Grande-Synthe, un centre juridique associatif

Grande-Synthe, un centre juridique associatif

Ambassadeur : 
Cyrille Hanappe

A Legal Center in Grande-Synthe (English text below)

Le camp de la Linière est le premier camp humanitaire établi en France par l'organisation Médecins Sans Frontières, en collaboration avec la Ville de Grande-Synthe. Il a été géré jusque début mai par l'association UTOPIA 56, qui est constituée exclusivement de bénévoles et est désormais géré par AFEJI. Médecins Sans Frontière a crée la plateforme qui accueille l'ensemble du camp, les logements et les sanitaires, ainsi qu'un centre de santé. Tous les autres équipements ont été construits par des associations essentiellement britanniques : des cuisines collectives, des salles à manger, une salle polyvalente, un centre d'instruction. Nous nous engageons à leur côté pour la dignité des personnes dans leur cadre de vie.

Le besoin d'un centre juridique et associatif pour donner des conseils aux migrants est apparu indispensable au cours des discussions avec les différents acteurs de terrain. Les réfugiés ont le droit d’être informés quant à leurs droits et aux possibilités d’accueil en France, en Angleterre, en Europe et ailleurs…


Grande synthe par nadine-taranger

 

Les étudiants de l'Ecole d'Architecture Paris Belleville, avec l'association Actes & Cités font appel à votre générosité pour financer les coûts nécessaires à la construction de ce centre juridique (voir budget détaillé).

Partager le projet :
PROJET RÉUSSI
Vos dons sont doublés
100%financés
92
13060 €
Collectés
Dont
6530 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
13032 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • A la discrétion du donateur
    Anonyme
    13/05/2016
  • 100€
    APPAS
    14/05/2016
  • 40€
    Saliceti
    17/05/2016
    Excellente initiative, merci à ceux qui sur le terrain expriment notre solidarité à tous
  • A la discrétion du donateur
    KIRILOWITS
    18/05/2016
    Une histoire de crottes de nez !
  • A la discrétion du donateur
    Anonyme
    21/05/2016
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

Interview de Cyrille Hanappe, architecte

27 Mars 2017

Cyrille Hanappe est architecte et ingénieur, enseignant à l'Ecole d'Architecture Paris Belleville. Porteur du projet de la Maison du Migrant construite en 2015 dans l'ancien camp de Grande Synthe, il a créé avec d'autres l'association Actes & Cités en 2015 pour porter ce genre d'actions.

Il travaille depuis plusieurs années dans les camps et les bidonvilles en France avec ses étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris Belleville. En 2013 et 2014, ils avaient construits une salle d'eau, une cuisine et une salle polyvalente dans des bidonvilles de la région parisienne.

En octobre 2015, ses étudiants ont réalisé le relevé intégral de la jungle de Calais. Ce relevé a été actualisé en Mars 2015.  Ils sont également impliqués depuis le début dans le nouveau camp de la Linière à Grande-Synthe dont ils ont établi le relevé et les dessins à jour.

Quelles ont été vos actions pour ce projet? 

Après l’étude de relevé pour la compréhension des lieux, les étudiants ont engagé une étude plus large sur les devenirs possibles du camp et de ses relations avec la ville, à cinq ans, pour amorcer une étude approfondie sur ce que pourrait être « La Ville Acceuillante ».

Enfin, un travail de concertation avec les associations, les usagers et la ville a permis de définir le programme du projet : un centre juridique associatif.

La conception de détail du projet est en cours actuellement. Les images montrées sont là à titre d’illustration. Le projet final sera différent.


Pourquoi est-il important pour vos étudiants de soutenir ce projet?

Les étudiants sont très portés par plusieurs questions : l'engagement social et l'investissement dans le réel. En construisant ce qu'ils ont conçus, ils touchent au cœur de ce qu'est leur métier rêvé : construire et donner par l'architecture à ceux qui vont habiter. 


Qu'est ce que ce projet va changer dans la vie des bénéficiaires? 

Ce bâtiment participera à la constitution de l’état de droit du camp, en donnant un cadre bâti à des principes fondamentaux des droits humains. Outre Utopia 56, plusieurs associations bénévoles sont engagées sur le terrain, notamment des associations de juristes ou d’assistance sociale. Certaines de ses associations ont besoin de bureau pour pouvoir travailler et conserver des documents ; Elles peuvent également avoir besoin de se réunir ou de faire des rencontres de manière plus confidentielles. 

» Voir toutes les actus