Se connecter

Pour effectuer un don

Aboubacar Doumbia

Les Sorins de Montreuil font appel à votre générosité pour rénover les sanitaires

Ambassadeur : Aboubacar Doumbia

Grâce à votre élan de générosité, le Collectif des Sorins et Les Petites Pierres font appel à vous pour un deuxième projet : la rénovation de l'ancienne serrurerie industrielle située aux 41-45 rue des papillons dans la ville de Montreuil. Dans des conditions précaires, la vie quotidienne du groupe repose sur des liens de solidarité et d’entraide. Un projet pour rénover les sanitaires.

Le projet Son actualité L’association L’ambassadeur Les donateurs

Suite à une expulsion en 2011, puis après avoir vécu 6 mois en campant dans la rue, les 173 membres du Collectif des Sorins (en partenariat avec Habitats Solidaires) sont aujourd’hui logés dans une ancienne usine, aux 41-45 rue des Papillons, à Montreuil. Cette serrurerie désaffectée ne peut être en l’état réellement  considérée comme un habitat, car ni les conditions minimums de confort telles que le chauffage ou l’isolation, ni les normes de sécurité en vigueur ne sont actualisées. Les carences majeures de l’installation électrique laissent envisager un important risque d’incendie susceptible de détruire le bâtiment et de mettre en péril la vie de l’ensemble de ses occupants. Pour ces raisons graves, les habitants d’infortune de ces locaux risquent l’expulsion, mais par votre intervention cette fatalité peut  être évitée. Pour qu’enfin ces 173 hommes puissent vivre dignement : ensemble soutenons le Collectif des Sorins en apportant notre contribution au financement de la dernière tranche du programme de réhabilitation de leurs locaux, il ne reste plus que 15 000€ à récolter. Voir budget 

 

 

Le Collectif des Sorins : Une histoire avant d’être un projet

Le 30 juillet 2011, ce sont plus de 300 personnes qui en situation de squat par nécessité seront expulsées d’un bâtiment au 94 rue des Sorins, à Montreuil. Parmi elles, se trouvent des familles avec leurs enfants et des travailleurs d’origine africaine. En se retrouvant à la rue, ils perdront ce jour-là la plupart des biens qui leur restaient. Après 6 mois de campement sur un terrain de football, les célibataires sont dirigés par des soutiens vers une ancienne serrurerie industrielle aux 41-45, rue des Papillons à Montreuil. Les couples seront quant à eux installés avec leurs enfants dans un bâtiment de l’évêché situé rue de Voltaire, à Montreuil. Les locaux où logent depuis 4 ans les 173 membres du Collectif des Sorins appartiennent à l’Office Public d’Habitat Montreuillois (OPH), et ne sont pas destinés à l'habitat. « Nous entretenons avec nos moyens ces locaux depuis plusieurs mois sans jamais vraiment obtenir de résultats significatifs, et c’est pour cela que nous avons lancé avec nos partenaires un vaste programme de réhabilitation qui nous l’espérons portera ses fruits », nous explique l’ambassadeur du projet, Aboubacar Doumbia, résident et membre de l'association « Collectif des Sorins ». 

  

Des travaux porteurs d’espoir pour le Collectif des Sorins

Les premières phases de notre projet de réhabilitation ont permis l’achat de lits superposés et la réalisation de travaux d’isolation visant à protéger les habitants du froid et des risques d'incendie. Dès leur arrivée, les Sorins ont remis en fonction les toilettes et les douches,  des chauffe-eau ont été également installés. Elles ont cependant été aménagées avec des matériaux de récupération, et à cause de  l’usage intensif qui en est fait,  elles ne sont clairement plus dans un état satisfaisant, tant du point de vue de l’hygiène que du respect de l’intimité. Il est donc indispensable  d’améliorer cette installation en réalisant, d’une part, les travaux de réparation nécessaires à la salubrité des lieux et en installant, d’autre part, des équipements adaptés aux besoins de cette vie en collectivité et qui  préservent l'intimité de chacun (cloisons en dur des cabines, portes pour les toilettes, carrelage). Ce sont les habitants qui vont réaliser les travaux de rénovation des sanitaires : "Nous souhaitons manifester de notre mieux notre implication dans ce projet pour donner un signal fort à l’État. Au travers de ce projet, nous aimerions bousculer la représentation commune qui tend à faire croire aux gens que les migrants viennent en France pour se faire assister !" voir témoignage d'un membre des Sorins

 

N’est-ce pas là une belle aventure, un projet  à soutenir d'urgence ?

 

 

Le collectif des Sorins à la fête de quartier de Villiers-Barbusse à Montreuil

Le collectif des Sorins à la fête de quartier de  Villiers-Barbusse à Montreuil

« Le samedi 30 mai au petit matin nous avons installé notre stand au vide-grenier du quartier Villiers-Barbusse. C’était un jour de fête pour le quartier, avec des animations, de la bonne musique et du soleil pour les nombreux visi

« Le samedi 30 mai au petit matin nous avons installé notre stand au vide-grenier du quartier Villiers-Barbusse. C’était un jour de fête pour le quartier, avec des animations, de la bonne musique et du soleil pour les nombreux visiteurs.

Comme chaque année, certains d’entre nous se sont occupés de la vente ambulante de boissons et petits snacks. D’autres se sont occupés de la vente d’objets et fripes, gracieusement donnés par nos soutiens et par Emmaüs. Nous en avons profité  pour présenter le projet de mise en sécurité des Papillons et promouvoir la campagne de financement participatif sur Les Petites Pierres auprès des acheteurs et des élus de la ville de Montreuil qui sont passés nous rendre visite au stand » témoigne un des membres du Collectif.

Etre une petite pierre : c'est donner et c'est parler autour de soi du projet du Collectif des Sorins pour qu'une chaîne de solidarité se mette en place. Il reste encore 12 000 € à financer, chaque don est d'une importance vitale pour réaliser ce beau projet de solidarité. 5, 10, 15, 20 euros … Chaque don est unique et à sa signification dans l’écriture de ce projet.

> lien de l'article

Le Collectif des Sorins

Le Collectif des Sorins L’association “Collectif des Sorins” a été crée en 2012 dans la ville de Montreuil et regroupe aujourd’hui la plupart des habitants du 41 - 45 rue des Papillons dits « Sorins » - du nom de la rue qu’ils habitaient auparavant-, ainsi que toutes les personnes les soutenant.

L’association a pour objet d’être un outil :

  • d’information et de défense des droits des mal logés
  • d’organisation de soutien
  • de mobilisation des moyens nécessaires pour l’accueil et l’accompagnement des personnes concernées par le mal logement, les expulsions

Actuellement l’association met en place des cours de français et gère les aspects comptables de la vie des Sorins (achat de matériel, règlement des factures d’eau et d’électricité, cotisations auprès des adhérents). Avec l’aide de nombreux partenaires, l’association “Collectif des Sorins” nous permet à présent de coordonner ce projet de réhabilitation et de mise en sécurité de l’ancienne usine transformée en lieu de vie.

  • Contact :
  • 35/37 avenue de la Résistance
  • 93 100 Montreuil
  • Tél : 01 41 72 05 40

Aboubacar Doumbia

Aboubacar Doumbia,  habitant du 41-45 rue des papillons et ambassadeur du projet.

"Je suis né en 1977 à Ouéléssébougou, à 80 km au sud de Bamako, la capitale du Mali. J’ai une formation en administration et finances qui ne m’a cependant pas permis de trouver du travail dans ce secteur d’activité. J’ai donc appris le métier de soudeur pour gagner ma vie. Comme mon salaire d’ouvrier était trop faible pour assumer toutes mes charges et que je ne disposais d’aucune opportunité d’évolution sociale et professionnelle, j’ai pris la décision de quitter le Mali. Je suis arrivé à Paris au cours de l’année 2010, en plein mois de juillet, avec un visa de touriste. Au bout de quinze jours, je me suis retrouvé en France dans la même situation que d’autres avant moi, sans titre de séjour. J’ai ensuite travaillé « au noir » pendant trois ans, dans le secteur du bâtiment. C’est ainsi qu’en juillet 2014, un fonctionnaire de l’inspection du travail s’est présenté au chantier où je travaillais. Suite à ce contrôle, j’ai été arrêté puis placé en rétention administrative par un juge. Je suis resté au centre de rétention de Vincennes durant une semaine. Mon expulsion était imminente. Sans l’intervention de notre association et de nos infatigables soutiens, je ne serais plus là. Ils ont vraiment fait tout leur possible pour me trouver un avocat et me sortir de cette mésaventure. Aujourd’hui, nous sommes en mars 2015 et je suis finalement titulaire d’un titre de séjour provisoire d’un an." 

Quels sont vos liens avec l'association et à quoi sert-elle ?

L’association “Le Collectif des Sorins” a été créée au cours de l’année 2012 dans la ville de Montreuil. Je suis membre de son conseil d’administration depuis sa création, j’en ai été le secrétaire, puis le trésorier adjoint. Cette association regroupe les habitants et les personnes qui par leur présence et leur investissement nous soutiennent. Nous avons choisi de nous appeler «les Sorins » car c’est le nom de la rue où nous habitions auparavant et le lieu où a commencé notre aventure collective dans la ville de Montreuil. Nous cherchons au travers de la forme associative à mieux défendre ensemble notre droit à vivre dans un logement digne, ainsi qu’à nous adresser aux plus démunis en devenant un lieu de ressources et d’orientation car nous cumulons aujourd’hui de nombreuses expériences. Actuellement, notre association offre des cours de français et gère l’organisation et les aspects comptables de notre lieu de vie. Par son biais, nous pouvons concrètement acheter des marchandises et régler nos factures collectives d’eau et d’électricité. Avec l’aide de tous nos partenaires, l’association “Collectif des Sorins” nous permet de coordonner aujourd'hui un projet de réhabilitation pour la mise en sécurité de notre lieu de vie. 

Comment les habitants participent-ils à ce projet ?

Je suis, comme tous les autres résidents du 41- 45 rue des papillons de la ville de Montreuil, très investi dans ce projet. Cette adresse est celle où nous vivons, il s’agit d’une ancienne serrurerie désaffectée non destinée à l’habitat. Nous arrangeons ces locaux depuis des mois en espérant les rendre chaque fois un peu plus confortables, mais sans vraiment y parvenir. Cependant, un nouveau chapitre s’ouvre aujourd’hui qui peut significativement changer notre existence au quotidien : nous avons suivi toutes les réunions préparatoires ainsi que les différents comités de pilotage du projet et finalement, le 30 mars, le chantier a démarré. Guidée par les architectes de l’urgence, une équipe de trois salariés -y compris moi- effectue une partie importante des travaux, sans que les habitants aient à se déplacer. Cela nécessite qu’une bonne coordination soit mise en place et que tout le monde soit bien informé du déroulement des étapes du chantier et prêt à donner un coup de main. Dans ce but, je vais chaque jour avec d’autres membres de l’association à la rencontre des habitants, afin que cette période de travaux se déroule le mieux possible. Enfin, pour financer une partie de ces travaux, nous avons organisé des collectes au sein du Collectif : même si nos ressources sont très modestes, nous souhaitons manifester de notre mieux notre implication dans ce projet pour donner un signal fort à l’État. Nous aimerions, au travers de ce projet, bousculer la représentation commune qui tend à faire croire aux gens que les migrants viennent en France pour se faire assister !

Pourquoi est-ce important de vous soutenir ?

Le projet en cours nous permettra d’achever la mise en sécurité des locaux et ainsi de nous protéger au mieux contre les risques d'incendie, tout en apportant une amélioration du confort aux habitants. Cependant, l’apport initial n'étant pas suffisant pour conduire tous les travaux nécessaires à leur terme, nous avons fait appel aux petites pierres pour aménager la cuisine. Grâce au succès remporté par ce premier appel, on a gagné du courage et on a décidé de lancer un deuxième appel qui sera principalement destiné aux sanitaires. Nos douches et toilettes sont dans un état très dégradé et un usage intensif dans cet état risque à long terme d'empirer la situation. C'est pourquoi nous sollicitons votre bienveillance pour la réfection des sanitaires qui nous permettra de compléter la réhabilitation des lieux et nous aidera surtout à gagner un peu de confort dans la situation difficile que nous vivons.