La Maison des Monoparents

La Maison des Monoparents

Ambassadeur : 
Jérôme Mendiela

Après une séparation subie, parfois brutale, se reloger devient nécessaire pour retrouver une nouvelle stabilité. Malheureusement, la monoparentalité reste un handicap dans le parcours du candidat au logement. En effet, les familles monoparentales ont un revenu unique et sont généralement stigmatisées.

Forte de son expérience, dans l’accompagnement des familles solos en difficulté face à l’accès au logement, Fraveillance ouvre sa première Maison des Monoparents en Ile de France.

Pensée par et pour les familles monoparentales, la Maison des Monoparents est un habitat partagé composé d’espaces privatifs et communs. La colocation permet de réduire les coûts du loyer et des charges, de développer de l’entraide de proximité et de partager des activités : jeux, repas, études avec les enfants. Elle constitue une opportunité de logement durable, avec des frais d’aménagement limités, pour sortir d’une situation d’hébergement d’urgence.

Fraveillance fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour financer l'amélioration de la performance énergétique du bâtiment et l'équipement de la Maison des Monoparents (voir budget détaillé).

Partager le projet :
PROJET RÉUSSI
Vos dons sont doublés
100%financés
78
20000 €
Collectés
Dont
10000 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
20000 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • 685€
    COTOITURAGE COTOITURAGE
    17/07/2018
  • 20€
    Malisa RATTANATRAY
    17/07/2018
  • A la discrétion du donateur
    Anonyme
    17/07/2018
  • 5€
    Daniel Badellon
    16/07/2018
  • A la discrétion du donateur
    marie christine tardieu
    16/07/2018
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

Le paradoxe du logement

5 Juillet 2018

D’un côté, le nombre de logements augmente de 374.000 par an sur les 5 dernières années et de l’autre 23% de ces logements restent vides !

Ainsi près de 90.000 nouvelles unités sont déclarées vides chaque année venant augmenter un stock estimé de logements vacants par la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) à 3 millions, soit 8.4 % du parc immobilier français.

Dans la cartographie présentée par l’Insee le phénomène touche particulièrement les petites et moyennes villes de province. A titre d’exemple, il est constaté des taux de vacance de plus de 10% à Vichy, Montluçon, Lunéville ou Nevers. Les causes communément admises : isolement géographique, vieillissement du parc immobilier, vieillissement de la population....

Par contraste, les grandes métropoles avec bassin d’emploi ou de tourisme se distinguent avec Bordeaux, Nantes, Montpellier ou Lille avec un taux de vacance bien inférieur.

Paris reste à part, en effet le taux de vacance de 8,1 %, s’expliquerait par la disponibilité des biens à la vente ou en attente de locataires.

Il est constaté aussi une nette différence entre centre-ville et périphérie, le nombre de logements vacants est de 10% plus élevé en centre-ville qu’en banlieue. Ce qui s’explique souvent par une construction neuve plus dynamique en périphérie.

Si tout le monde constate le paradoxe, Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires a reconnu que cette augmentation des logements vacants était préoccupante. « Nous avons un très grave problème de logement avec 6 millions de Français en difficulté pour se loger et en même temps cette explosion du nombre de logements vacants qui progressent d’un million en dix ans, explique-t-il. »

La Loi ELAN apporte son lot de mesures (simplification du Code de la construction, bail mobilité, élargissement de la garantie Visale…) pour répondre aux attentes de flexibilité et de confiance des propriétaires.

Parallèlement, des initiatives citoyennes, comme Fraveillance apporte une nouvelle réponse en proposant des logements en habitat partagé pour loger des familles solos. Le programme des Maisons des Monoparents implantées en centre-ville permet tout à la fois d’offrir une opportunité de trouver des locataires avec un loyer rendu accessible par la colocation, créer des opportunités de logement pour des familles solos enfin redynamiser le cœur des villes délaissées.

A suivre…

» Voir toutes les actus