13 logements autonomes pour des jeunes à Troyes

13 logements autonomes pour des jeunes à Troyes

Ambassadeur : 
Isabelle Godet

L’association Claire Amitié à Troyes vient en aide à des jeunes majeurs qui ont fait l’objet d’un placement durant leur enfance, en raison de graves difficultés dans leurs familles. Souvent, les enfants sont pris en charge jusqu’à leur 18 ans, dans des maisons d’enfants à caractère social ou dans des familles d’accueil. A leur majorité, la prise en charge de l’aide sociale à l’enfance (ASE) peut s’arrêter et parfois des jeunes se retrouvent sans logement, ni soutien familial. Il existe cependant un dispositif, géré par les conseils départementaux, permettant à des jeunes engagés dans une démarche d’insertion de bénéficier d’un contrat jeunes majeurs, entre 18 et 21 ans.

Claire Amitié France a fait le pari d’accompagner ces jeunes majeurs dans des logements autonomes ou dans des foyers de jeunes travailleurs pour permettre à chacun de s’insérer et d’avoir un logement. L’association Claire Amitié France fait appel à votre générosité sur Les Petites Pierres pour financer l’équipement de 13 logements autonomes à Troyes (voir budget détaillé).

Partager le projet :
PROJET RÉUSSI
Vos dons sont doublés
100%financés
43
14235 €
Collectés
Dont
7117.5 €
donnés par
Le Fonds de dotation Les Petites Pierres
Sur un objectif de
14235 €
» Voir les règles d'abondement du projet

Partenaire du projet : Le Fonds de dotation Les Petites Pierres

Pendant toute la durée du projet : votre don est doublé !

Ce projet est soutenu par Le Fonds de dotation Les Petites Pierres qui double chaque don effectué pour ce projet !

x

Ils ont fait un don

  • A la discrétion du donateur
    HORTET
    08/10/2016
    Et voilà !!!
  • A la discrétion du donateur
    VERRIER
    07/10/2016
  • A la discrétion du donateur
    halajko
    07/10/2016
    solidaire de votre projet ! bon courage a vous toutes Nathalie et philippe
  • 100€
    Godet
    06/10/2016
    J'espère que vous parviendrez à l'objectif et j'y apporte ma contribution, avec vous j'y crois. Yolande DAUDET
  • 200€
    Koechlin
    05/10/2016
» Retrouvez tous les donateurs

Les dernières actus

Le passage à la majorité : un moment particulièrement sensible pour un jeune qui sort du système de la protection de l’enfance

27 Mars 2017

La jeunesse peut se définir comme un âge intermédiaire et transitoire entre l’enfance et l’âge adulte. La question de la transition entre ces deux âges se pose à l’ensemble de notre société. Ce moment peut-être vécu difficilement, il est source d’inquiétude, mais il est aussi le temps des choix, des prises progressives de responsabilités. Histoires personnelles, environnement familial, parcours scolaires impactent directement cette phase de transition. Cette période peut-être d’autant plus compliquée si le jeune a été confronté à des difficultés sociales importantes durant son enfance et qu’il ne peut s’appuyer sur un soutien familial suffisant à sa majorité.

C’est justement le cas d’une partie du public relevant de la protection de l’enfance. Lorsque la mesure de placement est reconduite jusqu’à la majorité, se pose alors la question du départ du jeune du lieu d’accueil et de son entrée dans la vie adulte. Un jeune peut en avoir fini avec le placement mais il peut avoir encore des difficultés à surmonter.

Elles sont de plusieurs ordres : difficultés de formation, d’insertion sociale et professionnelle, de prise en charge de la vie quotidienne, défaut de ressources financières, … Pour ne pas laisser le jeune gérer seul ce passage ou cette situation difficile, les services de l’A.S.E. proposent de prolonger la prise en charge par un accompagnement au-delà des 18 ans, et pouvant aller jusqu’à 21 ans par le biais du dispositif «contrat jeune majeur», afin d’accompagner le bénéficiaire vers l’autonomie.

A partir de cet âge seuil des 21 ans, le jeune majeur ne dispose plus d’un soutien spécifique et sort du système de protection de l’enfance. Le passage à la majorité est un moment particulièrement sensible qui exige tout à la fois de préserver une continuité et de favoriser les changements souhaitables.

Depuis 2008, 15% des femmes accueillies au CHRS Claire Amitié France à Troyes ont ou/et ont eu  un dispositif A.S.E.

Mis face à une échéance d’une prise en charge A.S.E (soit à leur majorité ou à leur 21 ans), nombre de jeunes prennent la décision, sans préparation, d’un retour dans leur milieu familial, d’une colocation hasardeuse ou d’une vie de couple prématurée. Ils passent d’une prise en charge soutenue et sécurisante à un arrêt brutal de leur accompagnement et du travail éducatif entrepris depuis parfois de nombreuses années. La prise en charge dans un CHRS  s’impose comme l’unique alternative. Il leur est demandé de revivre en collectif : certains vivent souvent cette démarche comme un retour en arrière ; pour d’autres c’est de nouveau une situation de « cocooning » où ils dénient la réalité et ses contraintes.

Le projet présenté par l’association Claire Amitié France vise à proposer, lorsque cela est souhaitable, à certains jeunes majeurs sous contrat, une alternative à un hébergement en collectif, en organisant des lieux de vie plus autonomes (studios, logements partagés), pour 13 bénéficiaires.

» Voir toutes les actus