Avec Agate, pouvoir vivre dans un logement rénové

Avec Agate, pouvoir vivre dans un logement rénové

Ambassadeurs : 
Helyette Lefevre et Daniel Veron

Agate est une association qui permet à des personnes suivies pour soins en psychiatrie, de vivre dignement et de manière autonome dans un logement. L’association Agate est locataire de 36 logements à Paris et dans le Val-de-Marne et gère l’entretien courant des appartements et de leur mobilier.

L’association Agate fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour rénover 4 appartements (voir budget détaillé) et permettre à 11 personnes de vivre dans de meilleures conditions et dans un environnement adapté.

Partager le projet :
PROJET ABONDÉ
Vos dons sont doublés
67%financés
49
J-42
7730 €
Collectés
Dont
3865 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
11600 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • 20€
    Christine Danquigny
    26/06/2017
  • 10€
    Rosella Passera
    20/06/2017
  • A la discrétion du donateur
    Audrey Péan
    20/06/2017
    Bon courage pour la poursuite de vos projets et amitiés à tous
  • A la discrétion du donateur
    Muriel Delporte
    20/06/2017
  • A la discrétion du donateur
    Marc
    20/06/2017
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

Qu’est-ce que le handicap psychique ?

4 Juin 2017

La définition du handicap inscrite dans la loi n°2005-102 a conduit à mettre pour la première fois l’accent sur les origines psychiques des situations de handicap vécues par les personnes atteintes de troubles psychiques et/ou de pathologies mentales.

Cette reconnaissance du « handicap d’origine psychique » constitue une avancée considérable pour la prise en compte des besoins de soins et d’accompagnement social et médico-social de ces personnes, dans l’ensemble des dimensions de leur situation de vie (santé, formation, activité professionnelle, activités quotidiennes et sociales, logement, etc.).

Le handicap psychique présente plusieurs spécificités :

Les troubles des personnes sont souvent variables, intermittents et évolutifs. Ils n’empêchent pas le rétablissement et la diminution des symptômes. Par ailleurs, les personnes peuvent avoir des compétences réelles pour certaines activités et des difficultés majeures dans d’autres.

Elles ont besoin d’un suivi médical régulier.

Les personnes n’ont pas de déficience intellectuelle. Des troubles cognitifs (mémorisation, anticipation, organisation du temps et de l’espace, etc.) sont souvent associés, de façon temporaire ou permanente.

Elles sont victimes de stigmatisation et de rejet.

L’isolement et la rupture du lien social sont fréquents.

• La vulnérabilité est à prendre en compte, surtout lors de situations difficiles de la vie même lorsque les troubles sont stabilisés.

• Les personnes peuvent être dans l’incapacité de demander de l’aide, la « non-demande ». Les causes de l’absence de demande pouvant être liées à des facteurs personnels ou environnementaux (par exemple, inadéquation entre les besoins de la personne et l’accompagnement proposé).

• Le caractère invisible des troubles implique que les difficultés sont parfois sous estimées.

• L’acceptation des troubles et des difficultés qui en découlent est parfois difficile pour la personne et/ou son environnement.

• Les personnes présentent des difficultés plus ou moins prononcées dans les interactions sociales.

Elles peuvent avoir des difficultés « à faire », à initier l’action.

• Elles peuvent avoir un rapport altéré à la réalité.

Témoignage du docteur Catherine Soulet, psychiatre

4 Juin 2017

Je travaille depuis quelques années maintenant avec l’association Agate, qui fait de l’intermédiation locative.

Son but, faciliter l’accès au logement de personnes suivies par les services de psychiatrie du centre hospitalier de Saint-Maurice (94). Cet engagement est clinique et éthique. Quelle que soit la pathologie, une stabilisation clinique ne peut se faire sans des conditions d’habitation correctes. Être aidé dans sa relation à l’argent (pour payer les factures), les problèmes de voisinage ou de fuites, est essentiel pour certains des patients que nous suivons.

Notre rencontre des équipes municipales parisiennes nous ont permis avec « Agate » de pouvoir louer de jolis appartements à proximité immédiate de nos structures de soins (centre médico-psychologique, centre d’accueil, centre de jour). Cela facilite grandement l’accès aux soins pour ces personnes malades et donc diminue grandement les rechutes liées à l’arrêt des soins. Cette proximité permet un lien soignant de grande qualité ; un suivi quotidien quand cela s’avère nécessaire est désormais envisageable.

Pouvoir partager, habiter, des appartements dans le centre de paris permet de se réinscrire dans son histoire de vie, panser les ruptures liées à la fragilisation économique, pouvoir être fier à nouveau en tant que locataire, voisin, citoyen du lieu que l’on habite, pouvoir inviter, recevoir… Les effets cliniques de ce travail sont remarquables.

Voilà en quelques mots l’intérêt du travail que j’ai avec l’association Agate.

Paris le 28 Avril 2017

Docteur Catherine Soulet

Psychiatre, CMP Turbigo 75003 PARIS

» Voir toutes les actus