je suis une transgenre et mon père ne l’accepte pas) mais les gendarmes m’ont arrêté net, ils m’ont dit “Écoutez vous êtes majeur et si votre père ne veut plus que vous restiez à son domicile, il est dans son droit de vous mettre à la porte”.

Et là, impuissante, on me met dehors ; il faisait noir avec très peu d'éclairage dans un quartier chaud où traînaient plein de personnes mal intentionnées, j’avais froid j’avais peur, pieds nus, j'avançais dans le noir avec le coeur gros je marchais pour aller où je ne le savais même pas, j'étais perdue… Je me rappelle que je suis allée vers le bord de mer et je me suis assise et j’ai fait le bilan de ma vie.

Issue d’une famille où l’alcool contrôle leurs vies, moi depuis mes 3 ans j’essaie de comprendre qui je suis, je me suis retrouvée à la DASS à 9 ans sans défense j'ai vécu l'horreur jusqu'à mes 21 ans. J’ai connu le froid, la faim, les ambulances… Je vis dans les humiliations et les agressions h24 7j7 sans repos que faire ?

J’ai appelé la ligne d'écoute du refuge, une amie m'avait parlé de cette association mais je ne savais pas à quoi m’attendre.

En allant au refuge j’ai trouvé une vraie famille, une écoute, des encouragements à ne pas me laisser victimiser. Je reprends ma vie en main petit à petit, je me concentre sur ma réussite car je sais que j’ai un endroit où dormir et des personnes sur qui je peux compter en cas de besoin, le suivi sociale, psychologique et professionnel que propose le refuge a été salvateur pour moi. J'espère que d'autres auront la chance de trouver dans leurs heures les plus sombres un soutien comme celui là. » 

Témoigngage de S. hébergée au Refuge de la Réunion

» Voir toutes les actus