Aménager des chalets pour les grands exclus

Aménager des chalets pour les grands exclus

Ambassadeur : 
Jérôme Colrat et l’équipe des volontaires en Service Civique

Il y a 2 ans, l’association ALYNEA et Les Petites Pierres ont réussi la 1ère étape du projet de réhabilitation du Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale Carteret à Lyon : financer en partie la construction des chalets en bois, construits par Emmaüs – aujourd’hui en cours d’installation - afin de remplacer les Algécos, inadaptés au froid et à la chaleur et pourtant dans lesquels vivaient les personnes. Ces nouvelles conditions de vie sont d’avantages conformes à la dignité que nous leur devons !

En attendant la livraison des travaux, les 35 hommes et femmes accueillis, fragilisés par un parcours difficile, parfois en errance, ont déménagé provisoirement du site l’été dernier pour passer l’hiver dans de meilleures conditions au chaud.

C’est à l’automne que nous réinvestissons les lieux. Nous vous donnerons RDV pour une pendaison de crémaillère en septembre afin de partager avec les donateurs ce moment fort !

Aujourd’hui ALYNEA a besoin de votre soutien pour aménager la cuisine et changer la literie (voir la présentation du budget).

Partager le projet :
PROJET RÉUSSI
Vos dons sont doublés
100%financés
70
19976 €
Collectés
Dont
9988 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
19968 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • A la discrétion du donateur
    Chabanon
    18/09/2016
  • 20€
    Dumetz
    18/09/2016
    Bonjour, Je m'appelle Clémentine et j'ai 20 ans. Je suis en école de monitrice éducatrice et je travail en CHRS masculin. Je suis relativement touchée par ce projet. J'ai également découvert le site Alynea et cet esprit, ces priorités que vous vous donnés sont tout à fait pertinents. J'aimerais découvrir un jour votre structure car c'est peut-être une solution pour l'avenir. Chez vous, pas de "dictature" si je comprend bien, les personnes viennent comme ils sont et c'est eux qui choisissent leurs chemin,leurs avenirs, c'est toute la beauté de votre travail. Je ne sais pas si je me suis correctement exprimée, je suis encore jeune mais des idées plein la tête. Bonne chance pour ce projet et bonne continuation ! Clémentine
  • 100€
    berujon
    16/09/2016
  • 50€
    Rivollet
    15/09/2016
  • A la discrétion du donateur
    Anonyme
    15/09/2016
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

A Carteret c’est avant tout une expérience humaine de rencontre...

27 Mars 2017

Le CHRS CARTERET héberge 34 personnes aux profils très hétérogènes. Leur point commun : une grande souffrance après une longue expérience de vie dans la rue. « A Carteret c’est avant tout une expérience humaine de rencontre, chaque personne à son parcours de vie, ses qualités et ses défauts. C’est un lieu repère où les personnes accueillies peuvent se poser, se reposer, se panser et se repenser. » Delphine, Assistante sociale

Mission : Avec l’appui de l’équipe professionnelle, les personnes définissent leur projet personnalisé en vue de rendre leur quotidien acceptable et de se réinsérer socialement et professionnellement. Dans ce dispositif, les personnes accompagnées deviennent des « acteurs » de leur quotidien plutôt que des « objets de soin » et d’assistance.

« Le projet c’est que la personne sorte d’ici » Imed, Chef de service.

Faire vivre le collectif : Outre les questions autour du soin de la personne, des démarches administratives (logement, emploi, budget, accès aux droit, etc.), il s’agit par l’aménagement d’un lieu collectif de créer une dynamique positive qui permette la socialisation, le respect des règles communes et le vivre ensemble.

Au CHRS Carteret, les personnes réapprennent à vivre ensemble, à se parler, à échanger, à donner leur avis, etc. Le discours entre pairs, a une grande résonnance et l’équipe professionnelle peut s’en emparer pour travailler la valorisation des personnes. "Carteret c'est important car c'est un endroit où l'on accepte les gens tels qu'ils sont, avec toutes les problématiques qu'ils peuvent avoir." Lili, éducatrice spécialisée.

La réussite de ce dispositif : En 2015, 25 personnes sur 34 ont quitté le CHRS pour être orientées vers un habitat adapté à leur situation. Pour les personnes, ce relogement symbolise le passage d’une vie à une autre ! 

Crédit photo : Denis Svartz

CARTERET, un foyer en évolution

27 Mars 2017

De l’expérimentation à l’innovation pour répondre aux besoins sociaux

6 années d’expériences hivernales

CARTERET a ouvert ses portes à Lyon durant l’hiver 2001 pour accueillir, dans le cadre du plan froid, des hommes seuls sans domicile fixe, en grande précarité sociale, psychologique, économique. Pendant 6 saisons, avec un statut de Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU), il est ouvert seulement les nuits, de novembre à avril répondant à une urgence de mise à l’abri immédiate des personnes contre le froid, la faim et le manque d’hygiène.

L’accompagnement social : approche globale, nouvelle donne dans le traitement de l’exclusion sociale

Depuis sa création, CARTERET s’oriente dans l’accueil inconditionnel[1] des personnes « en marge » des réseaux sanitaires, sociaux et économiques, s’inscrivant d’emblée à la croisée de différents secteurs (psychiatrie, juridique, social, médico-social). CARTERET propose alors une nouvelle manière, grâce à une approche globale de la personne (médico-psycho-sociale)[2], d’aborder le traitement de l’exclusion sociale.

En 2006, suite aux mouvements sociaux organisés par Les Enfants de Don Quichotte, association de défense des sans-abri, l’établissement CARTERET s’avère être une proposition d’accueil et d’hébergement adapté pour les personnes installées sous les tentes place Bellecour à Lyon.

Dès lors, il paraissait nécessaire, pour les différents acteurs politiques et sociaux de dépasser la logique de l’urgence de CARTERET, et de stabiliser dans la durée, les réponses d’accompagnement nécessaires en matière de réinsertion.

En 2007, CARTERET accède au statut d’équipement pérenne et acquiert le statut de CHRS. Il est ouvert toute l’année, 24h/24h, 7j/7.

Quelques outils pour viser l’autonomie des personnes

L’accompagnement personnalisé permet d’envisager avec la personne son projet, considérant la personne non  pas comme assistée, mais actrice dans son parcours de réinsertion. Pour ce faire, l’équipe tente de réunir les conditions pour permettre à la personne de s’exprimer, de s’interroger, de s’approprier son histoire afin de pouvoir gérer ses besoins et lui permettre de se projeter vers un ailleurs.

L’étayage collectif permet d’intervenir au niveau du groupe des personnes accueillies. Le groupe permet souvent une action plus large. Un individu n'est plus isolé quand il peut se référer à un groupe d'appartenance.

Faire vivre un collectif  c’est créer une dynamique positive et viser la socialisation, le respect des règles, le vivre ensemble, etc.

Des locaux adaptés : une réhumanisation nécessaire

Malgré un parcours parfois chaotique, les personnes sont sensibles à leur habitat. Les accueillir dans des locaux appropriés et propres, c’est déjà amorcer un travail sur l’appropriation de l’habiter, notion complexe pour des anciens sans-abri.

C’est pourquoi, l’année dernière, nous avons entamé un grand chantier de réhumanisation du foyer. Afin d’améliorer le confort de vie des personnes, nous construisons des chalets en bois offrant  chambres et salles de bains individuelles et un lieu collectif, outil de réapprentissage à la vie en société.


[1] L’inconditionnalité de l’accueil fait partie des principes d’ALYNEA permettant de garantir la dignité de la personne humaine, indépendamment de toute situation administrative.

[2] Dans cette approche, la dimension humaine et relationnelle est au cœur des modes d’action et soutenue par un volet  médical.

» Voir toutes les actus