Se connecter

Pour effectuer un don

Olivier  Horvais

WE CO Expérience : équiper des sanitaires dans un bidonville de Triel sur Seine

Ambassadeur : Olivier Horvais

En Avril 2014, les petites pierres et l’Agence Solidarité logement avaient répondu présentes à un projet d’urgence pour équiper de sanitaires, un bidonville de Montreuil. Cette année WE CO Expérience revient vers nous pour un nouveau projet de solidarité. WE CO Expérience mobilisera une soixantaine de bénévoles le week-end du 4 et 5 juillet. Avec les habitants, ils équiperont de sanitaires le campement de caravanes - bidonville de Triel sur Seine (Yvelines), où vivent 200 personnes.

Le projet Son actualité L’association L’ambassadeur Les donateurs

En Avril 2014, les petites pierres et l’Agence Solidarité logement avaient répondu présentes à un projet d’urgence pour équiper de sanitaire un bidonville de Montreuil. Cette année WE CO Expérience revient vers nous pour un nouveau projet de solidarité. WE CO Expérience mobilisera une soixantaine de bénévoles le week-end du 4 et 5 juillet.. Avec les habitants, ils équiperont de sanitaires le campement de caravanes - bidonville de Triel sur Seine (Yvelines), où vivent 200 personnes.

Des sanitaires, une estime de soi.

Aujourd'hui, les habitants vivent dans des conditions très précaires et, ne disposant pas de sanitaires, ils sont contraints de faire leurs besoins dans la nature. Outre que cette pratique rend les abords du bidonville très sales, elle est humiliante, en particulier pour les femmes ; elle est également, source de pathologies, parfois graves. En effet, l'habitude de "se retenir" et la restriction de boisson pour éviter d'avoir des besoins trop fréquents est cause de diverses pathologies, notamment d'infections urinaires répétées. La situation est d'autant plus préoccupante au vu de la proportion importante d'enfants dans le bidonville (plus de 50%).
Il est temps de les aider ! La construction de ces sanitaires aura des impacts sur l’hygiène des habitants et représente un pas supplémentaire vers la dignité. (voir budget)

L’union fait la force, le WE CO Expérience s'engage

Se mobiliser, se rassembler, aider, construire, partager, tel est le programme d’une centaine de jeunes bénévoles étudiants pour améliorer les conditions de vie des populations du bidonville de Triel sur Seine. C’est une projet innovant porté par trois structures indépendantes : (1) l’association Les Compagnons Bâtisseurs d'Ile de France, qui promeut l’auto-réhabilitation accompagnée (ARA) d’habitants en difficulté dans la résolution de leurs problèmes de logement depuis 50 ans en France, (2) l’association Quatorze, collectif d’architectes qui vise à promouvoir une architecture sociale et solidaire, contributive et résiliente et (3) deux diplômées de l’ESCP Europe qui ont initié le projet en 2013. Aujourd’hui, après une première édition réussie et 6 mois de travail sur l’identification d’un nouveau terrain, Ils sont tous motivés pour aider ces habitants. « Un sentiment de satisfaction d’avoir fait quelque chose de concret et d’utile pour des gens qui en ont besoin, la joie d’avoir passé du temps avec des bénévoles intéressants, l’envie de recommencer! » (Adèle) 

Les habitants sont acteurs du projet

« Au vu de la taille de la communauté, de la structure communautaire et des résultats de la campagne de médiation qui ont été engagés, nous avons choisi de construire plusieurs blocs sanitaires qui serviront à plusieurs familles. Il s'agissait, également pendant cette phase, d'identifier les besoins des habitants et le type de toilettes sèches à construire.

Les habitants seront mobilisés en amont du week-end de construction afin de s'approprier ces nouveaux sanitaires et d'assurer leur pérennité. Il est important de les impliquer dans la phase de construction et de créer du lien avec les volontaires présents pour le chantier. » nous explique Marie Baranger, actrice du projet.

Ce projet a une histoire

En juin 2013, Marie et Joséphine participent à un « week-end de construction massive » avec l’ONG "Un Techo Para Mi Pais" en Argentine. "Un Techo Para Mi Pais", est une association créée en 1997 au Chili et présente depuis dans de nombreux pays d’Amérique du Sud et d’Amérique Centrale, qui vise à combattre la pauvreté dans les bidonvilles. L’une de ses compétences est l’organisation de « constructions massives », pendant desquelles des milliers de jeunes se réunissent pour un week-end ou une semaine pour construire en équipe, des maisons pour les habitants du bidonville.

A partir de septembre 2013, dans le cadre de la majeure Alternative Management à HEC Paris, elles décident de porter le projet suivant : adapter "Un Techo Para Mi Pais" en France.

En avril 2014, un premier pilote a lieu à Montreuil (93) avec Quatorze et Compagnons Bâtisseurs. Au total, ce sont 75 jeunes, 10 architectes et spécialistes du bâtiment ainsi que des bénéficiaires qui se sont mobilisés sur deux semaines de fabrication pour construire un ensemble sanitaire (2 douches + 2 toilettes) monté sur site en une journée Le projet WE-CO est né.

Ils nous soutiennent 

Nous remercions chaleureusement nos partenaires sans qui WE-CO Experience n'existerait pas : 

  • La fondation Abbé Pierre qui œuvre au quotidien pour que chacun puisse avoir un toit où vivre dignement. 
  • La fondation Spie Batignolles qui soutient des actions de mécénat solidaire et culturel, dans les domaines de l’éducation, de l’insertion et de la culture.

 

https://www.facebook.com/wecoexperience

Retour d’expérience : 6 mois après la fin des travaux

Retour d’expérience : 6 mois après la fin des travaux

Le chantier de co-constrution

Le chantier s’est déroulé le weekend du 4 et 5 juillet. Toutes les missions durant ces deux jours ont été effectuées à titre gratuit. Les 7 constructeu

Le chantier de co-constrution

Le chantier s’est déroulé le weekend du 4 et 5 juillet. Toutes les missions durant ces deux jours ont été effectuées à titre gratuit. Les 7 constructeurs-encadrants et le coordinateur du chantier, habituellement salariés ou prestataires de Quatorze et Compagnons Bâtisseurs ont accepté d’intervenir bénévolement à cette occasion. Par ailleurs, pour venir en aide aux familles, l’équipe WE-CO a mobilisé 35 bénévoles.

 

Le samedi 4 juillet, les bénévoles sont arrivés à la gare de Chanteloup-Les-Vignes. Un membre de l’équipe WECO les attendait sur place puis les a conduit jusqu’au bidonville pendant que le reste de l’équipe aménageait le terrain. Après un petit mot de bienvenue, une présentation rapide des associations Quatorze et Compagnons Bâtisseurs, l’équipe WE-CO a présenté les acteurs locaux : Ion Iordaiche, Jean-Pierre Bercovici et Nita Chaudhuri. Ensuite, le groupe est parti à la rencontre des familles bénéficiaires et a découvert les fosses que les habitants avaient préalablement creusées. Après ce tour du site, Daniel Millor, le coordinateur du chantier a annoncé le planning du week-end, la liste des équipes et donné les consignes de sécurité.

 

Il y avait 5 équipes dédiées à l’assemblage des structures en bois préfabriquées constituant les toilettes, 1 en charge de la préparation des repas, 1 autre consacrée à la fabrication de mobilier en bois et 1 dernière responsable de l’organisation du chantier et la gestion des aléas. Chacune d’entre elles était composée de 4 à 6 membres des familles bénéficiaires et 5 bénévoles, tous encadrés par un constructeur compétent. Ce dernier était responsable de la bonne réalisation de la construction conformément aux documents techniques et aux directives du coordinateur. Il était également en charge de la pédagogie relative aux savoir-faire et de la sécurité des personnes engagées sur le chantier. Les notices de montage distribuées à chaque équipe ont permis à chacun de prendre connaissance des tâches qui lui incombaient et se mettre rapidement en action.

 

Le premier jour, le montage s’est déroulé sans embûche et la plupart des équipes ont pris de l’avance sur le planning. Le deuxième jour, les équipes ont été ralenties par un problème technique. La fixation de la toiture ne s’est pas révélée être assez solide et certains toits se sont envolés après avoir été montés. Les constructeurs-encadrants et le coordinateur ont rapidement réagi. Ils ont rassuré les familles et les bénévoles puis se sont concertés pour trouver une solution technique. En moins d’une heure, ils ont défini une nouvelle procédure et le chantier a repris.

 

Ainsi après plus de 15 heures de travail collectif, les 30 toilettes étaient montées sur site et chacune était équipée d’une petite table et d’un bac pour contenir la sciure. Le chantier a été ponctué de moments de convivialité et de rencontre. Les habitants participant à la co-construction et les bénévoles ont partagé tous les repas. L’équipe WE-CO a assuré la préparation des déjeuners et en-cas et, le samedi soir, les familles bénéficiaires ont cuisiné et fait découvrir aux bénévoles les spécialités de leur pays d’origine. Le dîner s’est poursuivi sur une soirée dansante dans une ambiance festive et interculturelle. Tout en levant le voile sur une situation d’urgence sociale, cette expérience humaine et constructive a contribué à sortir des individus de leur quotidien et a généré des liens entre des publics souvent distants.

 

Finitions

Suite à l’événement, l’équipe projet est revenue plusieurs fois sur site pour accompagner les habitants dans les finitions du chantier, pour équiper les dispositifs d’un système d’étanchéité et les habitants devaient, quant à eux, poursuivre l’aménagement intérieur des toilettes et recouvrir les façades extérieures avec des matériaux de récupération. Les acteurs locaux étant tous absents, le chantier de finitions a été ralenti et l’énergie créée lors de l’événement n’a pas été exploitée au maximum. Par ailleurs, du fait des inégalités économiques et sociales entre les habitants, les dispositifs sanitaires n’ont pas évolué au même rythme. Certaines familles sont allées très loin dans la finition et ont apporté une véritable valeur ajoutée : le sol a été recouvert de lino ou de carrelage, un miroir a été accroché, des placards ont été aménagés et un lavabo a été installé pour le nettoyage des mains. D’autres familles n’ont, pour leurs parts, pratiquement pas pu améliorer le produit. Afin d’éviter ce phénomène lors d’un prochain projet WE-CO, il serait pertinent de prévoir des ressources humaines plus conséquentes et d’allouer un budget plus important à cette phase. Ceci permettrait de fournir les matériaux aux habitants et d’avoir une équipe renforcée pour les accompagner dans l’auto-construction.   

 

 

 

Les usages, la maintenance et la gestion des équipements

Les usages

Pour garantir un bon usage des toilettes, un mode d’emploi imagé a été présenté aux habitants puis accroché dans chaque cabine. Les familles sont satisfaites des équipements, en particulier les femmes qui bénéficient maintenant d’un espace de confort et d’intimité. Si la médiation et l’auto- construction ont renforcé la dynamique d’appropriation, il est important de noter que ce processus se poursuivra avec les ateliers de sensibilisation à l’usage des toilettes, indispensables au bon fonctionnement des équipements.

 

La gestion des équipements

Grâce au Secours Catholique, un partenariat avec une scierie à Mantes-la-Jolie a été établi et les familles peuvent gratuitement récupérer des sacs de sciure à l’adresse de l’entreprise. Pour assurer cet approvisionnement, il a été décidé, avec les associations locales et le chef du bidonville, de nommer 5 responsables de la gestion des équipements. Ils sont également en charge de la supervision du nettoyage.

 

Maintenance

Au cours du processus participatif, les habitants ont décidé que chaque groupe de familles serait responsable de l’entretien de son dispositif de 6 cabines. Ainsi, des familles autonomes et débrouillardes sont amenées à cogérer la maintenance de leur structure avec d’autres familles parfois moins dégourdies. L’équipe WECO souhaite que ce regroupement et cette cogestion de l’équipement encouragent les familles plus vulnérables à s’impliquer.

 

L’impact sanitaire

Le confort d’usage qu’apportent les blocs sanitaires, notamment du point de vue de l’intimité, ont permis de faire baisser significativement les cas d’infections urinaires (cystites). Les femmes, qui jusque là limitaient leurs besoins (ce qui est un facteur d’apparition des infections urinaires), sont aujourd’hui sécurisées dans leur intimité, et prennent le temps de se laver après avoir uriné (l’hygiène étant un second facteur l’apparition de cystites). Dès à présent l’équipe WE-CO peut affirmer avoir développé une solution répondant à un réel besoin social et ayant des impacts sur l’hygiène et la santé des habitants victimes de la précarité urbaine.

 

> lien de l'article

WE-CO : Chantier terminé !

WE-CO : Chantier terminé !

En un Week-end : 30 toilettes sèches installées !
Triel-Sur-Seine (78), les 4-5 juillet 2015

 

Un grand merci à tous, familles autant que volontaires, pour l'énergie déployée pendant c

En un Week-end : 30 toilettes sèches installées !
Triel-Sur-Seine (78), les 4-5 juillet 2015

 

Un grand merci à tous, familles autant que volontaires, pour l'énergie déployée pendant ce chantier solidaire, ainsi qu'à tous les donateurs, sans qui ce projet n'aurait pu se faire!


​En avant première, WE-CO en images :


Au terme de 5 mois de médiation avec les habitants, les dessins élaborés par Quatorze, avec les bénéficiaires, ont su répondre aux besoins et enjeux diagnostiqués. 

En un week​ -​end, 30 toilettes ont été installées et réparties en 5 structures disposées selon un plan élaboré avec ​l​es habitants du bidonville. Regroupées par 6, les toilettes sont ventilées par une cheminée centrale, et protégées des vermines par un système étanche. Chaque ensemble ​contient un espace de stockage pour la sciure, dont l'approvisionnement hebdomadaire est pris en charge par le Secours Catholique des Yvelines. Les habitants se sont appropriés chaque toilette, en termes d'aménagement et d'entretien. Secondées par des équipes de volontaires pleines d'entrain, les familles ont monté les structures -préfabriquées dans notre atelier de Montreuil- et construit des éléments de mobiliers personnalisés.


Si la co-construction est le métier de WE-CO, le projet n'aurait pu se développer sans les ateliers de sensibilisation à l'usage des toilettes sèches menés par Nita Chaudhuri. Indispensables au bon fonctionnement des équipements, ces ateliers sont prévus sur les six prochains mois​ et seront le support d'une étude épidémiologique. La répartition en 5 structures de 6 toilettes a amené les habitants à élire, en amont du chantier, un responsable par structure, chargé de mobiliser les familles pendant le week-end de co-construction.


Cette organisation est aujourd'hui pérennisée pour assurer l'entretien des toilettes, et sert de base à une réflexion autour de la gestion des déchets, prochain chantier que les habitants du bidonville ont à cœur de mener.

  

> lien de l'article

Encore 8 jours pour soutenir WE CO Experience et récolter 2 940 € !

Encore 8 jours pour soutenir WE CO Experience et récolter 2 940 € !

Les travaux pour équiper les sanitaires dans un bidonville de Triel sur Seine avec  WE-CO Experience se préparent… Les habitants sont au cœur du projet pour choisir la meilleure organisation possible de

Les travaux pour équiper les sanitaires dans un bidonville de Triel sur Seine avec WE-CO Experience se préparent… Les habitants sont au cœur du projet pour choisir la meilleure organisation possible de ces sanitaires : conception des plans, préfabrication des sanitaires, co-construction.

 

La préfabrication des dispositifs sanitaires a déjà commencé, il y a une dizaine de jours… Découvrez un aperçu de ces dispositifs mis en place.

Aidez cette belle aventure à se terminer pour que WE-CO Experience puisse continuer son œuvre autour du mal-logement et répondre aux besoins des populations défavorisées.

 

 

> lien de l'article

Il reste 50% à financer ! Apporter votre petite pierre !

Il reste 50% à financer ! Apporter votre petite pierre !

  Chère Petite Pierre, cher donateur, 

 
Il y a un mois et demi, les  Compagnons Bâtisseurs  ont lancé une  campagne de financement participatif  sur le site des  Pet

 Chère Petite Pierre, cher donateur, 

 
Il y a un mois et demi, les Compagnons Bâtisseurs ont lancé une campagne de financement participatif sur le site des Petites Pierres, pour équiper de sanitaires le bidonville de Triel-sur-Seine dans les Yvelines

Un grand MERCI pour votre générosité et votre soutien qui sont de formidables encouragements à l'équipe !
Ils ont récolté 50% de l'objectif grâce à vous. Ils vous sont extrêmement reconnaissants de l'aide que vous leur avez apporté. 
 
Mais attention ! Nous ne devons pas relâcher nos efforts : la route est encore longue... Ils leur reste 3 760 € à collecter et ils ont dépassé la moitié du temps imparti à cette campagne ! Pour cela ils comptent sur vous pour diffuser au maximum leur projet dans votre entourage. Votre soutien est très précieux !
 
N'oubliez pas que tous les dons sont doublés par la plateforme : pour 1€, ils reçoivent 2€ et que les dons sont défiscalisables.
 
Vous pouvez également trouver des informations supplémentaires sur leur page Facebook (https://www.facebook.com/wecoexperience?) où il y a de nombreuses photos et une vidéo.

Merci pour eux !
> lien de l'article

"Votre soutien est essentiel"

"Votre soutien est essentiel"

Le collectif Quatorze a entamé la médiation sur le terrain, phase clé à nos yeux puisqu’elle permet de construire une relation de confiance avec les habitants et d’identifier leurs besoins. Les premiers temps échange ont permis de dé

Le collectif Quatorze a entamé la médiation sur le terrain, phase clé à nos yeux puisqu’elle permet de construire une relation de confiance avec les habitants et d’identifier leurs besoins. Les premiers temps échange ont permis de définir le type de sanitaires approprié à leur environnement, d’établir une cartographie du bidonville, et de comprendre les liens sociaux. Ainsi, au vu de la taille et de la structure de la communauté, nous avons choisi de construire plusieurs blocs de toilettes sèches qui bénéficieront chacun à plusieurs familles.

Quatorze a également commencé à travailler sur la conception des plans et poursuit la phase de concertation avec les habitants afin de déterminer, maintenant, le nombre exact de sanitaires à construire. Au départ, nous pensions équiper le bidonville d’une dizaine de toilettes mais la médiation a fait ressortir que ce nombre ne serait pas suffisant si l’on souhaite que les familles s’approprient les infrastructures. Il sera nécessaire d’en construire au moins une vingtaine.

> lien de l'article

Des dessins pour des mots

Des dessins pour des mots
Merci et continuons à être une Petite Pierre au service de l'hygiène. 
 
36% collectés en moins d'une semaine ! Quel départ prometteur pour le projet !
Merci à tous pour votre gén
Merci et continuons à être une Petite Pierre au service de l'hygiène. 
 
36% collectés en moins d'une semaine ! Quel départ prometteur pour le projet !
Merci à tous pour votre générosité, votre implication et vos messages d'encouragement. 
Clarisse, une volontaire de Compagnons Bâtisseurs, est allée à la rencontre des habitants de bidonville de Triel sur Seine. Ses dessins illustrent bien leur quotidien et les conditions de précarité dans lesquelles ils vivent aujourd'hui.
Ne relâchons pas nos efforts et communiquons autour du projet à notre entourage ! Aux amis, à la famille, aux collègues, aux amis des amis...
A nous de créer la chaine de la solidarité.
 
> lien de l'article

Compagnons Bâtisseurs

Les Compagnons Bâtisseurs d'Ile de France est une association de chantiers de bâtiment à caractère social, qui mènent depuis de nombreuses années des actions concrètes dans le domaine de l’amélioration du logement et de l’habitat. Ces actions collectives sont basées sur la participation, l’entraide et la solidarité.  

Un logement décent et adapté, leur évidence

Un logement constitue un besoin fondamental dans l’insertion et le lien social. Le réseau Compagnons Bâtisseurs est un mouvement associatif d’éducation populaire, basé sur la volonté d’un logement décent et adapté pour tous qui intervient depuis plus de 50 ans.

Dans quel but ?

- Améliorer l’habitat au travers de chantiers d’auto-réhabilitation accompagnée (ARA) et d'auto-construction accompagnée destinés à aider des habitants en difficulté dans la résolution de leurs problèmes de logement, qu’ils soient locataires ou propriétaires.

- Insérer des jeunes économiquement dans le secteur du bâtiment... par des chantiers d’insertion et des chantiers formation, supports à l’apprentissage technique, destinés à lever les freins à l'emploi de personnes en grandes difficultés.

- Accueillir et accompagner des bénévoles et de jeunes volontaires, à l'origine du mouvement des Compagnons Bâtisseurs.

 

  • 22 rue des Vinaigriers
  • 75010 PARIS              
  • Tél : 01 72 60 79 67
  • Site Internet : http://www.compagnonsbatisseurs.eu

Olivier Horvais

Olivier Horvais, 51 ans, est un homme qui a grandi dans l’éducation populaire, puis formé au Génie Civil (DUT 1983), il part Volontaire (AFVP, 1985-1987) au Burkina Faso : la construction de retenues d’eau et de bâtiments de coopératives, lui ont appris la richesse des dynamiques d’empowerment.

Après 6 ans sur les chantiers et dans un office HLM, il crée une entreprise d’insertion (1992-1994), accueillant des personnes handicapées. Puis il dirige l’une des entreprises d’insertion de l’association ARES (1995).

Six ans de maîtrise d’ouvrage ne le détournent pas de ses préoccupations : il devient Professeur Technique à la Protection Judiciaire de la Jeunesse, et pendant 9 ans il initie aux travaux des adolescents aux parcours heurtés (2001-2010).

A partir de 2009, il initie un groupe-projet autour de la notion de « Bien-Habiter » à l’adresse des personnes en difficulté en Seine-Saint-Denis . Ils rejoignent le Mouvement Compagnons Bâtisseurs et constituent l’association « Compagnons Bâtisseurs Ile-de-France » (2012). Les maîtres mots en sont : Habitat digne, Auto-Réhabilitation Accompagnée, Volontariat jeunesse, empowerment.

Co-fondateur du chantier d'insertion Les Bâtisseurs d'Emmaüs en 2011, il en est l'un des administrateurs jusqu'à la cessation d'activité, en 2014.

 

Quel est votre rapport avec l’association ?

Il est le Président de l’Association Compagnons Bâtisseurs Ile de France. Il porte le projet WE-CO pour Compagnons Bâtisseurs et est donc membre du Comité de Pilotage du projet.

Quel est votre rapport avec le projet ?

Olivier fait bénéficier le projet de son expertise du mal-logement et sollicite des bénévoles de Compagnons Bâtisseurs pour encadrer les jeunes sur le chantier. WE-CO n’ayant pas de structure à part entière, le projet est hébergé temporairement par Compagnons Bâtisseurs qui assure en conséquence les avances de trésorerie et les démarches administratives nécessaires au projet.

Quel sont les actions des associations partenaires ? Quatorze ?

WE-CO est un projet collectif s’appuyant sur quatre entités :

  1. Compagnons Bâtisseurs 

Le réseau Compagnons Bâtisseurs est un mouvement associatif d’éducation populaire qui intervient depuis plus de 50 ans pour :

-      l’amélioration de l’habitat au travers de chantiers d’auto-réhabilitation accompagnée (ARA) et d'auto-construction accompagnée destinés à aider des habitants en difficulté dans la résolution de leurs problèmes de logement, qu’ils soient locataires ou propriétaires. 

-      l’insertion économique dans le secteur du bâtiment par des chantiers d’insertion et des chantiers formation, supports à l’apprentissage technique, destinés à lever les freins à l'emploi de personnes en grandes difficultés. 

-      l’accueil et l'accompagnement de bénévoles et de jeunes volontaires, à l'origine du mouvement des Compagnons Bâtisseurs.

 

Dans le cadre de WE-CO, Compagnons Bâtisseurs apporte une expertise de plusieurs dizaines d’années sur le sujet du mal-logement, met à disposition certains de ses volontaires ainsi que ses locaux et fait bénéficier le projet de son réseau professionnel. 

  1. Quatorze

Quatorze est un collectif basé sur la promotion, expérimentation et transmission d'une approche de l’architecture sociale et solidaire, contributive et résiliente.

Dans le cadre de WE-CO, Quatorze coordonne les phases de (1) médiation avec les populations bénéficiaires, (2) conception des sanitaires, (3) préfabrication des sanitaires, (4) co-construction.

  1. Le Secours Catholique

Le Secours Catholique est une association loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique. Il fédère un réseau de 67 400 bénévoles pour « apporter, partout où le besoin s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours et toute aide, directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les opinions philosophiques ou religieuses des bénéficiaires. » 

Le Secours Catholique intervient dans WE-CO sur le terrain puisqu’il s’agit de la structure en lien avec les bénéficiaires. Depuis plusieurs années, il intervient au quotidien auprès des familles pour l’insertion des habitants du bidonville à travers des actions d’alphabétisation, de scolarisation des enfants, etc.

  1. Les diplômées de l’ESCP Europe

Marie et Joséphine sont diplômées de l’ESCP Europe et se sont spécialisées réciproquement dans la protection de l’environnement et l’entrepreneuriat social.

Accompagnées d’un chargé de mission, elles gèrent une partie de la logistique de l’événement, la levée de fonds, la communication et la réflexion autour du modèle économique et de l’impact du projet.

 

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir ce projet ?

Je suis très attaché à la réalisation de ce projet parce qu'il répond à un besoin criant de dignité et de santé, pour un groupe aux conditions de vie difficile, par 3 moyens des plus enthousiasmants : la solidarité agissante des jeunes, la rencontre interculturelle et la mise en oeuvre de solutions techniquement fiables, innovantes, frugales et appropriables. L'estime réciproque qui naîtra entre les personnes si diverses qui auront construit ensemble ces équipements indispensables sera le moteur de la confiance dans la possibilité d'inventer un avenir commun. 

Le mouvement Compagnons Bâtisseurs est  né de la volonté de jeunes européens de reconstruire l'Europe, ravagée par la guerre. Aujourd'hui, quand des étudiants nous interpellent "Qu'est-ce qu'on fait pour les habitants des bidonvilles", la même réponse s'impose : "Etudiants, ouvriers, migrants, sédentaires : on construit ensemble, pour que nous puissions  tous vivre et éduquer nos enfants dans des conditions décentes"