Se connecter

Pour effectuer un don

Yann Josse

AbriT : habitat modulable pour les sans-logis

Ambassadeur : Yann Josse

Abri T  est un habitat  durable, adaptable, démontable à plat et transportable, destiné aux personnes précaires en voie de réinsertion et intégration. Aujourd'hui, plus de 900 000 personnes sont mal-logées en France, dont 141 500 à la rue.

Ce projet  est lauréat du concours international des Amis de la Fondation Médecins du Monde 2016 par 6 étudiants de l'École nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse : Lornois Ewan, Contant Valentine, Caussignac Vincent, Sourgen Maïlys, Gaillard Anaêl, et Pradel Anthony. Ce concours est un moyen d’encourager l’émergence et le développement de nouvelles idées pour répondre aux problématiques de grande précarité et de non‑logement, facteurs de dégradation de la santé des personnes les plus vulnérables. Il est demandé aux étudiants de proposer un module de vie, sans limite de contexte géographique, climatique, politique, socio‑culturel, incluant une réflexion autour des personnes sans logement et devant s’inscrire dans une durabilité sociale et environnementale.



Notre groupe d’une quinzaine d‘étudiants de la promotion 2017 de l'École nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse souhaite concrétiser ce projet en construisant le premier prototype. Pour financer les matériaux et commencer la construction du prototype, nous faisons appel à votre générosité sur Les Petites Pierres (voir budget détaillé). La mairie de Toulouse mettra alors cet habitat modulable à la disposition de personnes en grande précarité à Toulouse. Avec vos dons, nous serons en mesure de mener à bien ce projet. Soutenez-nous!

Le projet Son actualité L’association L’ambassadeur Les donateurs

Un logement durable, modulable et respectueux de l’environnement

Abri T est une unité d’habitation de 10m² qui s'inscrit dans un respect de la personne et de l'environnement, comprenant un espace de salon/séjour, une cuisine, une salle d'eau, et un lit en mezzanine. Il permet de répondre dans son ensemble aux besoins fondamentaux de tout individu. Le matériau principal est le bois sous toutes ses formes : bois massif, en panneau, en fibre pour l’isolation, en carton pour le mobilier.


Ce module de base Abri T est conçu dans l’objectif d’une rationalisation de la construction et du montage : le moins d’éléments différents, montage avec une clé de 12 seulement. A partir d’une structure de poutres croisées formant les murs, le sol et le plafond, les parois intérieures de 3m par 3m sont constituées par des caissons isolés de 1m². L’ensemble est démontable et transportable à plat dans un camion de 30m3 et conçu pour être assemblé par 3 personnes in situ. Cette mobilité permet plus facilement des installations temporaires sur des terrains libres.

Cette structure permet à la fois de répondre aux contraintes techniques par des assemblages simples en bois mais également servir à l’aménagement intérieur : un caisson peut à la fois devenir fenêtre, étagère ou encore noyau technique. Ce premier module Abri T sera tout équipé et meublé. Il y aura un cuisine avec évier et plaque de cuisson, l’eau courante, les sanitaires (douche et WC), un chauffe-eau et un chauffage électrique, l’éclairage intégré.


Cette unité habitable peut se dupliquer afin de former des logements plus spacieux pour accueillir davantage de personnes : 2 modules pour un couple, 3 modules pour un 3 pièces, etc…Dans le cadre de notre travail et avec la participation de la Mairie de Toulouse, nous souhaitons construire un prototype expérimental qui accueillera une personne nécessiteuse dans un campement transitoire géré par la ville de Toulouse, actuellement dans un bungalow insalubre.

Vers une expérimentation du projet Abri T dès l’été 2017 à Toulouse

S’inscrivant dans une démarche de lutte contre le mal-logement, le relogement dans cet habitat adaptable se veut temporaire, comme un premier pas vers une meilleure réinsertion pour les personnes sans-abri à Toulouse. C’est un espace minimal pensé pour répondre aux besoins fondamentaux des personnes.


La construction de ce projet prometteur aura lieu dans le cadre d’un chantier collaboratif avec les Compagnons du Tour de France dans le centre de formation de la FCMB à Plaisance du Touche. La Mairie de Toulouse pourra expérimenter l’idée de ce projet avec ce premier prototype dès cet été, et nous apporter un retour sur l’expérience enrichissant pour les étudiants.

AbriT une solution face au mal-logement

AbriT une solution face au mal-logement

Mardi 28 février : 120€ collectés lors d’une après-midi de vente de crêpes à l’ENSA de Toulouse !

Mardi 28 février, à l’occasion de la chandeleur, les

Mardi 28 février : 120€ collectés lors d’une après-midi de vente de crêpes à l’ENSA de Toulouse !

Mardi 28 février, à l’occasion de la chandeleur, les élèves participant au projet de l’AbriT ont organisé une vente de crêpes à Toulouse dans l'École nationale Supérieure d'Architecture  afin de présenter le projet et sensibiliser autant leurs camarades que leurs enseignants. Tout en continuant de travailler à côté, ils ont communiqué l’évènement et ont cuisiné eux-mêmes les crêpes. À la fin de la journée, c’était donc 120€ collectés au profit du projet AbriT !

 

Samedi 4 mars : Journées Portes Ouvertes de l’ENSA Toulouse !

Lors des Journées Portes Ouvertes de l’ENSA Toulouse, un stand a été réservé à la présentation de l’AbriT. Tenu par les étudiants, il visait donc à faire découvrir à tous les visiteurs les idées, les démarches et les engagements de ce projet.

 

Quels engagements pour l’AbriT ?

 

> lien de l'article

AbriT - ENSA Toulouse

Le projet Abri T a été réalisé par des étudiants de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse pour le concours de la Fondation des Amis de Médecins du Monde, dans le cadre d'un enseignement "Penser pour Construire, Construire pour Comprendre''.


Il sera co-construit avec les apprentis en formation au centre des Compagnons du Tour de France de Plaisance du Touche (FCMB)  et avec les étudiants eux-mêmes: Baptiste Emery, Claire Catays, Naïm Benyahya, Sunny Santagati, Doriann Ben Brahim, Adrien Fau, Fabien Saphy, Rongfei Chen, Anaïs Bourbon, Léonore Lagrange, Béatrice Godon, Claire Joulia, Jeong Eun Kim, Margot Pinot.



Encadré par différents intervenants : Yann Josse (maitre-assistant des Écoles d’architecture, architecte, charpentier), Lucas Kanyo (architecte brésilien, en cours de doctorat à Toulouse sur le thème de l'habitat précaire), Jean-Christophe Delgado (architecte), Bruno Marcato (architecte), Mathieu Blanc (ingénieur, tailleur de pierre), Romain Jannest (étudiant ingénieur), les étudiants ont répondu à cet appel à projet afin d’approfondir la problématique du logement de personnes en difficultés.

Yann Josse

Après une pratique du métier de charpentier sur le Tour de France des Compagnons, il est devenu Compagnon Charpentier au sein de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment. Il a ensuite entrepris des études d’architecture qui lui semblait la suite logique et le parfait complément d’un parcours professionnel dans le monde de la construction. Ayant toujours eu le goût de la transmission, il est intervenu plusieurs années comme enseignant vacataire de géométrie, puis d’informatique et de construction à l’École d’architecture de Paris-Belleville en parallèle d’une activité en agence d’architecture. Reçu au concours de maitre-assistant des écoles d’architecture, il a pris ses fonctions à l’ENSA de Toulouse en 2014.

Très attaché à proposer aux étudiants des mises en pratiques concrètes des apports théoriques propres à la formation du futur architecte, il développe un enseignement basé sur la conception et la construction d’objet à l’échelle 1 : penser pour construire – construire pour comprendre.
L’acte de bâtir est beau, en particulier quand il s’agit d’apporter, par la conception de logements, du bien être pour ceux qui y vivent, et cela quels que soient les moyens disponibles.

Pour Yann Josse, il est du devoir de l’architecte d’apporter ses compétences pour lutter contre la grande précarité et le non-logement en France. La loi déclare que la création architecturale est d’intérêt public, et d’ailleurs le code de déontologie précise « Tout architecte se doit de prêter son concours aux actions d'intérêt général en faveur de l'architecture ».

Ainsi, pour Yann Josse, il est donc important de sensibiliser et d’encourager les étudiants à mettre leur talent dans la recherche de solutions architecturales et constructives innovantes. Le rôle de l’enseignant n’est donc pas de concevoir à la place des étudiants, mais celui d’accompagner et de guider pour que les idées deviennent réalisables. Construire est certes un but de cet enseignement, mais l’impact social de ce projet lui donne une autre dimension. Savoir que ce logement va remplacer un bungalow devenu insalubre permet aux étudiants de se sentir utile, de changer positivement le quotidien, avec en plus une qualité architecturale indéniable. Ce prototype n’est pas un aboutissement, mais profitera du retour d’expérience de la mise en situation réelle pour évoluer et s’améliorer encore.